• Distribution d’eau : la colère de Ty Sanquer (LT/fr-21/08/20-18h25)

    Avec six bouches à nourrir, Guérin s’inquiétait de ne pas en avoir assez. Il repart avec deux packs. « Finalement ça devrait le faire », lance-t-il sur le départ. Avec six bouches à nourrir, Guérin s’inquiétait de ne pas en avoir assez. Il repart avec deux packs. « Finalement ça devrait le faire », lance-t-il sur le départ. 

     

    Suite à la pollution de l’Aulne en début de semaine, le secteur de Ty Sanquer, à Quimper, est privé d’eau potable. Lors des distributions de bouteilles organisées par le réseau QBO, les riverains ne décolèrent pas.

    « Je suis arrivée là et je me suis cru en temps de guerre », commente une habitante de Ty-Sanquer, en attendant son lot au stade de Kernilis, à Quimper. Le secteur est le dernier à être privés d’eau potable en capitale de Cornouaille. Ce vendredi, une nouvelle distribution de bouteilles y était organisée par le réseau Quimper Bretagne Occidentale.

    Couac dans la communication

    Jeudi, le message n’était toutefois pas bien passé auprès des riverains. Peu étaient au courant de la distribution. « Je l’ai appris seulement aujourd’hui. Il y a vraiment un manque de coordination entre les différents services », regrette un Quimpérois sur les lieux. Il est rejoint par la quasi-totalité des personnes dans la file d’attente. « J’ai été au courant trop tard. On ne nous a pas du tout avertis. J’ai l’impression qu’on ne prend pas ça au sérieux », enrage Anne-Marie.

    distribution d'eau potable à KernilisAu total, 810 individus sont concernés par ces distributions. Par foyer, chaque personne a le droit à deux bouteilles. 

    Devant elle, Jessica attend avec son fils de 3 ans, Tom. Elle non plus n’était pas au courant de l’état de la situation. « J’ai appelé Véolia et ils m’ont dit qu’ils passeraient dans les habitations. Finalement personne n’est venu », explique-t-elle, confuse. Il y a eu manifestement un couac dans la communication. Un couple de retraités avoue « avoir eu des doutes » et « n’avoir su que très tard s’ils étaient concernés ». C’est « le flou total ». « On nous parle de la région de Ty-Sanquer mais personne ne sait qui est-ce que ça concerne concrètement », souffle Anne-Marie.

    Nouvelle distribution samedi

    Résultat : beaucoup ont continué à boire de l’eau contaminée. « Mon conjoint a quelques vertiges depuis », déclare Jessica. Il n’est pas seul. « Ma compagne a bu de l’eau non-potable sans le savoir et depuis ce matin elle est malade », lâche Guérin, accompagné de son beau-père. Il faudrait même « porter plainte contre Véolia et ceux qui sont responsables de l’incident » pour Anne-Marie, très remontée contre la compagnie des eaux. Parmi les présents, il y en a quand même quelques-uns pour tempérer le débat. C’est « comme pendant le confinement, on s’affole très vite mais ça ne va pas durer », selon Alain, 65 ans. Au total, 810 individus sont concernés par ces distributions. Par foyer, chaque personne a le droit à deux bouteilles. Avec six bouches à nourrir, Guérin s’inquiétait de ne pas en avoir assez. Il repart avec deux packs. « Finalement ça devrait le faire », lance-t-il sur le départ. Une nouvelle distribution est prévue ce samedi de 10 h à 13 h. C’est « double ration », vu qu’il n’y en a pas dimanche. Les résultats des analyses sont attendus ce week-end. Ils devraient fixer pour de bon le sort des habitants de Ty Sanquer.

    Hermine Le Clech

    source: https://www.letelegramme.fr/

    « Pays de Douarnenez-Sans eau potable, les mairies s’organisent (LT.fr-21/08/20-17h16)Ingérence : l'Union Européenne décide de financer directement la société civile en Biélorussie (russiepolitics- 10/08/20) ( »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :