• Covid-19 : les pays européens se sont mis à la chloroquine (mais chut (yétiblog 11/04/20)

    Covid-19 : les pays européens se sont mis à la chloroquine (mais chut)

    Un point sur l’utilisation de la chloroquine – ou plus précisément l’hydroxychloroquine (appelons-la HC pour faire court) – pour le traitement du Covid-19 dans différents pays européens.

    • France

    Même s’il juge l’étude du professeur Raoult « pas fiable », le professeur Jean-François Timsit (hôpital Bichat, Paris) reconnaît dans une interview à France Culture l’utilisation de l’HC parmi divers autres molécules (remdesivir, favipiravir…). Il est fort probable que tous les hôpitaux recourent eux aussi, sans trop le dire à l’HC. Reste à savoir à quel moment et comment : en début de dépistage ou en fin de développement de la maladie (cad trop tard, selon le Pr Raoult) ? Avec ou sans antibiotique de complément (l’azythromycine) ?

    • Italie

    Toujours dans la même enquête de France Culture, le Dr Francesco Alberti (hôpital de Sanremo) n’y va pas par quatre chemins pour reconnaître l’application du protocole Raoult à ses patients avant même d’attendre le stade finale de la maladie :

    “S’il n’y a que de la fièvre et qu’elle ne dure pas plus de 4 ou 5 jours, nous prescrivons du paracétamol. Au-delà, nous utilisons des antiviraux pour limiter la progression de la maladie : les médicaments les plus utilisés sont l’hydroxychloroquine (marque Plaquenil) associée à un antibiotique (l’azithromycine). »

    • Espagne

    Miquel Barcelò, chef du service des urgences de l’hôpital franco-espagnol de Puigcerda (Catalogne), utilise lui aussi l’HC, en désespoir d’autres solutions :

    « Il y a un comportement plus ou moins téméraire par rapport à ce médicament-là [l’hydroxychloroquine]. Et donc, dans les hôpitaux barcelonais, la mise en place de ce médicament est plus importante, parce que je pense, face à cette dérive de la maladie, on se dit : il faut faire quelque chose. »

    • Allemagne

    Tous les professeurs et docteurs d’outre-Rhin interrogés par France Culture attribuent le « miracle allemand » en matière de lutte contre le Covid-19 à une anticipation méthodique des conséquences de l’épidémie (tests de dépistage massifs, confinements ciblés…) ainsi qu’ « aux capacités de notre système de santé plus élevées qu’ailleurs ». Néanmoins, le virologue Steffen Weber-Carstens (hôpital de la Charité,Berlin) reconnaît lui aussi, implicitement et avec infiniment de prudence, l’usage de l’HC :

    « Aucune étude ne permettant de démontrer l’efficacité des médicaments, il est impossible de formuler une recommandation fondée sur des données probantes, toutes les substances (hydroxychloroquine, Kaltetra, Remesivir, Favipiravir, azithromycine…) doivent prouver leur efficacité dans des études scientifiques. »

    Pas encore de résultats positifs “scientifiquement” concluants pour l’hydroxychloroquine… mais aucune contre-indication non plus !

    On remarquera que si tous ces éminents patriciens européens se refusent prudemment à tirer à l’heure qu’il est des conclusions positives de l’utilisation de l’HC dans le traitement du Covid-19, aucun ne va non plus jusqu’à proclamer le contraire en niant l’efficacité du protocole Raoult ou en en dénonçant les dangers. Ne reste donc pour juger que les études menées par le professeur Raoult lui-même dans son IHU Épidémie de Marseille. Mais attention, Big Pharma veille.

    Ainsi va la vie d’un combat sanitaire contre un virus qui n’a pas eu la décence de prévenir à temps des dégâts qu’il allait commettre. Au grand dam des sommités médicales, intransigeantes en matière de méthodologie et d’éthique scientifiques.

    Pendant ce temps-là, les autorités politiques déboussolés luttent contre l’épidémie à grand renfort fébrile d’amendes à 135 euros et d’arrêtés préfectoraux absurdes. Pendant ce temps-là, les neuneus de service volent, à leur corps défendant et à leur esprit défaillant, au secours de Big Pharma en participant à une curée anti-Pr Raoult (qui n’est pas sans rappeler le bashing anti-Pierre Rabhi d’il y a quelque temps). Que voulez-vous, chacun son os à ronger et son bouc émissaire à stipendier pour calmer des nerfs mis à rude épreuve, même de gauche.

    => Lire : En France, Italie, Espagne, Allemagne, comment les médecins s’attaquent à la maladie, sur France Culture.

     

    Pierrick TILLET

    source: https://yetiblog.org/

    « La santé, un bien commun essentiel-point de vue des Drs Philippe de Botton & Carine Rolland (OF;fr-11/04/20-7h52)Hôpital-3 ans d'alertes de Caroline Fiat, aide-soignante devenue députée insoumise en juillet 2017 »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :