• source: https://www.youtube.com

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Avec Les Grecs 29 présente à la Fête du Travailleur Bigouden sur le Port de Loctudy vendredi prochain

    vendredi 18 août-à partir de 19 h.

    sur le Port de Loctudy

    (Quai du Blaz)

     

    L'Association « Avec Les Grecs-29 » donne rendez-vous à tous les ami-e-s du Peuple Grec à la Fête du travailleur Bigouden organisée le vendredi 18 août 2017 à partir de 19 heures sur le port de Loctudy par la Section bigoudène du PCF.

    Le Peuple Grec a besoin de nous !

    La situation de la Grèce est catastrophique, asphyxiée par les exigences sans cesse renouvelées de la Troïka (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne et Fonds Monétaire International) et une politique d'austérité catastrophique justifiée par une dette illégitime, illégale, odieuse et insoutenable.

    Le secteur de la santé en est la première victime à un point tel qu'une grande partie de la population grecque n'a plus les moyens de se soigner, population à laquelle on doit ajouter les milliers de réfugiés qui arrivent chaque semaine....L'article de Thomas JACOBI "Les hôpitaux grecs manquent de tout" confirme et actualise le constat (PJ). Thomas JACOBI accompagnait Angélique KOUROUNIS lors de la tournée bretonne du film "Aube Dorée-une affaire personnelle" en début d'année 2017.

    Avec Les Grecs-29 combat pour le droit à la santé pour tous, dans tous les pays. C'est pourquoi nous collectons et envoyons le matériel médical et les médicaments dont les dispensaires solidaires autogérés grecs ont besoin (notamment pour Avec Les Grecs -29 la polyclinique et la pharmacie solidaires et autogérées d'Athènes). Nous avons aussi besoin d'argent pour acheminer les dons (cf.la vente de produits grecs sur le stand: huile d'olive, savonnettes, lessive...)

    L' Association « Avec Les Grecs 29 » invite résidents et estivants à déposer matériels médicaux et médicaments non-périmés dont ils n'ont plus l'usage à son stand, et à venir s'informer de nos activités sur la Fête du Travailleur Bigouden Vendredi 18 août  à Loctudy.

     

    PJ-Télécharger « 170731.LC.com-Les Hopitaux grecs manquent de tout (Thomas JACOBI).pdf »

                                                                              

    Avec Les Grecs 29 présente à la Fête du Travailleur Bigouden sur le Port de Loctudy vendredi prochain

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • source: https://www.youtube.com

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Fête de l'huma-demandez le programme du stand du PRCF à la fête de l’Humanité 2017 !

    Pendant l’été les militants du PRCF travaillent d’arrache pied pour vous offrir le meilleur sur le à la Fête de l’Humanité. Année après année, le crée l’événement politique lors de cette immense fête populaire, l’une des plus grande d’Europe, qui rassemble des centaines de milliers de visiteurs, venus de toute la France et du monde entier.

    Stand du PRCF à la fête de l’Humanité 2017 : Demandez le programme

    Pourquoi rejoindre le stand du PRCF à la fête de l’Huma ? un lieux de rencontre et d’action pour dynamiser la rentrée social, construire les mobilisations, soutenir les luttes et faire avancer concrétement dans la joie et la bonne humeur, avec une buvette et une restauration accessible à tous, pour la convergence des luttes, le tous ensemble et l’unité d’action pour faire place aux peuples. Librairie et exposition permettrons à chacun de s’informer.

    Le stand du du PRCF à la fête de l’Huma ? c’est un lieux phare de solidarité internationaliste, qui fait converger des délégations du monde entier, avec cette année à l’honneur du débat international un grand moment de solidarité avec la révolution bolivarienne, en présence de l’ambassadeur du Venezuela. Des camarades italiens, des militants de Corée du Sud, du Mali et bien d’autres délégations de tous les peuples en luttes seront présents.

    Venir sur le stand du PRCF à la fête de l’Huma c’est aussi participer aux débats d’idées, à l’action pour impulser la contre offensive des travailleurs en France. Dans les luttes. Au programme des échanges, un débat pour lesquels la participation de Djordje Kuzmanovic, secrétaire national du PG, porte-parole international et défense de la France Insoumise, Roger Silvain président du Front Syndical de Classe, Stéphane Sirot, historien spécialiste de l’histoire du syndicalisme,  Bernard Teper, responsable du journal « Respublica » et du réseau éducation populaire,  Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF et d’autres invités est déjà annoncée.

    2017 – 1917, c’est l’année du centenaire de la révolution d’octobre. Et la révolution sera bien au cœur du programme des débats, des rencontres, des actions et de la mobilisation pour la solidarité internationalistes sur le stand du PRCF.

    Un premier temps fort avant le grand meeting du centenaire d’octobre le 4 novembre prochain à Paris, réunissant les communistes de France avec des délégations du monde entier (lire ici).. 100 ans après la révolution d’octobre, les enjeux révolutionnaires sont d’une brulante actualité. Débat avec Jacques Pauwels, historien, politologue et essayiste. Auteur de « La grande guerre des classes (1914-1918) » : sur le lien guerre-révolution . Jean Salem, professeur de philosophie à l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne,. Auteur de « Lénine et la révolution ». Annie Lacroix-Riz, historienne, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII-Denis Diderot. Auteur de « L’histoire contemporaine toujours sous influence ».  Georges Gastaud, philosophe, syndicaliste et militant communiste, secrétaire national du PRCF. Auteur de « Le nouveau défi léniniste » (parution septembre 2017)  et d’ Aymeric Monville, directeur des Editions DELGA. Auteur de « Les grands hommes de la gauche (parution septembre 2017) qui reviendra sur l’opposition gauchisme / léninisme.

    Sur le stand du PRCF, vous pourrez rencontrer des militants franchement communistes de toute la France, de votre région. Jeunes, vous serez accueilli par l’équipe sur motivée et en pleine expansion des JRCF, de quoi vous donnez l’envie vous aussi de vous impliquer et d’agir à votre niveau.

    Restez connectés sur www.initiative-communiste.fr le programme du stand du PRCF y sera dévoilé en détail dans les tous prochains jours, de même que l’adresse du stand du PRCF, la liste des personnalités que vous pourrez y rencontrer

    Fête de l’Huma : le programme des concerts

    retrouvez toutes les infos pratiques sur le programme de la Fête de l’Huma, la billeterie, les transports.

    N’hésitez pas à vous rapprocher des camarades du PRCF de votre région pour faciliter votre venue à la Fête, pour venir nous rendre visite sur le stand du PRCF

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • CUBA : l’Herberferon, le 1er médicament contre le cancer de la peau du monde, disponible dans toutes les pharmacies cubaines (11/08/2017)

     Telesur

    L’un des aspects les plus remarquables de la drogue est sa capacité à contourner les lésions, en attaquant les cellules cancéreuses au niveau organique. Quelques mois après son développement, Heberferon a apporté des résultats incroyables à plus de 400 patients autour de l’île.

    Le premier traitement de cancer de la peau au monde, qui cible le carcinome basocellulaire, est apparu dans les pharmacies de Cuba seulement six mois après son entrée sur le marché.

    Les chercheurs ont présenté leurs résultats lors du premier atelier national de coordonnateurs du Programme national d’extension pour l’utilisation d’Heberferon, une convention de deux jours organisée conjointement avec l’atelier méthodologique de Camaguey Cancer de la peau qui a analysé les progrès réalisés par le traitement innovant.

    Produit par le Centre pour l’ingénierie génétique et la biotechnologie, le médicament est conçu pour traiter le cancer de la peau aux stades complexes, multiples et avancés et peut effectivement inhiber la croissance des tumeurs tout en réduisant ou éliminant complètement les lésions.

    Le Dr Priscila Torres, représentante du Programme national des registres du cancer, a déclaré à la convention que 60% des patients atteints de carcinome basocellulaire ont répondu positivement à la drogue et que beaucoup plus pourraient bénéficier de l’utilisation d’Heberferon.

    Un programme qui veillera à ce que les médecins de soins de santé primaires à travers le pays aient accès au merveilleux médicament, est en cours. Le coordinateur du projet CIGB, Yutdelis Roben a rassuré les participants à la convention.

    L’un des aspects les plus remarquables de la drogue est sa capacité à contourner les lésions, attaquant les cellules cancéreuses au niveau organique. De plus, depuis l’arrivée d’Heberferon sur le marché, les médecins ont assisté à une baisse des procédures chirurgicales dans des zones très sensibles, en particulier pour les yeux, le nez, la bouche, le cuir chevelu et les oreilles, ainsi que des tumeurs plus grandes.

    Avec la lumière directe du soleil sur les résidents de l’île tous les jours de l’année, le cancer de la peau est l’un des carcinomes les plus courants affectant la population cubaine avec plus de 10 200 cas signalés. Bien que le taux de mortalité attribuable au cancer ne reflète pas du tout ces chiffres, les cicatrices laissées par les chirurgies apportent leurs propres difficultés aux populations de l’île.

    Le chercheur du CIGB, le Dr Iraldo Bello qui dirige le projet Heberferon, a déclaré que depuis la très récente disponibilité du médicament, la vie de patients atteints d’une grande variété de cancer de la peau commune s’est considérablement améliorée.

    Source : Telesur, News, Science and Tech 9.08.2017

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Ni « first Lady », ni « Prince consort en France » ! Non au statut officiel en préparation pour Mme Brigitte Macron

    Dans sa marche ultra-conformiste à l’américanisation totale de la vie politique française (primaires des uns, quasi-simultanéité des présidentielles et des législatives, inflation de l’anglais dans la « com » gouvernementale, « Discours présidentiel sur l’état de l’Union » prononcé à l’américaine devant le « Congrès » parlementaire, effacement du Premier Ministre, donc de l’Assemblée nationale, fédéralisation de la République une et invisible au nom du « pacte girondin », ubérisation générale de l’économie, atlantisme échevelé en matière de diplomatie et de politique militaire…), Macron et les forces euro-atlantiques qui l’appuient voudraient instituer un statut de « première dame » pour l’épouse du président (et sans doute, de « premier homme » pour l’époux d’une présidente ?). Totalement ignoré de la Constitution, ce « statut » serait en outre une concession supplémentaire aux traditions monarchiques d’Ancien Régime car il instituerait une sorte de « famille régnante » française totalement étrangère à l’héritage républicain, fût-ce à celui, très déformé et de plus en plus antidémocratique, de la Cinquième « République ». Bien entendu, un tel statut signifierait de nouvelles dépenses publiques incontrôlées, de type « bonnes œuvres », donc aux antipodes de la défense et de l’obtention de DROITS UNIVERSELS pour les travailleurs du privé, les petits et moyens fonctionnaires, les artisans, les petits paysans, les auto-entrepreneurs, les étudiants, bref pour tous ceux que le pouvoir macronien veut encore plus déstabiliser en entreprenant de briser le code du travail, les statuts publics, les conventions collectives, etc. Mme Brigitte Macron doit donc strictement rester une personne privée. C’est ce qu’avait su faire Danielle Mitterrand qui savait mener une action internationaliste propre, en toute indépendance par rapport à la politique étrangère de son mari. Refuser le « statut » proposé par Macron pour sa femme ne signifie donc nullement remettre en cause ses aptitudes politiques en tant que personne, encore moins en tant que femme, comme l’objectent de mauvaise foi ceux qui dévoient le féminisme pour inscrire automatiquement une femme d’élu dans l’ombre politico-institutionnelle de son mari. Au contraire, l’égalité entre tous les citoyens, quel que soit leur sexe, implique que l’époux, l’épouse, le compagnon ou la compagne d’un(e) président(e) de la République en titre, reste à 100% maître de ses choix civiques, sans en excepter, s’il ou si elle le souhaite, le droit de combattre la politique de son conjoint ! Certes, il ne s’agit pas d’une immense question quand on mesure l’énormité des attaques que fomente le gouvernement macroniste contre les acquis sociaux, le pouvoir d’achat populaire, la laïcité institutionnelle (séparation stricte du politique et du religieux) et la souveraineté (politique, budgétaire, militaire) du peuple français, mais les communistes ont le devoir, en cette période de délitement républicain grave, de s’opposer sur le principe à ceux qui, élus pour faire appliquer l’esprit des institutions républicaines, trahissent cet esprit à toute occasion tant ils sont mentalement aliénés, voire mentalement colonisés, à l’égard des modes de fonctionnement du maître mondial anglo-saxon.

    Déclaration de G. Gastaud, porte-parole du PRCF, le 8 août 2017

    source: https://www.initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Quarante ans de réflexions, quatre tomes auxquels s’ajoutera bientôt le cinquième. Les « Lumières communes » de Georges Gastaud proposent un cours de philosophie générale forcément imprégnée de marxisme.

    Georges Gastaud présente ses «Lumières communes» contre l’obscurantisme (Voix du nord 5/08/2017) Les quatre premiers tomes sont disponibles et le cinquième paraîtra bientôt.

    Il a enseigné la philosophie à des générations de lycéens, notamment à Cordorcet à Lens. Retraité depuis quelques années, Georges Gastaud s’était alors lancé dans la rédaction d’un «  traité de philosophie générale comme on n’en fait plus  ». L’ancien enseignant, militant communiste, propose à la lecture ses «  lumières communes, qui me semblent fort obscurcies à l’époque actuelle  ». Partant du constat que «  la philosophie rebondit sans arrêt entre des questions auxquelles on ne répond finalement jamais  », Georges Gastaud a décidé de tenter d’y apporter des réponses, justement.

    Et dans la réponse formulée par ce fervent communiste se trouve évidemment le nom de Karl Marx. «  Il est le fils de l’économie politique anglaise, du socialisme français et de la philosophie allemande. Pas étonnant donc qu’à mesure que le marxisme recule en France, les lumières reculent également. » L’ennemi de l’humanité étant à ses yeux le capitalisme qui «  a pris le dessus quand l’URSS est tombée et qu’on y a assimilé le marxisme. Mais le libéralisme ne pouvait pas être la solution. J’essaie de donner les outils pour penser la lutte des classes et la mener victorieusement car le capitalisme contemporain est incompatible avec la survie de l’humanité. » Le Lensois dénonce là la déshumanisation des rapports, le déclin de l’écologie, etc.«  On demande toujours plus aux salariés… et à la Terre. Mais les ressources ne sont pas inépuisables. »

    En rédigeant son œuvre, le Lensois se place en opposition «  aux gens qui ont le monopole de la représentation philosophique dans les médias  ». Il pense là à Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut ou Michel Onfray. «  Je propose un OVNI littéraire, reconnaît-il, car plus personne n’écrit des sommes comme celle-là. »

    Georges Gastaud touche à tous les domaines dans son œuvre, comme l’économie politique, les sciences… Des matières dans lesquels il n’est pas expert mais «  on ne peut pas passer sa vie à attendre que des experts de tous les domaines décident de se réunir pour y travailler, sinon on ne propose rien, on n’avance pas. » Le cinquième tome à paraître traitera de la morale, l’art et la politique. «  L’objet de cet ouvrage philosophique est de montrer qu’il est possible de reconstituer une vision du monde rationnelle, dans une période où la raison éclate en fragments… Je n’écris pas pour entrer au Panthéon mais pour être utile. »

    Audrey Halford

    Lumières communes (traité de philosophie à la lumière du matérialisme dialectique). Éditions Delga. Prix 70 € (les quatre tomes).

    source: http://www.lavoixdunord.fr

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un utile rappel du Conseil d’Etat du 28 juillet 2017 :

    Laïcité à l'hôpital public ! Liberté dans l'enseignement supérieur !

     

    En 2015, Manuel Valls, alors Premier Ministre, se prononçait pour l'interdiction  du hidjab  pour les étudiantes à l'Université. Il avait dû reculer devant  les oppositions qui  se manifestaient  jusque dans son gouvernement. Les établissements d'enseignement supérieur ont toujours accueilli  des étudiants   en col romain, en cornette, en hidjab ou habillé comme bon leur semble et, au demeurant, c'eût été s'en prendre  aux Franchises universitaires conquises  depuis des siècles…

    Cependant, en janvier 2015, deux étudiantes  en école paramédicale à qui l'on avait voulu appliquer  un arrêté particulier  du Ministère de la Santé   qui disait  le contraire,  demandaient l'annulation  pour illégalité  de l'arrêté de 2007 qu'on voulait leur opposer  pour leur interdire  le port de cet accessoire vestimentaire  à la fois à l'hôpital et  dans leur établissement de formation.

    L'hôpital public où ces étudiantes et étudiants  effectuent leurs stages  de formation  est évidemment concerné  par l'interdiction pour les personnels   de signes  et d'accessoires religieux,  cela n'est pas contesté, mais l'établissement  universitaire  ne l'est pas : l'étudiant  est alors  un usager du service public universitaire.  L'administration dirigée  par Mme Touraine  ne l'entendait point ainsi, elle avait tort, ce que le Conseil d’État lui signifie par son arrêt du 28 juillet 2017 qui en exige l'abrogation ou la réécriture.

    Cette décision, qui ne fait que rappeler le droit,  excite   les  haineux. La  haine de l'extrême droite  est naturelle, mais l'obstination  des amis de Manuel Valls  vient encore de donner  aux  sites de promotion de l'Islam  une occasion  de  se mettre en avant comme défenseurs des libertés : Bravo !

    Notons deux choses :

    - La  haine rend aveugle : le rédacteur  du site Atlantico repris par les réseaux d'extrême-droite met en cause la Ligue des Droits de l'Homme  qui n'y est pour rien. Il a simplement mal lu le nom complet du Comité Contre l'Islamophobie en France, qui a fait précéder ce sigle de « Association de   Défense des Droits de l'Homme. »

    - Les services  de l'ancien Premier Ministre  et de Mme Touraine ont  refusé  de recevoir la Libre Pensée sur la circulaire du 5  septembre 2011  qui associe bel et bien imams, rabbins et curés  à la définition des projets de service  et à « l'éclairage de l'équipe médicale »  à l'égard des protocoles de soins  à appliquer aux patients  supposés relever de leur ministère.

    La Libre Pensée partage l’analyse du Conseil d’Etat en la matière : les étudiants doivent respecter intégralement le principe de laïcité quand ils sont en stage dans un établissement exerçant une mission de service public. Ils sont libres de leur habillement, quand ils sont dans l’enseignement supérieur, au nom du respect des Franchises universitaires. Dura lex, sed lex ; n’en déplaise aux xénophobes de tous poils.

    Abrogation de  la circulaire  du 5 décembre 2011 sur l'intégration des  aumôneries des hôpitaux aux services de soins !

    La Fédération  Nationale de la Libre Pensée  demandera à être reçue par la nouvelle Ministre.

    Paris, le 11 août 2017

    source: http://www.fnlp.fr/news/415/17/COMMUNIQUe/d,lp_detail.html

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Héctor Michel Mujica, ambassadeur du Venezuela en France, estime que le gouvernement américain encourage les violences anti-Maduro dans son pays car ce dernier prône "un modèle de développement différent" de celui des États occidentaux.

     

    Le président du Venezuela  Nicolas Maduro a annoncé dans la nuit du jeudi au vendredi 11 août qu’il voulait une discussion avec Donald Trump au sujet de la crise qui secoue actuellement le pays sud-américain. Il souhaite que cette discussion ait lieu par téléphone ou qu'elle se fasse à New York à l'occasion de l'assemblée générale des Nations unies le 20 septembre. Héctor Michel Mujica, ambassadeur du Venezuela en France a estimé vendredi, sur franceinfo, que les États-Unis "financent le secteur violent de l’opposition" pour "déstabiliser le gouvernement" parce qu’il a "un point de vue et un modèle différent de celui prôné par les États-Unis et l’Union européenne."


    franceinfo : Pourquoi Nicolas Maduro dit-il que les Etats-Unis sont responsables de ce qui se passe au Venezuela ?

     

    Héctor Michel Mujica : Depuis l’arrivée au pouvoir du président Chavez, le Venezuela a une politique de ressources naturelles et d’indépendance sur le plan international. Les États-Unis ont toujours fait comprendre aux nations de l’Amérique latine que si elles n’acceptaient pas leur point de vue, elles seraient foutues. Ils financent le secteur violent de l’opposition. Ils financent et stimulent la violence au Venezuela. Toutes les déclarations de Donald Trump sont faites pour déstabiliser le gouvernement.

     

     Le problème n’est-il pas que le Venezuela a une économie basée uniquement sur le secteur pétrolier ?

     

     On a investi dans le secteur industriel et agricole. On sait que le modèle rentier ne peut plus continuer. On attaque un pays parce qu’il a un point de vue et un modèle de développement différent de celui prôné par les États-Unis et l’Union européenne. Si c’était vraiment une dictature déguisée en démocratie comme c’est souvent reproché, quelles seraient les raisons qu’aurait une bonne partie de l’opposition de participer aux élections régionales à la fin de l’année ? S’ils sont élus, c’est parfait. Sinon ils crient à la fraude. C’est une guerre sur tous les fronts. Il y a des problèmes dont on ne se rend pas compte. Le Venezuela a payé sa dette mais tous les crédits internationaux sont fermés. Les agences de notations augmentent les taux d’intérêts pour nous empêcher de faire des emprunts.

     

    Certaines personne attendaient plus et sont déçus que le changement n’arrive pas ?

     

    Il y a eu beaucoup de changements. Il y a eu une révolution et un changement radical des institutions. Tout ce qui passe au Venezuela s’est déjà passé au Nicaragua ou à Cuba pendant l’embargo économique. Les guerres civiles provoquées de l’étranger servaient à empêcher un modèle de développement économique plus juste et plus humain.

    Francetvinfo

    sources: http://francia.embajada.gob.ve   et  http://www.francetvinfo.fr

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires