• Bolivie : Le Procureur poursuit Evo Morales et le dirigeant de la COB (telesurtv.net-10/08/20)

     

    El Gobierno de facto sostiene que las movilizaciones en curso en Bolivia son responsabilidad de los líderes sujetos a proceso. Los manifestantes, sin embargo, han referido en todo momento que sus demandas estriban en la incertidumbre del calendario electoral.Le gouvernement de facto soutient que les mobilisations en cours en Bolivie relèvent de la responsabilité des dirigeants soumis au processus. Les manifestants ont cependant évoqué à tout moment que leurs revendications résident dans l'incertitude du calendrier électoral.

     

    Le Bureau du Procureur de La Paz, Bolivie, a fait savoir qu'il avait accepté la plainte contre l'ex-président Evo Morales, le dirigeant de la Centrale Ouvrière Bolivienne (COB), Juan Carlos Huarachi, et les candidats du Mouvement Vers le Socialisme-Instrument pour la Souveraineté des Peuples (MAS-IPSP) Luis Arce et David Choquehuanca.

    Ceci donnera lieu à une enquête sur leur responsabilité présumée ainsi que celle d'autres personnes dans les protestations qui se déroulent actuellement dans le pays depuis une semaine.

    « On a accepté la plainte contre ces personnes : le dirigeant de la COB, monsieur Huarachi, contre l'ex-président Evo Morales, contre les candidats du MAS-IPSP, monsieur Arce Catacora, monsieur Choquehuanca, ainsi que contre d'autres personnes, » a dit le procureur départemental Marco Cossío.

    Le procureur Cossío a rappelé que le Gouvernement de fait a déposé la plainte contre les dirigeants à cause des bocages qui se déroulent depuis la semaine dernière.

    Pour sa part, le procureur en charge de l'affaire, Alexis Vilela, a signalé que les accusations sur lesquelles on enquête sont terrorisme, génocide, délits contre la santé publique et d'autres.

    Vilela a annoncé que la commission de procureurs envisagera d’émettre des citations contre les accusés pour que les démarches correspondantes soient faites.

    Cossío a aussi mis l'accent sur le fait que le Ministère Public qui a accepté cette plainte déposée par le Gouvernement de fait, agira objectivement et sans pression politique car il n'obéit à aucun parti et n'agit pas « à chaud. »

    Le procureur départemental a indique, de plus, que depuis le 5 août, le Ministère Public a engagé une procédure contre 12 autres personnes et que ce dimanche, 5 mandats d'arrêt ont été émis pour que la Police les exécute. 

    Lundi, des milliers de Boliviens sont toujours mobilisés dans le pays dans le cadre de la grève générale organisée par la COB et soutenue par des dizaines d'organisations syndicales et sociales pour demander la réalisation des élections le 6 septembre prochain.

    Les protestations ont provoqué le blocage de routes importantes dans diverses régions du pays, des concentrations de personnes et des grèves de la faim dans les environs du Tribunal Suprême de Justicia.

     

    Source en espagnol :  https://www.telesurtv.net/news/fiscalia-bolivia-procesa-evo-morales-huarachi-cob-20200810-0029.html

    Source en français (traduction de F Lopez) :   http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/08/bolivie-le-procureur-poursuit-evo-morales-et-le-dirigeant-de-la-cob.html

    « Bolivie : La chute d'Añez retarderait encore plus les élections et le retour à la démocratie (resumenlatinoamericano.org-10/08/20)Les chants de marins se réfugient sur le Web (LT.fr-10/08/20-16h33) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :