• Fête de l’Huma 2017 : les photos (IC.fr-24/09/2017)

    Il y a deux semaines, les militants du PRCF étaient mobilisés, en action à la fête de l’Humanité 2017.

    3 jours de fête, de débats, de solidarité internationale, de mobilisation politique et de rassemblement des communistes, pour la renaissance communiste. Objectif plus que largement rempli pour le stand du PRCF et des JRCF qui a de façon incontestable marqué les esprits.

    Le stand du PRCF à la fête de l’Huma en 2017, ça a été :

    • un débat de la jeunesse communiste, un meeting international réunissant des communistes des 5 continents, un débat politique et syndical rassemblant de la France Insoumise à la Gauche Républicaine, en passant par le MS21, la CGT énergie Paris, le Front Syndical de Classe, et bien sûr le PRCF, un débat autour de l’actualité de la Révolution pour ce 100è anniversaire de la révolution d’octobre, avec un plateau impressionnant d’historiens et philosophes (Georges Gastaud, Aymeric Monville, Annie Lacroix Riz, Roger Keeran, Stéphane Sirot, Jacques Pauwels) d’Europe et d’outre- atlantique, la venue de délégations, de Corée, d’une responsable du PSUV et d’une députée de l’ANC ainsi que l’ambassadeur du Venezuela…

     

     

    • des milliers de tracts distribués, du PRCF, des JRCF;
    • des centaines de signatures des pétitions de solidarité avec nos camarades d’Europe de l’Est, avec le Venezuela…
    • l’appel à retrouver la force révolutionnaire pour faire place aux peuples en dégageant Macron, en brisant les chaînes de l’Union Européenne, en sortant de la dictature du Capital. 2017 doit être une année de relance révolutionnaire, et le 4 novembre chacun peut et doit participer au meeting de la révolution pour le centenaire d’Octobre, à Paris.

    Traduction de cette mobilisation incroyable et exemplaire: prenant appui sur une équipe dynamique et nombreuse de militants des JRCF, de nombreux camarades ont franchi le pas, en prenant leur carte, en adhérant au PRCF ou au JRCF et en rejoignant les communistes dans l’action.

    Alors pourquoi pas vous ? C’est aujourd’hui qu’il faut s’engager, pour stopper la fascisation en marche et donner un avenir aux travailleurs de ce pays, pour défendre la paix et la souveraineté des peuples contre les oligarchies du Capital.

    Fête de l’Huma 2017 : les photos

    Beaucoup de monde au stand du PRCF

    Omar Mariko, président du parti sadi, député du Mali

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • FRont Socal 29-réunion de rentrée: mardi 5 septembe 2017-18 h 30 au café associatif de Goaswen à Logonna Daoulas

    Front Social 29-réunion de rentrée: mardi 5 septembe 2017-18 h 30 au café associatif de Goaswen à Logonna Daoulas

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • VENEZUELA: Les communistes du PRCF résolument solidaires du camp anti-impérialiste  (IC.fr-30/07/2017)

    Exploitant sans vergogne les immenses difficultés économiques liées à l’écroulement programmé des cours du pétrole, l’opposition réactionnaire, soutenue comme toujours par la social-démocratie et portée par les menaces d’intervention militaire de Trump, s’efforce d’entraîner le pays vers le chaos à la chilienne. Mais le président élu Maduro resiste, avec l’appui critique mais déterminé du PC venezuelien, de la partie la plus consciente du peuple et des militaires patriotes.

    Alors que les médias français ne donnent la parole qu’à l’opposition réactionnaire, le PRCF appelle l’ensemble des forces démocratiques françaises à exiger que le représentant qualifié du en France, l’ambassadeur JAMAIS sollicité par nos médias “pluralistes”, s’exprime sur les chaînes de l ainsi-dit service public pour que notre pays puisse enfin entendre tous les sons de cloche à propos du .

    Il y va de la démocratie, non seulement au Venezuela, mais en France même où l'”information” est de plus en plus confisquée par l’oligarchie.

    L’appel à la grève de l’extrême droite patronal pas suivi le 29 juillet, la MUD attaque des bureaux de votes

    Même la presse aux ordres des milliardaires en France était obligée de reconnaitre l’absence de soutien populaire à l’appel à la grève générale lancée par la MUD (opposition d’extrème droite soutenue par les USA et l’UE) les 28 et 29

    De fait, si les travailleurs étaient au travail refusant de répondre aux ordres des hommes de Washington et Bruxelles, il n’y avait que quelques activistes aux méthodes terroristes pour troubler les rues de Caracas ces derniers jours. Méthodes terroristes c’est bien de cela qu’il s’agit alors que l’on apprend que des policiers ont encore étaient assassinés, eux qui constituent une part importante de la centaine de morts depuis le début de la tentative de coup de force de l’opposition. On observera que de cela, les médias français, européens, américains font silence. Une censure qui frappe aussi ces incidents gravissimes qui ont vu dans différents endroits du pays la soit disant “opposition” incendier des bureaux de votes.

    La situation est claire : Maduro avec le soutien des travailleurs, visibles dans les rues de la capitale (lire ici), organise des élections pour que ce soit le peuple qui décide. Les putchistes de 2002, 2014 et récidivistes de 2017 eux organisent des émeutes, des attaques armées et incendient des bureaux de vote. Le tout avec le soutien des Etats Unis et de leurs vassaux européens. Comme au Chili de Allende, oui la situation est claire.

    Etats Unis : sanctions et agressions

    Les USA ont annoncées de nouvelles sanctions contre le Venezuela, c’est à dire un renforcement de leur agression et de leurs ingérences contre un pays, un peuple souverain. Préfigurant sans aucun doute une intensification de la guerre menée contre le Venezuela, Washington a ordonnée à ses personnels de quitter le Venezuela.

    Plus que jamais, pour la paix, la démocratie, contre l’impérialisme et sa tentation fasciste, l’heure est bien à la mobilisation internationaliste, en solidarité avec le Venezuela.

    source: https://www.initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • EXCLUSIF - Avec un indice de satisfaction de 54% dans notre baromètre Ifop-JDD, Emmanuel Macron perd 10 points en un mois.

    Encore majoritaire mais victime d’une chute sévère, Emmanuel Macron traverse le premier coup de tabac de son quinquennat. Le chef de l’Etat perd dix points en un mois dans le baromètre de l’exécutif réalisé par l’Ifop pour le JDD. Hormis Jacques Chirac, qui avait perdu 15 points entre mai et juillet 1995, c'est la plus forte baisse d'un président après trois mois au pouvoir. La satisfaction des Français envers son action s’établit désormais à 54%. "Pour Emmanuel Macron, l’entrée dans l’atmosphère est brutale, observe Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’Ifop. Il subit le contrecoup de griefs divers, provenant de secteurs différents de la société."

    Lire aussi : Les réformes vont-elles aider Macron à regagner de la popularité?

    De fait, si la crise de cette semaine autour du budget des armées semble avoir contribué à la disgrâce, d’autres causes sont invoquées par les sondés et transparaissent dans les chiffres : la hausse de la CSG qui inquiète les retraités (-11 points chez les plus de 65 ans, -14 chez les 50-64 ans), la future réforme du droit du travail et le rétablissement du jour de carence pour les agents publics qui déplaisent à l'électorat de gauche et aux fonctionnaires (-12 points chez les sympathisants du PS, -18 parmi les salariés du secteur public), la confusion autour des mesures fiscales qui a déstabilisé les classes moyennes et l'électorat de droite (-25 points chez les partisans du MoDem, -11 parmi ceux des Républicains).

    Chute de popularité pour Macron et Philippe.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Com" et "autoritarisme"

    Plusieurs de ces mesures ont en outre alimenté la crainte que les promesses du candidat Macron ne seraient pas tenues. "Certains sondés critiquent à voix haute une présidence fondée sur la com’", signale Jérôme Fourquet. D’autres reprochent au Président son "autoritarisme" face au général de Villiers, même si une part non négligeable continuent de souligner la stature du chef de l’Etat et le rythme de son action, en soulignant le contraste avec son prédécesseur.

    Avec cette dégringolade subite, Macron se situe encore à un niveau élevé par rapport à ses devanciers : Mitterrand ne ­recueillait que 48% de satisfaction en septembre 1981. Hollande (56% en juillet 2012) et Nicolas Sarkozy (66% en juillet 2007) ont fait mieux, mais la suite a été rude pour eux aussi. Après un été en pente forte, le chef de l'État doit s'attendre à un automne périlleux. De son côté, le Premier ministre Edouard Philippe perd 8 points à 56% de satisfaits.

    source: http://www.lejdd.fr

     

    Pour aller plus loin un document: l'étude de l'IFOP pour le JDD

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Énorme manifestation en Grèce pour la Paix contre l’OTAN #Thessalonique #vidéo (IC.fr-27/06/2017)

    Le 24 juin 2017, la principale confédération syndicale de , le ,  a ​​organisé une manifestation nationale énorme à Thessalonique contre les interventions et les guerres impérialistes et la participation de la à celles-ci.

    Comme le principal orateur G. Perros, membre du Secrétariat exécutif de PAME, a souligné:

    «Nous manifestons pour revendiquer :

    Pas de participation aux interventions et aux guerres impérialistes en dehors de nos frontières. Pas d’implication dans les massacres de l’ et de l’UE. Les navires, les avions et les unités militaires doivent rentrer chez eux. Aucun soldat ne doit être à l’extérieur de nos frontières.

    Toutes les installations militaires étrangères doivent être fermées. L’OTAN doit quitter l’Égée et les Balkans.

    Il doit y avoir une lutte contre les changements de frontières, une lutte contre les restrictions des syndicats et d’autres libertés.

    Aucune dépense militaire pour l’OTAN, mais des financements pour les besoins des familles des travailleurs. L’OTAN hors de la mer Egée.

    Il doit y avoir une lutte contre le nationalisme, le racisme, le chauvinisme.

    Solidarité avec les réfugiés, les immigrés, solidarité avec tous les peuples ».

    Zeljko Veselinovic, président de l’organisation syndicale SLOGA de Serbie, s’est adressé au rassemblement au nom des délégations syndicales étrangères des pays balkaniques, tandis que G. Mavrikos, secrétaire générale de la Fédération Syndicale Mondiale, a également pris la parole.

    Après le rassemblement, il y a eu une manifestation dans les rues de Thessalonique jusqu’au centre de commandement de l’OTAN situé dans la ville.

     

     

    source: initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Déclaration du Front social concernant le projet de loi d'habilitation (23/06/2017)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • FRONT SOCIAL 29-AG  Lundi 19/06/2017-18 heures-salle des syndicats-ave Georges Clémenceau à Brest/

    FRONT SOCIAL 29-AG  Lundi 19/06/2017-18 heures-salle des syndicats-ave Georges Clémenceau à Brest/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • 1ère circonscription du Finistère (Quimper/Briec/Fouesnant): le collectif STOP TAFTA-CETA interpelle les candidat-e-s (LT 29/05/2017)

    Pour le Collectif Stop Tafta-Ceta Quimper Cornouaille, Henri Guillou interpelle des candidats aux législatives sur le Ceta, accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, « qui pourrait entrer en vigueur d'ici quelques jours de façon provisoire suite à la ratification le 17 mai de ce traité par le Canada ». Le collectif appelle le Président de la République à interrompre le processus. « M. Macron s'est engagé à créer une commission d'experts chargée d'évaluer dans les trois mois les impacts sanitaires, environnementaux et climatiques du Ceta. Or pour être jugée crédible et pertinente, la création de cette commission et les décisions qui en résulteront doivent intervenir avant l'entrée en application provisoire de l'accord », écrit Henri Guillou. De ce fait, il est urgent que le Président de la République demande à l'Union Européenne de revenir sur l'application provisoire du CETA le 1e r juillet, voire le 1e r juin... ». Le collectif a appelé les candidats aux législatives (Mmes Le Meur, Levry-Gérard, Harvinder, Rainero et MM. Urvoas, Bigorgne, Brun, Rose) à se prononcer sur le dossier.

    source: letelegramme.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique