• Brest-Reposer en mer, une demande à laquelle répond la SNSM (LT.fr-22/08/20-8h02)

    Le canot SNS « La Louve », du Conquet, accueille une fois par semaine les familles souhaitant disperser les cendres de leurs proches en mer. Le canot SNS « La Louve », du Conquet, accueille une fois par semaine les familles souhaitant disperser les cendres de leurs proches en mer.

    La dernière volonté des amoureux de la mer est souvent de reposer dans l’élément qu’ils ont tant affectionné de leur vivant. La SNSM propose ses services, pour permettre aux familles de disperser les cendres en mer.

    Au Conquet, comme à L’Aber-Wrac’h (Landéda), les stations SNSM mettent à disposition leur canot pour accompagner les familles en mer. « Il nous arrive de rendre ce service », explique Didier Quentel, président de la SNSM du Conquet. Mais un service qui est payant : « Pour une sortie en mer de ce type, nous demandons à la famille une participation de 345 € ». Ces frais de participation s’accompagnent parfois de dons. L’argent recueilli permet à la station d’entretenir ses embarcations. En plus, la sortie en mer est bénéfique : « L’équipage peut ainsi s’entraîner à appareiller, à sortir du port, à naviguer », ajoute Louis Le Gall, président de la station de L’Aber Wrac’h.

    « La mer, c’est vivant »

    Depuis une vingtaine d’années déjà, la SNSM propose ce service. D’abord destiné aux proches de la station de sauvetage, il s’est ouvert aux particuliers. Ces quatre dernières années, les demandes ont augmenté : « Il est vrai que les cimetières ont quelque chose de triste. La mer, c’est vivant comme élément, c’est dynamique ». Ce qui est, selon Louis Le Gall, la raison pour laquelle davantage de gens demandent à reposer en mer. Pour le mois d’août déjà, la station de L’Aber-Wrac’h a reçu quatre demandes de dispersions en mer. « C’est bien plus que l’année dernière ! », déclare le patron. Il distingue aussi une augmentation en lien avec la pandémie de coronavirus : « À la fin du confinement, des familles se sont tournées vers nous. Soit elles avaient perdu un proche, malade du Covid-19, soit elles n’avaient pas pu disperser les cendres à cause du confinement ».

    Pour reposer à l’île Vierge ou à Saint-Mathieu

    Le canot de L’Aber-Wrac’h emmène les familles dans des endroits qui étaient chers au défunt : « Par exemple, on nous a demandé de conduire une famille au large de la plage Sainte-Marguerite, à Landéda. La dame avait l’habitude de s’y promener ». Les dernières doléances des défunts sont de reposer dans un endroit qui leur correspond. La station du Conquet, quant à elle, conduit régulièrement les familles au large de la pointe Saint-Mathieu, à Plougonvelin. « C’est vrai que cet endroit est très beau, rappelle Didier Quentel, mais il est aussi pratique ». En effet, la pointe Saint-Mathieu est facilement accessible en voiture, ce qui permet aux familles de venir se recueillir sur le sentier côtier.

    « Nous laissons la famille se recueillir »

    Généralement, la sortie dure une heure. Le temps de définir l’endroit de la dispersion des cendres ou de l’immersion de l’urne biodégradable. Une cérémonie suit parfois, pendant laquelle l’équipage du canot se place en retrait : « Nous laissons la famille se recueillir et, quand c’est fini, nous faisons un tour de la zone et faisons sonner la corne de brume », explique le patron du Conquet. Cette dispersion peu commune séduit beaucoup de familles, qui font confiance à la SNSM : « On a même eu une famille anglaise, dont la fille était en Inde ! Ils se sont retrouvés sur le canot du Conquet », sourit Didier Quentel.

    source: https://www.letelegramme.fr/

    « Concarneau-Au Cabellou, SOS Méditerranée demande la libération de son navire (LT.fr-22/08/20-19h10)LIBAN: derrière l’humanitarisme, les grandes manœuvres impérialistes ! (IC.fr-23/08/20) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :