• Carhaix-Paimpol. L’immobilisation des trains consterne les conducteurs (LT.fr-5/04/2018-16H 20))

     

     

    Jean-Yves Le Magoariec, délégué syndical CGT à la CFTA, et un conducteur (à gauche), Dominique Leroux. Jean-Yves Le Magoariec, délégué syndical CGT à la CFTA, et un conducteur (à gauche), Dominique Leroux.

    Les trains de la CFTA, opérateur en charge de la ligne Carhaix-Guingamp-Paimpol pour la SNCF, sont à l’arrêt depuis mardi, au grand dam des conducteurs.

    À Carhaix, ce n’est pas le mouvement national de grève des cheminots, déclenché mardi, qui explique l’immobilisation des trains. Par décision de la SNCF, les autorails sont en effet à quai depuis mardi, et des services de car ont été mis en place pour acheminer les passagers.

    Jean-Yves Le Magoariec, délégué syndical CGT à la CFTA, voudrait qu’on lui explique. Il martèle que lui et ses collègues ne sont pas en grève, puisqu’ils travaillent dans le privé. Ils pourraient donc tout à fait assurer la liaison avec Guingamp. « Nous avons reçu l’ordre de la SNCF de ne pas rouler pendant la période de grève, souligne-t-il.

    On nous dit qu’il est plus simple de confier l’ensemble du trafic aux cars. En période de grève, pourquoi pas, mais il était prévu que ça roule de nouveau à partir de ce jeudi, alors pourquoi nous demande-t-on de ne pas rouler ? », interroge-t-il. Le délégué CGT ne cache pas son inquiétude, alors que le mouvement est annoncé jusqu’en juin. « On ne peut quand même pas nous empêcher de travailler durant trois mois ! », lance-t-il.

    Quatorze conducteurs désœuvrés

    Quatorze conducteurs sont actuellement concernés par cette mesure et, en l’absence de train, le travail viendra vite à manquer. « Pour le moment, on arrive tant bien que mal à trouver des choses à faire, mais ça ne peut pas durer ainsi », ajoute Jean-Yves Le Magoariec. Dominique Leroux, conducteur, se demande quant à lui si « le fait que des privés roulent, porte préjudice au mouvement de grève… Est-ce pour cette raison qu’on nous empêche de travailler ? », questionne-t-il. Jean-Yves Le Magoariec dit avoir contacté le maire de Paimpol, Jean-Yves de Chaisemartin, ce jeudi pour soulever le problème. Ce dernier devait interroger la région au sujet de l’immobilisation des trains de la CFTA. « Est-il normal que l’argent des contribuables soit versé pour des rames qui ne circulent pas ? », insiste le délégué CGT.

    source: http://www.letelegramme.fr/

    « CHEMINOTS QUIMPER-UNE MOBILISATION HISTORIQUE. UNE DÉTERMINATION SANS FAILLE.Brest-La Cavale-Blanche. La CGT et Sud réclament davantage de moyens (LT-6/04/2018) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :