• Pierre Stambul co-président de l'UJFP arrêté par le RAID cette nuit et gardé à vue pendant 7 heures m(UJFP 9/06/2015-18 h 40)

    Il est 1 h 30. Le téléphone fixe sonne longuement. Pierre décroche : personne au bout du fil.

    Le commissariat du 8ème arrondissement prend le relais.
    Pierre restera en tout sept heures en garde à vue. Il ne sera interrogé qu’une fois. Il sortira vers 11 h sans aucune excuse avec plusieurs portes défoncées.

    Ce n’est pas la première fois que l’on s’en prend ainsi aux militants de la solidarité avec la Palestine. Ce mode opératoire nous rappelle celui du hacker franco-israélien Grégory Chelli alias Ulcan qui a déjà défrayé la chronique.
    Il vise clairement à empêcher le développement de la campagne BDS et à tenter de bâillonner l’expression d’une voix juive pour la justice et l’égalité des droits.

    Nous tenons à remercier toutes les nombreuses personnes et associations qui nous ont témoigné ce matin leur solidarité.
    Ces intimidations ne nous ferons pas taire, bien au contraire, elles prouvent la faiblesse de ceux qui veulent entraîner les Juifs dans une voie suicidaire, celle de l’apartheid et de la négation du droit international.

    La réunion de Toulouse de ce soir organisée par l’UJFP aura bien lieu avec Pierre au lieu et à l’heure prévue.

    Le Bureau national de l’UJFP le 09-06-2015 à 18h40

    source: http://www.ujfp.org/spip.php?article4210

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • APPEL PLURALISTE : Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses armées du commandement intégré

     Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré

     Le 21 mai 2015 à l’Assemblée Nationale, lors du colloque intitulé « La France peut-elle retrouver une diplomatie indépendante », un ancien ambassadeur de France et ancien secrétaire général du Quai d’Orsay a déclaré que l’OTAN n’aurait pas dû survivre à la disparition de l’URSS et à la dissolution du Pacte de Varsovie.

     Les initiateurs du présent appel de sensibilités républicaines et patriotiques diverses, ayant dans le passé, approuvé ou non l’existence de l’OTAN affirment unanimement, qu’en effet aujourd’hui, cette organisation n’a plus de raison d’être.

      L’OTAN s’est en réalité élargie en intégrant, contrairement aux engagements pris envers Gorbatchev, nombre de pays anciennement socialistes, avançant ainsi méthodiquement dans un processus d’encerclement de la Russie en multipliant les bases militaires étasuniennes dans ces pays.

      Cette politique ouvertement agressive s’est accompagnée de l’installation d’un bouclier de missiles anti-missiles à proximité de la Russie éventuellement destiné à permettre une première frappe nucléaire sur ce pays, en stérilisant ou en limitant de façon drastique ses possibilités de réplique.

      C’est dans ce contexte géopolitique que l’Ukraine a vécu la « révolution orange », téléguidée par les États-Unis et soutenue par l’UE, qui a permis la mise en place par la force d’un gouvernement hostile à la Russie avec la participation de néonazis notoires. Il est temps que la France se dissocie de cette politique antirusse provocatrice qui risque de déboucher sur une troisième guerre mondiale éventuellement nucléaire.

      Organisation politique et militaire, l’OTAN est tout à la fois l’instrument diplomatique et le bras armé qu’utilisent les Etats Unis avec la complicité des Etats vassaux au premier rang desquels se trouvent la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne.

      Le gouvernement américain, fort d’une doctrine militaire incluant la guerre préventive et l’usage d’armement nucléaire en premier, doté de plus de 700 bases militaires réparties sur tout le globe, et décidé à combattre la menace terroriste sans la volonté d’en rechercher les causes, conduit l’OTAN et donc la France à participer, dans un chaos organisé, à une guerre permanente au mépris de nos intérêts et de notre propre sécurité. De la Yougoslavie à l’Irak, de la Syrie à la Libye, la France use son potentiel militaire et son crédit diplomatique et oublie les valeurs de son peuple, au profit d’une politique définie à Washington.

      En réalité, les États-Unis mènent avec l’OTAN une politique d’agression et de guerre généralisée qui ne saurait demeurer plus longtemps celle de notre nation. Il est grand temps que la France recouvre la souveraineté de ses décisions et la liberté de choisir ses partenaires en conformité avec sa philosophie et les intérêts du peuple français.

      Nous appelons à la dénonciation par la France de son appartenance au traité de l’Atlantique Nord et au retrait de ses armées du commandement intégré. La France en redevenant libre devra exiger la dissolution de l’OTAN qui n’a plus de raison d’être !

      Paris le 1er juin 2015

     

    ***

    Cet appel est ouvert à la signature des citoyens et organisations qui souhaitent contribuer à cette initiative. Il est initié par le Comité Valmy ainsi que par des militants, des personnalités et des organisations de sensibilités diverses de l’arc républicain.

    Contact et signatures :

    Utiliser provisoirement cette adresse :info@comite-valmy.org


    Appel pluraliste pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré

    Premières signatures :

    Comité Valmy 
    Collectif Résistance et renouveau gaullien
    Pôle de Renaissance Communiste en France 
    Mouvement pour un socialisme du 21ème siècle
    Comité pour une Nouvelle Résistance – CNR
    Association NordSudPatrimoineCommun 
    Mouvement Républicain de Salut Public.
    Comaguer 
    Editions Démocrite

    • Michel Debray, vice-amiral en 2ème section, ancien président de l’Institut Charles de Gaulle 
    • Claude Gaucherand Contre-Amiral (2S)
    • Philippe de Saint Robert – Gaulliste - Ecrivain
    • Albert Salon, docteur d’Etat ès lettres, ancien ambassadeur
    • Michel Peyret Ancien Député de la Gironde
    • Jean-Claude Ramos - Comité Valmy – Ancien Député (ps) de la nation. 
    • Sylvain Roger ex. Secrétaire général de la CGT Renault Billancourt
    • Richard Labévière – Journaliste – Ex rédacteur en chef à Radio France internationale (RFI).
    • Alain Corvez - Conseiller en stratégie internationale – Résistance et Renouveau Gaullien
    • Pierre Lévy – Rédacteur en chef de BRN Ruptures
    • Claude Beaulieu Président du Comité Valmy
    • Henri Temple Universitaire, Avocat, Ecrivain
    • Bernard Conte – Comité Valmy - Economiste politique – Bordeaux
    • Alec Bizien, Professeur au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris, 91090 LISSES - ancien élu communiste
    • Domenico Losurdo - Philosophe - Université de Urbino 
    • Yvon Grinda – MRC 06 –co-fondateur du Comité Valmy
    • Jean-Pierre Page, Syndicaliste
    • Jean Géronimo - Docteur en Économie - Spécialiste des questions économiques et géostratégiques russes - Université Pierre Mendès France, Grenoble II
    • Jean-Claude Théodore – Gaulliste – Comité Valmy 
    • Jean Lévy, Ancien responsable CGT – Comité Valmy
    • Claude et François Roddier – Comité Valmy – Astro-Physiciens, retraités
    • Chantal Dupille (dite eva R-sistons), journaliste-écrivain-blogueuse
    • Marie Christine Vendeville – Militante Communiste -Paris
    • Christian Teyssandier – Chevènementiste – Comité Valmy
    • Robert Clavijo – Ecologiste – Responsable d’association souverainiste – 34 Béziers 
    • Bassam Tahhan - Professeur de lettres arabes, islamologue et politologue.
    • Jean-Pierre Robert - Palestine Solidarité 
    • Mireille Delamarre pour Planetenonviolence
    • Lucien Pons – Président du Comité Nouvelle Résistance - CNR
    • Yves Vargas – Philosophe – 
    • Bernard Genet – Militant anti-impérialiste
    • Geneviève Blache – Comité Valmy – Animatrice de Résistance et Renouveau Gaullien
    • Jacques Maillard – Comité Valmy – Physicien
    • Danielle Lapierre – Militante associative
    • Alexandre et Marie-José Moumbaris – Démocrite
    • Alain Pruvost – Chevènementiste – Vallauris 06 – Co – fondateur du C.E.P.N.F 
    • Patrice Hemet – Mouvement pour un socialisme du 21ème siècle
    • Bernard Trannoy administrateur site www.pcfbassin.fr
    • Christian Schneider – Mouvement pour un socialisme du 21ème siécle
    • Thierry Delbos – Responsable souverainiste – Clermont-Ferrand 
    • Robert Hadjaj –Président du Mouvement Républicain de Salut Public
    • Isabelle Voltaire – Comité Valmy – Militante laïque 
    • Bruno Afeuille – Patriote républicain
    • Raphaël Berland – Cercle des volontaires 
    • Michel Dupuy- cadre retraité, syndicaliste - Thiais (Val de Marne)
    • Charles Gilbert – enseignant de philosophie retraité
    • Bernard Pignault - du Comité Nouvelle Résistance - CNR
    • Valentin Martin – Comité Valmy 
    • Armand Legay – Le Havre – Sociologue – Comité Valmy
    • Hervé Fuyet - 92240 Malakoff
    • Frédérik Brandi – Comité Valmy 06
    • Evelyne Janvier – militante républicaine et patriote
    • Thierry Laronde - Gaulliste – Comité Valmy– 74000 Annecy
    • René Isnard - Comité pour une Nouvelle Résistance – CNR 
    • Christiane Debrabant, 1820 Montreux/Suisse, retraitée, souverainiste
    • Claude Deroudilhe- 75004 PARIS 
    • Gilles Gomel
    • Bernard Maillard - Je rejoins votre appel pour que la France sorte de l’OTAN
    • Pascal Chauvet - CDR-RUE33

    Blogs et sites Internet

    - Canempechepasnicolas 
    - Commun COMMUNE Michel El Diablo 
    - Le site WikiStrike.com 
    - Planetenonviolence 
    - Cercle des volontaires

     

    source: http://www.communcommune.com

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La loi sur "la croissance et l'activité" dite loi MACRON est taillée sur mesure pour désarmer les salariés

    Pour lire l'intégralité du 4 pages de l'union locale CGT de Besançon ciquer ci-dessous: Télécharger « 150604-ul-CGT-Besançon-loi-macron-vrai-faux.pdf »

    source :  http://www.communcommune.com/2015/06/reforme-du-college-pour-la-cgt-educ-action-c-est-non.html

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Charte européenne des langues régionales : Refuser la contre-révolution linguistique et territoriale en marcheDans le droit fil de la charte européenne des langues régionales voulue et promue par l’Union Européenne des Patrons et à la suite de la balkanisation de la République Une et Indivisible via les lois d’euro-métropolisation et d’euro régionalisation (Loi MAPAM, Loi NOTRE …), le président de la République François Hollande vient de faire une annonce tonitruante d’une loi constitutionnelle pour modifier la Constitution et permettre la ratification – sans référendum évidemment – de cette charte européenne des langues régionale.

    Au-delà de la tentative de diversion à la veille des élections régionales, et alors que le chômage continue d’augmenter, c’est bien là la déclinaison de la stratégie de guerre de classe qui détruit le pays, stratégie ouvertement revendiqué par exemple par le MEDEF dans son manuel « Besoin d’Aires » … Euro-landerisation du pays, institution d’euro-métropoles qui ne sont que le retour des nouvelles féodalités, ethnicisation, il s’agit pour le Capital de diviser pour mieux régner, pour mieux mettre en concurrence et faire ainsi voler en éclat les droits des travailleurs. C’est bien là le but de la Réforme Territoriale qui dans le plus grand silence médiatique – et sans grande réaction syndicale pour l’instant – est en train de faire voler en éclat l’organisation territoriale des services publics qu’ils soient de l’Etat ou des collectivités territoriales. Qui connaît le contenu de la Loi Notre (nouvelle organisation territoriale de l’Etat) voté en début de semaine ?

    source: http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/charte-europeenne-des-langues-regionales-refuser-la-contre-revolution-linguistique-et-territoriale-en-marche/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pour l'abrogation du décret gouvernemental : GRÈVE dans les COLLÈGES le 11 juin 2015

    Les organisations syndicales SNES-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Educ’action, SUD Éducation, SNCL-FAEN et SIES-FAEN constatent l’enfermement du ministère dans son maintien de la réforme du collège et son refus d’entendre les demandes des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation du second degré. 

    Confirmant leur analyse commune de la réforme et des conditions de la publication des textes le 20 mai, elles appellent les personnels à amplifier l’action, en particulier le 4 juin, contre les textes publiés au lendemain d’une grève majoritaire dans les collèges, pour leur abrogation et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège.
     

    Elles appellent à signer et faire signer massivement la pétition intersyndicale « Un autre collège 2016 ».

    Elles appellent à une nouvelle journée nationale de grève et d’actions le jeudi 11 juin 2015.

    Pétition à signer

    POUR SIGNER LA PÉTITION 

    CLIQUEZ ICI

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Avec des dizaines d’autres organisations, syndicats, associations, le PRCF est signataire d’un appel unitaire  contre la peur, pour la démocratie que "l'Hermine Rouge" se fait un devoir de diffuser au plus grand nombre et vous invite à signer et faire signer.

    Tous ensemble, pour nos libertés, nos droits démocratiques c’est tout de suite, sans attendre qu’il faut se mobiliser et décréter l’état d’urgence antifasciste, l’état d’urgence social, l’état d’urgence démocratique. Tous ensemble, front antifasciste patriotique et progressiste.

    source: initiative-communiste.fr

    État d’urgence, déchéance de nationalité : Pour nous c’est définitivement non ! Signez l’appel unitaire

     Pour nous, c’est définitivement non !

    Non au projet de déchéance de la nationalité, non à une démocratie sous état d’urgence, non à une réforme constitutionnelle imposée sans débat, en exploitant l’effroi légitime suscité par les attentats.

    Nous n’acceptons pas la gouvernance de la peur, celle qui n’offre aucune sécurité mais qui assurément permet de violer nos principes les plus essentiels.

    Notre rejet est absolu. Nous appelons tous ceux et celles qui partagent une autre idée de la France à le manifester.

     

    A l’initiative de :

    AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, Apel-Egalité, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association femmes solidaires comité Saint-Denis, Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, CADTM France, Cedetim, CGT Police Paris,  Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Cercle Condorcet de Paris, Clamart-Citoyenne, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif féministes pour l’égalité, Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mémorial 98, Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif Stop le contrôle au faciès, Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Comité pour le Respect des Libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Commission islam et laïcité, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Confédération générale du travail (CGT), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), Droit au logement (Dal), Droit solidarité, Emancipation Tendance intersyndicale, Emmaüs international, Espace franco-algérien, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes égalité, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Halte OPGM07, Ipam, Justice et libertés Strasbourg , La Cimade, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Liberpensula Frakcio de Sat, Ligue des droits de l’Homme, Maison des potes, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Négajoule!, Osez le féminisme !, Planning familial, Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), Powerfoule,  Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseaux citoyens Saint-Etienne, Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau Immigration Développement Démocratie –  IDD, Revue Ecole émancipée, Revue Inprecor, Revue Regard, Romeurope 94, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat national des journalistes (SNJ), SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, Solidaires étudiant-e-s, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Unef, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale solidaires

    Pour Signer la pétition- cliquer ici !

     

     

    « Sortir de l’état d’urgence »

     

     

    Après l’appel « Nous ne céderons pas ! », une centaine d’organisations ont rendu public le texte « Sortir de l’état d’urgence » au cours d’une conférence de presse, le 17 décembre 2015. 

    En réaction à l’horreur des attentats, l’état d’urgence a été décrété par le gouvernement, puis aggravé et prolongé pour une durée de trois mois. Nos organisations ont immédiatement exprimé leurs craintes vis-à-vis de ce régime d’exception ; ces craintes sont aujourd’hui confirmées par l’ampleur des atteintes aux libertés constatées depuis quelques semaines. Nous assistons à un véritable détournement de l’état d’urgence qui cible également des personnes sans aucun lien avec des risques d’attentat. Ces abus doivent cesser.La volonté de se rassembler et de manifester ensemble a prévalu après les attentats commis à Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de Vincennes, en janvier 2015. Elle prévaut encore. Or, depuis le 13 novembre 2015, les interdictions visant les mobilisations sur la voie publique se multiplient. Manifester n’est plus un droit, et les rares concessions accordées par les préfectures, qui attendent souvent le dernier moment pour informer de leurs intentions, entravent dans les faits son exercice.

    Le ministère de l’Intérieur justifie tout cela par son incapacité à sécuriser les parcours alors même qu’il autorise, dans le même temps, les rencontres sportives et des événements tels que les marchés de Noël, qui se tiennent sur la voie publique. L’interdiction des rassemblements et manifestations entraîne la multiplication des arrestations, des gardes à vue, des assignations à résidence, un fichage policier des militants, et, pour quelques-uns, des condamnations. Qui peut croire que cela soulage les autorités ? La censure, ici, s’avère doublement contreproductive…

    L’état d’urgence autorise par ailleurs des perquisitions sur ordre des préfectures, de jour comme de nuit, en dehors de tout cadre judiciaire, sur le fondement de fiches possiblement erronées, de dénonciations, d’informations et de soupçons sujets à caution. Plus de deux mille six cents intrusions discrétionnaires sont intervenues à domicile, dans des mosquées, des commerces, interventions souvent violentes, sans qu’aucune mise en examen pour terrorisme n’ait eu lieu. Rien n’indique qu’une telle frénésie va s’arrêter, chacun peut en être victime.

    Les assignations à résidence se multiplient sur la base de motifs aussi vagues que la présence sur le lieu d’une manifestation ou le fait de « connaître » tel ou tel individu. Ces graves restrictions sont appliquées, sans distinction, et de manière massive, d’autant que les juridictions administratives ont montré qu’elles s’en accommodent, quitte à ce que les libertés en souffrent. Elles reprennent à leur compte toutes les allégations du ministère de l’Intérieur et, comble de la démission, sont nombreuses à considérer qu’il n’y aurait pas d’urgence à statuer sur l’état d’urgence.

    L’état d’urgence et le climat de guerre intérieure alimenté par le gouvernement contribuent au renforcement des amalgames et aux pratiques discriminantes, notamment de la part des forces de police. Ce ne sont pas «  les terroristes qui sont terrorisés », ce sont des jeunes et des populations victimes de l’arbitraire en raison de leur origine et/ou de leur religion qui voient leur situation encore davantage fragilisée.

    Reprenant à son compte les exigences de l’extrême droite, FN en tête, le gouvernement s’engage honteusement dans une modification de la Constitution visant à étendre la déchéance de la nationalité aux binationaux nés en France.

    Ces multiples atteintes portées au contrat démocratique sont une mauvaise réponse aux actes terroristes. Notre pays a été blessé, mais loin d’en apaiser les plaies, l’état d’urgence risque de les exacerber en appauvrissant notre démocratie, en délégitimant notre liberté.

    Dans ces circonstances, nous appelons les pouvoirs publics à :

    ●jouer leur rôle de garants de la défense des droits et des libertés publiques 

    ●rétablir, sans délai, le droit plein et entier de manifester ;

    ●cesser les perquisitions et les assignations à résidence arbitraires et à agir dans le cadre de procédures judiciaires ;

    ●mettre en place des garanties effectives de contrôle ;

    lever l’état d’urgence ;

    ●renoncer à une réforme constitutionnelle préparée dans l’urgence et au contenu inacceptable.

    Paris, le 17 décembre 2015

     

    Signataires : 

    AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Altertour, Apel-Egalité, L’Appel des appels, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association française des juristes démocrates (AFJD), Association France Palestine solidarité (AFPS), Association Grèce France Résistance, Association interculturelle de production, de documentation et de diffusion audiovisuelles (AIDDA), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip),  Attac, Cadac, CADTM, Cedetim, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), Cercle Condorcet de Paris, CGT-Police Paris, Collectif 3C, Collectif des 39, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif des féministes pour l’égalité (CFPE),  Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mégastop au Mégajoule, Collectif Memorial 98, Collectif des musulmans de France (CMF), Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif Stop le contrôle au faciès, Confédération générale du travail (CGT), Confédération nationale du logement (CNL), Confédération paysanne, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Commission islam et laïcité, Confédération syndicale des familles (CSF), Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination des collectifs AC !, Coordination contre le racisme  et l’islamophobie (CRI),Droits devant !, Droit au logement (Dal), Droit solidarité, Emancipation Tendance intersyndicale, Emmaüs France, Emmaüs International, Euromed Feminist Initiative (IFE-EFI), Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes Solidaires, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Fondation Danielle Mitterrand France Libertés, Genepi, Ipam, La Cimade, La Ligue de l’enseignement, La Quadrature du Net, Le Gisti, Le Mouvement pour une alternative non violente (Man), Le Mouvement de la paix, Les Amoureux au ban public, Les Céméa, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Maison des potes, Mamans toutes égales (MTE), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Négajoule!,  Observatoire international des prisons (OIP) – section française, Organisation de femmes égalité, Osez le féminisme !, Planning familial, Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau euromaghrébin culture et citoyenneté (REMCC), Réseau Euromed France (REF), Réseau Immigration Développement Démocratie (IDD), Réseau Sortir du nucléaire, SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, SNUEP-FSU, Solidaires étudiant-e-s, Solidarité laïque, Sud Intérieur, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat français des artistes interprètes (SFA), Syndicat de la magistrature, Syndicat de la médecine générale, Syndicat national des arts vivants (Synavi), Syndicat national des journalistes (SNJ), Syndicat national unitaire interministériel des territoires, de l’agriculture et de la mer (SNUITAM – FSU), Syndicat national travail emploi formation professionnelle – CGT (SNTEFP-CGT), Unef, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Union nationale lycéenne (UNL), Union rationaliste, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale Solidaires, Union des travailleurs immigrés tunisiens (Utit).

    Associations locales et autres : 

    Asti 93, Clamart-Citoyenne, Collectif 07 stop au gaz et huile de schiste, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif Justice & Libertés (Strasbourg), Collectif Maquis de Corrèze, Collectif Romeurope 94, la revue Ecole émancipée, Espace franco-algérien, Faucheurs volontaires de la Loire, la revue Inprecor, la revue Mouvements, le journal Regards, Réseaux citoyens Saint-Etienne, Vigilance OGM 18.

    Source :  http://www.nousnecederonspas.org/ 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique