• Après le Brexit, le parti communiste portugais appelle à sortir de l’UE. (IC.fr-24/06/2016)

     Après le Brexit, le parti communiste portugais appelle à sortir de l’UE.  (IC.fr-24/06/2016)

    Comme l’ont fait les communistes du PRCF en France, les communistes du Parti Communiste Portugais – prenant appui sur le BREXIT – appellent à sortir de l’UE. De fait, en , il n’y a plus guère que la direction du P »C »F / PGE pour continuer à soutenir contre les travailleurs l’. A refuser de briser les chaines de l’.

    Au contraire, partout en Europe, les communistes unissent à nouveau leurs voix, en Allemagne, au Pays Bas, au , en Espagne ou en Italie comme en Grèce pour appeler comme le font déjà depuis des années les communistes du PRCF en France à libérer les travailleurs d’Europe de la dictature capitaliste, impérialiste, guerrière et totalitaire de l’Union Européenne. Une UE qui divise et oppose les travailleurs, qui soutient et active la fascisation pour renforcer l’exploitation des travailleurs et la dictature des grands monopoles capitalistes, des multinationales et de leurs « marchés financier ».

    Comme le disent les communistes portugais : « Basta de submissão à União Europeia e ao Euro ! »

     

    frexit PRCF facebook

    Comme déjà des milliers de travailleurs en France, signez et faites signer la pétition pour un referendum pur la sortie de l’UE et de l’euro.

    Tous ensemble, faisons place aux peuples, sortons de l’ dictature de l’oligarchie capitaliste, pour la paix, la solidarité internationaliste entre les peuples et la démocratie.

     

    Déclaration de João Ferreira (PCP) au parlement européen : Sur la victoire de la sortie de l’Union Européenne au referendum tenu au Royaume Uni – 24 juin 2016

     Joao Ferreira, dirigeant du PCP, durant sa conférence de presse

     

    La victoire de la sortie de l’Union européenne lors du référendum organisé au Royaume-Uni est un événement d’importance politique énorme pour le peuple du Royaume-Uni et aussi pour les peuples d’Europe.

    Elle représente un changement profond dans le processus d’intégration capitaliste en Europe et un nouveau seuil de la lutte pour ceux qui , depuis des décennies, se sont battus contre l’Union européenne des grandes entreprises et des grandes puissances, et pour une Europe des travailleurs et des peuples.

    Les Britanniques ont décidé pour l’avenir de leur pays, d’une manière souveraine. Ce fait doit été salué et respecté, d’autant plus que ce référendum a eu lieu dans le contexte d’une énorme et inacceptable la pression et de chantage, par les grands groupes économiques transnationaux et grand capital financier, ainsi que par des organisations telles que le FMI , l’OCDE et même l’Union européenne elle-même. Ce résultat est donc aussi une victoire contre la peur, la fatalité supposé, la soumission et le catastrophisme.

    Le PCP salue en particulier les communistes britanniques et d’autres forces de gauche qui – en rejetant les fausses dichotomies et en s’opposant aux positions réactionnaires et xénophobes – ont affirmé lors du référendum leur voix pour la défense des valeurs de la démocratie, du travail et des droits sociaux, le progrès, la tolérance , la solidarité et la coopération entre les peuples.

    Alors que l’ont ne peut pas ignorer les nombreuses motivations qui ont présidé à la convocation de ce référendum, et une campagne qui a été initié par des éléments de nature réactionnaire ainsi que la manipulation politique ouverte – que le PCP rejette frontalement et oppose – les résultats du référendum expriment, avant tout, la rejet des politiques de l’Union européenne.

    Pour tous ceux qui continuent de façon irresponsable à soutenir l’idée que ces résultats représentent une évolution négative, le PCP indique que l’exercice des droits démocratiques et souverains d’un peuple ne peut pas être considérée comme un problème. Au contraire, le référendum britannique reflète les problèmes graves et profondément enracinés qui existent depuis longtemps et qui sont le produit d’un processus d’intégration qui est corrompu par des contradictions, qui est visiblement épuisé et qui de plus en plus est à l’opposé des intérêts mais également des aspirations des travailleurs et des peuples.

    Le référendum britannique doit donc être considérée comme une occasion d’affronter et de résoudre les problèmes réels des peuples, remettre en cause l’ensemble du processus de l’intégration capitaliste de l’Union européenne et l’ouverture, en Europe, d’un chemin nouveau et différent bien sûr  de coopération, de progrès social et de paix.

    Toute mesure ou manœuvres qui ignorent la signification politique de ce référendum, qui se cachent derrière la stigmatisation du peuple britannique, qui tentent de contourner ou même subvertir la volonté de ce peuple, ou qui cherchent à prendre des sauts anti-démocratiques en avant, concentrant davantage de pouvoirs au sein de l’UE, ne peut contribuer à améliorer les problèmes et les contradictions qui nourrissent le développement des forces et des positions réactionnaires et d’extrême droite, qui ont été en croissance en Europe et contre lesquels il est nécessaire de se battre. Forces et  positions qui ont eu une expression dans le référendum britannique et qui se nourrissent des conséquences des politiques de plus en plus anti-démocratiques et anti-sociales de l’Union européenne et de l’oppression nationale.

    Une fois le processus de détachement du Royaume-Uni de l’Union européenne commencé, le PCP souligne la nécessité et l’importance des mesures et des actions dans le cadre de la politique extérieure portugaise qui peut, dans le nouveau contexte qui a maintenant surgi, garantir les intérêts nationaux , la poursuite des relations mutuellement avantageuses de coopération économique avec le Royaume-Uni, et les intérêts des Portugais qui travaillent et vivent dans ce pays.

    Le PCP souligne que le prochain Conseil européen du 28 Juin et 29 doit, dès maintenant, jeter les bases de la convocation d’un sommet inter-gouvernemental, en vue de débuter la réversibilité des traités, la suspension immédiate du pacte budgétaire et son abrogation, ainsi que l’abrogation du traité de Lisbonne.

    Dans un contexte où il est indéniablement évident que l’Union européenne ne correspond pas aux besoins des travailleurs et des peuples, le PCP souligne la nécessité d’affronter courageusement les contraintes issues du processus d’intégration capitaliste européenne, et en même temps , de se lancer sur la voie de la coopération, sur la base des Etats souverains égaux en droits.

    En particulier, le PCP insiste sur la nécessité et l’urgence pour le Portugal se prépare à se libérer de la soumission à l’euro, qui a provoqué tant de mal à notre pays, afin de garantir les droits, l’emploi, la production, le développement et la souveraineté.

    Traduction depuis l’anglais JBC pour www.initiative-communiste.fr

     

     

     

     

     

     

     

    « l y a un an les grecs votaient OXY à l’UE : au nom de l’Europe Sociale, Syriza PGE appliquent avec zèle les directives euro austéritaires (IC.fr-23/07/2016)Refusons la marche à la guerre-par Gérard Collet (LGS 22/07/2016) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :