• À Brest, des personnes en situation de handicap en colère contre le mode de calcul de leur allocation ( LT.fr - 01/07/21 - 15h52 )

    À Brest, des personnes en situation de handicap en colère contre le mode de calcul de leur allocation ( LT.fr - 01/07/21 - 15h52 )« Veux-tu m’épouser ? Je peux pas, j’ai l’AAH », l’allocation adulte handicapé, brandit cette femme.

    Une vingtaine de personnes ont manifesté, ce jeudi midi à Brest, contre le calcul de l’allocation pour personne handicapée et mariée, après le vote de l’Assemblée nationale.

    « Veux-tu m’épouser ? Je peux pas, j’ai l’AAH », allocation adulte handicapé, regrettait une femme par le biais d’une pancarte. « Entre l’amour et un revenu, vous choisissez quoi ? », interrogeait un tract. Ce jeudi midi, place de la Liberté, à Brest, une vingtaine de personnes ont manifesté à l’appel de l’APF France Handicap. L’association souhaiterait que les revenus du conjoint ne soient plus pris en compte dans le calcul de l’allocation adulte handicapé (AAH). Or, le texte voté à l’Assemblée prévoit un abattement forfaitaire sur les revenus du conjoint, et non pas une individualisation du calcul de l’allocation. En clair, il vaut mieux, souvent, pour les personnes en situation de handicap, ne pas vivre en couple pour percevoir pleinement l’allocation.

    « Le 9 juin dernier, la commission des affaires sociales a adopté l’amendement du gouvernement proposant de modifier les règles de calcul de l’abattement des revenus du conjoint bénéficiaire de l’AAH. Les députés, en votant la proposition de loi avec cet amendement, ont donc maintenu le principe d’une conjugalisation ! Pourtant, en défendant la déconjugalisation de l’AAH, c’est la possibilité de préserver l’indépendance financière tout en construisant une relation affective, qui est promue », indique l’association.

    À Brest, des personnes en situation de handicap en colère contre le mode de calcul de leur allocation ( LT.fr - 01/07/21 - 15h52 )Une vingtaine de personnes ont manifesté, ce jeudi midi, place de la Liberté à Brest, pour protester contre le mode de calcul de l’allocation adulte handicapé.

    Une question d’indépendance financière

    « Comment, aujourd’hui, permettre aux personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies invalidantes, de vivre dignement et de manière indépendante de leur conjoint lorsqu’elles ne peuvent pas travailler ou que leur travail ne peut leur assurer des revenus dignes pour couvrir leurs besoins de la vie quotidienne ? ».

    « Une nouvelle fois », poursuit l’APF France Handicap, « le gouvernement avance le motif de la solidarité familiale qui prévaut sur la solidarité nationale. Or, faut-il le rappeler, l’AAH n’est pas un minimum social comme les autres, mais bien un revenu de remplacement pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler ».

    Une autre manifestation est prévue le 16 septembre, avant que le Sénat (dont le vote récent a été différent de celui de l’Assemblée) se prononce à nouveau sur ces questions.

    Source : https://www.letelegramme.fr

    « Lorient (56)-Allocation adulte handicapé : « À la fin du mois, il faut demander pour emprunter de l’argent » (LT.fr-2/07/21-7h30)100 ans du Parti Communiste Chinois : “Nous avons mis fin à la pauvreté (…) nous allons continuer la marche (…) ” Xi Jinping (IC.fr-1/07/21) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :