• Brest - « Tout le monde souffre » avec le nouveau bac (LT.fr-24/01/20)

    Brest - « Tout le monde souffre » avec le nouveau bac (LT.fr-24/01/20)

    Vendredi, 45 professeurs du lycée Amiral-Ronarc’h se sont réunis pour protester contre « l’impréparation » des épreuves communes de contrôle continu (E3C) du nouveau baccalauréat.

    Vendredi matin, la moitié du personnel enseignant du lycée Amiral-Ronarc’h s’est réunie pour dénoncer ensemble la réforme du nouveau bac. « Monsieur Blanquer affirme que seule une minorité de personnes est hostile à ces épreuves, alors que notre ressenti est tout autre. Depuis le début de l’année scolaire, la mise en place des E3C est catastrophique », estiment-ils, en brandissant la banderole « Nous sommes les 0,1 % », devenu slogan national du personnel enseignant opposé à la réforme dans son état actuel.

    « Une évaluation locale qui creuse les inégalités »

    En cause : « les promesses ne sont pas tenues », avec des banques de sujets ouvertes plus tard que prévu. « On nous avait promis 400 sujets, on en a une quarantaine », évalue une professeur d’espagnol. Ils dénoncent une surcharge de travail, un temps trop juste pour préparer leurs élèves à ses nouvelles épreuves, et qui adoptent selon eux « une gestion comptable des matières ». Ils craignent également que le personnel enseignant ou les chefs d’établissements eux-mêmes encouragent une notation trop bienveillante, par souci de conserver un bon taux de réussite, en comparaison avec les voisins, laissant leurs élèves avec un diplôme sans valeur. « L’examen national passe à une évaluation locale, qui creuse les inégalités entre les établissements, qui sont juges et parties », considèrent-ils. « Et les banques de sujets entre lesquels nous avons à choisir circulent sur Internet. Bref, ça va être la foire ! Et que vaut un bac foireux ? »

    Les E3C maintenus la semaine prochaine

    « La réforme a été faite sans nous consulter. Tout le monde souffre. Les professeurs comme les élèves, et les enseignants encore plus, parce qu’ils souffrent de voir les élèves souffrir et qu’ils sont en première ligne face à leur angoisse et celle de leurs parents », appuient-ils.

    Ils voudraient « réfléchir à la réforme dans son entier » et demandent l’annulation de la première session d’épreuve des E3C dans leur établissement, prévue dès le début de semaine prochaine. Ils n’ont toutefois ni prévu de bloquer son déroulement, ni de le perturber.

    source : https://www.letelegramme.fr/

    « À Brest, 5 000 manifestants résignés mais toujours là (LT.fr-24/01/20-16h59)Juan Guaido reçu à l’Élysée: quel intérêt pour la France? (Venezuela en Vivo 25/01/20) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :