• Bolivie : Echec du dialogue organisé par Jeanine Áñez (telesurtv.net-9/08/20)

    Candidatos del MAS exigen al Tribunal Supremo Electoral fije una fecha definitiva e inamovible para realizar elecciones.

    Le dialogue politique national organisé par la présidente du Gouvernement de fait Jeanine Áñez s'est achevé sur la proposition de former une commission pour explorer le dialogue avec tous les secteurs et avancer dans la résolution des conflits concernant la date des élections qui mettent en danger la santé pendant l'urgence sanitaire.

    Cette rencontre a échoue après qu'Áñez ait proposé de signer un acte de respect de al date du 18 octobre pour les élections et de former une commission qui encourage le dialogue avec les absents. Aucune de ces propositions n'a été acceptée mais les candidats de l'opposition aux élections présidentielles ont reproché à la présidente putschiste d'avoir transformé son mandat de transition en candidature aux élections présidentielles.

    Selon eux, ceci est la cause de la crise actuelle entre le Pouvoir Législatif et le Pouvoir Exécutif qui empêche d'affronter la crise sanitaire et de résoudre le problème du blocage des routes provoqué par le changement de date des élections générales.

    Après l’intervention d'Áñez et de Salvador Romero du TSE, la candidate de ADN Mary Cruz Bayá, a affronté directement Jeanine Áñez et lui a demandé si elle devait parler d'elle comme présidente ou comme candidate parce que si c'est comme présidente, elle considérait que ce n'était pas correct parce qu'elle avait perdu sa crédibilité.

    De son côté, le candidat à la présidence pour le Pan-bol Feliciano Mamani a protesté contre le discours du Gouvernement disant qu'il n'avait pas l'intention de se maintenir tout en se présentant comme candidat pour être le Gouvernement des prochaines années.

    Après une longue exposition des opposants qui ont demandé à Áñez de renoncer à se présenter aux élections, celle-ci a dit qu'elle assumait les critiques mais préférait fixer son attention sur le problème social pour sauver la vie des malades du coronavirus.

    Elle a soutenu que la date des élections a déjà été fixée par le Tribunal Suprême Electoral et qu'elle espère que « les perturbateurs vont réfléchir parce qu'ils ne font pas de bien à la démocratie, ils ne font pas de bien au pays parce que nous avons besoin de stabilité. » 

    « Une fois de plus, je leur propose une commission pour explorer le dialogue avec tous les secteurs et c'est pour cela que je les convoque et je les remercie tous pour leur présence, » a-t-elle conclu. 

    La réunion au Palais du Gouvernement avait débuté à 9 heures avec le président du TSE, Salvador Romero, les ministres de la Présidence, Yerko Nuñez, et de la Défense, Luis Fernando López, des délégués des partis Juntos, Pan-Bol et ADN, du secteurs des transports lourds et des représentants de l'Eglise Catholique, de l'Union européenne et des Nations Unies comme observateurs. 

    Les principaux acteurs politiques et sociaux : le président de la Chambre des Députés, Sergio Choque, la présidente du Sénat, Eva Copa, les dirigeants de la Centrale Ouvrière Bolivienne (COB), le candidat du MAS,Luis Arce, de Communauté Citoyenne, Carlos Mesa et de 5 fronts politiques ne se sont pas rendus à ce dialogue national convoqué par la présidente de fait Jeanine Áñez.

    Les candidats Carlos Mesa (CC), Luis Fernando Camacho (Creemos) et Jorge Quiroga (Libre 21) avaient annoncé qu'ils n'y participeraient pas, Luis Arce (MAS) 'a même pas évoqué le sujet. 

    Au début de la réunion, Añez a déclaré : « Nous sommes ici parce que nous sommes à un moment de conflit inutile, nous traversons un problème de santé dans lequel l'unité et la solidarité devraient prévaloir. Nous sommes ici parce que nous avons besoin d'épuiser le dialogue. »

    Le « dialogue politique national » d' Añez : 

    • Sans Arce et Mesa, les candidats qui sont en tête des sondages

    • Sans les présidents de la Chambre des Députés et du Sénat

    • Sans la Centrale Ouvrière Bolivienne (COB)

    Quel « dialogue politique national » peut organiser le Gouvernement de fait de la Bolivie sans ces acteurs ?

    Juan Manuel Karg (@jmkarg) August 9, 2020 

    Le TSE a fixé la date du 18 octobre pour les élections. Son président, Salvador Romero, a déclaré que « ce n'est la date d'aucune candidature, » c'est la date autour de laquelle toutes les forces sociales qui souhaitent la réalisation des élections générales 2020 peuvent converger. 

    Le journal Los Tiempos rapporte que la chaîne d'Etat Bolivia Tv a coupé ce matin la transmission du dialogue au moment où une candidate a remis Jeanine Áñez en question. 

    « Je voudrais savoir comment je dois m'adresser à vous, en tant que candidate ou en tant que Présidente, » a dit la candidate de ADN María Cruz Bayá.

     

    Source en espagnol : https://www.telesurtv.net/news/bolivia-dialogo-nacional-inicia-sin-referentes-polticos-20200809-0011.html

    Source en français (traduction de Françoise Lopez) :http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/08/bolivie-echec-du-dialogue-organise-par-jeanine-anez.html

    « Turquie : fascisation accélérée du régime Erdogan. (IC.fr-10/08/20)Brest-un matelot hélitreuillé d’un chalutier dans la nuit (Côté Brest 10/08/20) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :