• 2nd tour de l'élection présidentielle , le point de vue de Quentin Marchand * :  « Tous les deux défendent la classe dominante » (OF 29/04/2017)

    2nd tour de l'élection présidentielle , le point de vue de Quentin Marchand * :  « Tous les deux défendent la classe dominante » (OF 29/04/2017) 

    Quentin Marchand *

    Quelle a été votre réaction à l’annonce des qualifiés pour le second tour ?

    Le second tour de cette élection est un choc des extrêmes. D’un côté, on a Marine Le Pen, l’extrême droite, qui prône la préférence nationale et la discrimination. De l’autre, on a Emmanuel Macron, le libéralisme extrême. Un candidat dont on retrouve l’influence dans le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi)et la loi Travail, entre autres. Qui a toujours favorisé le grand patronat et la montée du chômage. Dont les recettes sont les mêmes que celles mises en oeuvre par Ronald Reagan, Margaret Thatcher… Un néolibéralisme pur et dur, facteur d’exclusion sociale.

    Macron et Le Pen se valent donc, selon vous ?

    Tous les deux défendent la classe dominante, et non pas la classe populaire. Leurs barques vont dans le même sens : la lutte, les uns contre les autres, et l’exclusion sociale. Marine Le Pen, en plus, porte l’exclusion raciale. Totalement contraire à l’humanisme, à l’internationalisme de Jean-Luc Mélenchon.

    Emmanuel Macron serait un moindre mal ?

    Il ne faut pas oublier les conséquences de l’élection présidentielle de 2002. On pensait que Jacques Chirac aurait une politique plus douce, pour avoir été élu par la gauche, en partie. Mais son quinquennat s’est soldé par un recul des droits sociaux majeurs. Avec Macron, ce sera pareil. Est-ce que son élection ne renforcerait pas le Front national pour 2022 ?

    Vous ferez quoi le 7 mai, dans ce cas ?

    Je ne voterai ni pour Marine Le Pen, ni pour Emmanuel Macron. Je ne sais pas si je m’abstiendrai ou si je voterai blanc. Malheureusement, avec les machines de vote électroniques, on ne peut plus voter nul…

    Vous soutenez donc la posture de Jean-Luc Mélenchon ?

    Oui, c’est aux citoyens de faire leur choix. Chaque électeur est assez grand pour savoir ce qu’il doit faire. Les candidats ne sont pas propriétaires des votes.

    Vous n’avez pas peur des conséquences ?

    Si bien sûr. La montée de Marine Le Pen, c’est effrayant. Mais je ne pense pas que ceux qui s’abstiendront devront être tenus pour responsables de la montée du Front national. Ce serait trop facile…

    Qui sont les responsables ?

    Le PS, l’UMP, et leurs politiques libérales.Ceux qui sont au pouvoir, et qui ont joué avec le Front national, ces dernières années.

    Pauline STEFANINI.

     

    *Quentin Marchand, tête de liste de « Colère de Brest ! L’humain d’abord » aux municipales de 2014.source : ouest-france 29/04/2017

     

     

    « Analyse du 1er tour et propositions pour le 2nd tour de Georges GASTAUD, Secrétaire national du PRCF L’Ecole polytechnique d’Oran baptisée au nom de Maurice Audin (solidinter 18/04/2017) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :