• Brest. Dans la rue pour soutenir les équipes soignantes de réanimation (OF.fr-11/05/21-16h59)

    La mobilisation s’est accompagnée d’un débrayage du personnel, dans le hall du CHRU de La Cavale-Blanche à Brest (Finistère), mardi 11 mai 2021, avant de se poursuivre à l’extérieur jusqu’à 16 h.La mobilisation s’est accompagnée d’un débrayage du personnel, dans le hall du CHRU de La Cavale-Blanche à Brest (Finistère), mardi 11 mai 2021, avant de se poursuivre à l’extérieur jusqu’à 16 h. 

    À l’appel de plusieurs syndicats, une centaine de personnels hospitaliers du CHRU de la Cavale-Blanche à Brest (Finistère) ont rendu hommage, ce mardi 11 mai 2021, à leurs collègues des services de « réas » et soins intensifs. Un an après le début de la crise du Covid-19, ils appellent à une vraie reconnaissance des spécificités d’un travail stressant et difficile.

    Bahar Bourhis est déléguée syndicale CGT santé sociaux au Centre hospitalier régional de La Cavale-Blanche, à Brest (Finistère).

    Bahar Bourhis, déléguée syndicale CGT santé sociaux au Centre hospitalier régional de La Cavale-Blanche à Brest (Finistère). 

    Expliquez-nous les raisons de votre mouvement intersyndical ?

    Ce n’est pas seulement une manifestation intersyndicale avec Sud santé sociaux, la CFDT et les autres syndicats. Tout est parti d’un collectif de soignants en Corse. Le mouvement a ensuite été repris aux hôpitaux de Lyon. Le secteur santé social a ensuite fédéré d’autres personnels mécontents, syndiqués, mais pas seulement.

    Il s’agit de mettre en avant le travail de tous les personnels de réanimation et de soins intensifs. À Brest, cela concerne les services de réanimation chirurgicale, médicale, pédiatrique et chirurgie cardiaque (CCTV), ainsi que les soins intensifs de néonatologie, cardiologie, neurochirurgie et neurologie vasculaire.

    Des tracts ont été distribués aux conducteurs passant à proximité de l’hôpital de la Cavale-Blanche à Brest (Finistère), mardi 11 mai 2021.

    Pourquoi avoir choisi de leur consacrer une journée de mobilisation ?

    Depuis plus d’un an, ces personnels sont en première ligne pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Ils travaillent sous tension, souvent en sous-effectif, avec des périodes de pénuries de matériel de protection. Ils ont été particulièrement sollicités et nous sommes contents de voir que notre appel a été suivi avec plus d’une centaine de manifestants, des soignants et administratifs de tous services qui leur rendent une vraie reconnaissance.

    La mobilisation s’est accompagnée d’un débrayage du personnel, dans le hall du CHRU de La Cavale-Blanche à Brest (Finistère), mardi 11 mai 2021, avant de se poursuivre à l’extérieur jusqu’à 16 h. 

    Qu’attendez-vous maintenant de la part des pouvoirs publics ?

    Cette crise sanitaire a mis en lumière le manque de lits d’hospitalisation en soins critiques, le manque de moyens et la spécificité d’un travail méconnu du grand public. On y prend en charge des patients entre la vie et la mort. C’est beaucoup de responsabilité et de stress sans oublier la prise en compte des familles en détresse. On espère pour eux une vraie reconnaissance.

     
    Recueilli par Sabine NICLOT-BARON.
    « Fonderie de Bretagne. Les grévistes, en colère, devant la sous-préfecture puis Lorient agglo (OF.fr-11:05/21-17h56)Colonisation sioniste en toute impunité, massacre des Palestiniens en toute immunité (IC.fr-12/05/21) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :