• Ajoutée le 20 mai 2017

    Discours de Pierre-Yves Cadalen à l'occasion du lancement de sa campagne pour les élections législatives à Brest (29-02).
    ➡ Plus d'infos : http://cadalen2017.fr
    ➡ Vidéo et montage : Joseph Bekkari

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Publié le samedi 20 mai 2017 à 19:03.
     
     
    Pierre-Yves Cadalen et Cécile Beaudouin.
    Pierre-Yves Cadalen et Cécile Beaudouin.

    Le doctorant, candidat aux législatives à Brest centre, est suppléé par Cécile Beaudouin. Une première pour les deux militants.

    En se présentant pour la première fois à une élection, le Brestois de 24 ans franchit un pas dans son adhésion au mouvement de Jean-Luc Mélenchon. « Le programme que nous défendons est le seul adapté au siècle qui vient », affirme celui qui a participé à l'élaboration de l'Avenir en commun sur les questions écologiques.

    Persuadé de « pouvoir gagner » dans la circonscription de Brest centre, le doctorant en sciences politiques veut montrer que France insoumise est « capable de diriger le pays ».

    Soutenant le même programme à la législative qu'à la présidentielle, Pierre-Yves Cadalen veut contrer le nouveau gouvernement. « Il représente le vieux monde qui a échoué depuis des décennies. »

    Qui sera sa suppléante ?

    Rennaise d'origine, Cécile Beaudouin est installée à Brest depuis sept ans. La jeune femme de 24 ans prépare un CAPES de lettres et ne s'était jamais engagée en politique auparavant. « C'est le volet écologique qui m'a attirée vers l'Avenir en commun. Le seul programme qui non seulement en parle, mais de façon réaliste et chiffrée. »

    Sur quels thèmes mènera-t-il campagne ?

    Se voulant en « élu responsable », Pierre-Yves Cadalen souhaite « redonner leur place à ceux que la société laisse à la marge ». La hausse du Smic, la retraite à 60 ans ou l'augmentation des minima sociaux sont parmi les mesures qu'il veut mettre en place. « Brest est frappée plus que d'autres par le chômage et la précarité, notamment chez les jeunes », souligne le candidat.

    Site internet : http://cadalen2017.fr.

    source: http://jactiv.ouest-france.fr/ils-sactivent/initiatives/pierre-yves-cadalen-24-ans-candidat-pour-france-insoumise-76029

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Selon ce premier sondage réalisé à l'échelle de la circonscription, le candidat de la France insoumise arriverait largement en tête au premier tour, et l'emporterait au second face à la candidate En marche !.  

    Législatives : Mélenchon favori dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, le député PS sortant serait balayé, selon un sondage Harris Interactive (FranceInfo 19/05/2017)

    Jean-Luc Mélenchon, candidat aux élections législatives dans les Bouches-du-Rhône, déambule sur le Vieux Port de Marseille, le 11 mai 2017. 

     

    Jean-Luc Mélenchon va-t-il quitter le Parlement européen pour rejoindre l'Assemblée nationale ? Selon un sondage Harris Interactive réalisé pour France Télévisions* publié jeudi 18 mai, le candidat de la France insoumise abordera en tout cas les élections législatives en position de favori dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. A moins d'un mois du scrutin, Jean-Luc Mélenchon recueille 35% des intentions de vote au premier tour, devançant nettement la candidate soutenue par La République en marche, Corinne Versini (26%). Le député socialiste sortant, Patrick Mennucci, ne recueillerait que 13% des voix.

    La candidate du Front national, Jeanne Marti, arriverait en quatrième position avec 12% des voix, devant celle soutenue par Les Républicains et l'UDI, qui n'obtiendrait que 9% des voix. Aucun autre candidat ne dépasserait la barre symbolique des 5%.

    En raison du faible score obtenu par Patrick Mennucci au premier tour, seule l'hypothèse d'un duel entre la France insoumise et La République en marche a été testée pour le second tour. Et selon ce sondage, Jean-Luc Mélenchon sortirait en tête, avec un score compris – compte tenu de la marge d'erreur – entre 52% et 60%

    "Je suis parachuté partout"

    Arrivé quatrième au premier tour de l'élection présidentielle, le candidat de la France insoumise avait annoncé le 10 mai qu'il serait candidat aux législatives dans cette 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Une circonscription où il a obtenu 39,09% des voix le 23 avril, soit près du double de sa moyenne nationale (19,58%). Accusé par le socialiste sortant Patrick Mennucci de s'offrir un parachutage électoral dans "la seule circonscription de l'arc méditerranéen où le Front national n'a aucune chance d'être au second tour", Jean-Luc Mélenchon avait assumé en lançant : "Je suis parachuté partout. Je suis partout chez moi. La France est ma patrie".

    *Enquête Harris Interactive pour France Télévisions, réalisée par téléphone les 17 et 18 mai 2017. Echantillon de 616 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus inscrits sur les listes électorales dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Méthode des quotas.

    source: francetvinfo.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • France Insoumise. 8ème Circonscription (Concarneau/Quimperlé) Emmanuel Magnan s'engage pour un avenir en commun  (LT.fr 17/05/2017)

    Emmanuel Magnan, de Quimperlé, entamera vendredi la campagne dans la circonscription. Sa suppléante est Annie Péron, de Melgven.

    Il a plus l'expérience du feu que de la politique. Emmanuel Magnan, sapeur-pompier de 40 ans, représentera La France Insoumise dans la 8e circonscription, les 11 et 18 juin, lors des élections législatives. Il arrive avec « un regard neuf » et une énergie communicative. Son programme : « Avenir en commun ».

    Emmanuel Magnan sera le candidat de La France Insoumise aux prochaines législatives, dans la circonscription de Quimperlé Concarneau. Il y a seulement quelques mois, voilà une nouvelle qui aurait bien étonné l'intéressé lui-même. À 40 ans, ce Quimperlois n'en est pourtant pas à son premier engagement. « Je fais les choses à fond », souligne le sapeur-pompier, aujourd'hui sergent-chef, et affecté à Hennebont depuis 2001. Un centre de secours où il a noué des liens particulièrement forts.

    « La cause suffit »

    De l'ado militant pour la libération de Mandela au candidat de La France insoumise, en passant par le jeune bénévole de la Croix-Rouge, actif dans les maraudes et l'aide au logement des SDF, le parcours est cohérent. « C'est dans mon caractère de m'engager pour des causes. Sans étiquette. La cause suffit ». Un caractère forgé dans le sud (Saint-Sever), les Landes puis Bordeaux. Un obstiné du sport, aïkido, handball, course à pied, qui fut en 1992, vice-champion de France de pelote basque. L'engagement avec les pompiers de Paris fut à peine détourné, par une Quimperloise, Gwenaëlle, qui le fit décaler vers la Bretagne. Trois garçons de 5, 10 et 13 ans animent les soirées familiales. Alors lui, candidat à la députation, ça n'était pas dans ses plans. « Comme beaucoup de gens, j'avais plutôt tourné le dos à l'actualité politique dans laquelle il y a des choses qui m'indignent. Mais, en octobre, j'ai découvert Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise. J'ai écouté, j'ai regardé ses vidéos. J'ai vérifié. Parce ce que je suis attaché à la vérité. J'ai étudié le programme. Je sentais que cette présidentielle n'allait pas être comme les autres. Avec cette montée du FN que je ne peux pas accepter ». Face à ces « retranchements », ce membre revendiqué de Territoires de la mémoire a choisi « un mouvement d'ordre moral, qui remette en avant les valeurs humanistes qui devraient caractériser une société ». Les réunions se sont multipliées dans les groupes d'appui locaux et la question de la représentation s'est posée. « D'abord militant, aux tracts, aux affiches, les événements locaux m'ont amené à me proposer comme candidat ».

    Avenir en commun pour feuille de route

    Emmanuel Magnan fait valoir son « regard neuf » avec son corollaire « je n'ai pas d'expérience mais j'apprends vite ». Et « c'est le programme Avenir en commun que je défends. C'est ma feuille de route. Solidarité, le souci de l'autre, on peut retrouver toutes ces valeurs déclinées dans le programme. C'est un programme humain, chiffré, pas une utopie. Où l'État redevient un arbitre ». Il prône le « lien direct » que doit conserver l'élu avec les habitants de sa circonscription, même si le député « est un représentant national ».

    Annie Péron suppléante

    L'engagement de sa suppléante, Annie Péron, 65 ans, retraitée d'EDF, a éclos en observant « quelque chose de très neuf, dans le cheminement des idées, dans le fonctionnement. La motivation, ce sont ces jeunes qui rentrent dans le mouvement. Et cela continue depuis la présidentielle. Avec des gens qui nous rejoignent tous les jours ». Dans la circonscription, trois « groupes d'appui » constituent les forces de La France Insoumise, à Quimperlé, Concarneau et Scaër.

    Lancement vendredi
    Pour lancer la campagne d'Emmanuel Magnan, un rassemblement festif se tiendra vendredi, de 19 h à 23 h, place Jean-Jaurès (face à la Ville Close), à Concarneau. Les initiateurs invitent chacun à amener quelque chose qui sera partagé. Gratuit. Contact : tél. 06.63.92.69.50.

    Roland FILY

    source: letelegramme.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Jugdeep Harvinder, étudiante de 25 ans, est la candidate de la France Insoumise dans la circonscription Quimper-Fouesnant-Briec : une étape dans sa jeune vie de militante. Jugdeep Harvinder, étudiante de 25 ans, est la candidate de la France Insoumise dans la circonscription Quimper-Fouesnant-Briec : une étape dans sa jeune vie de militante. 
     

     

    Jugdeep Harvinder, étudiante en histoire de 25 ans, est la candidate du mouvement de Jean-Luc Mélenchon dans la première circonscription du Finistère, Quimper-Fouesnant-Briec. Ses premières luttes datent des années lycée, en Seine-Saint-Denis.

    Les militants de la première circonscription du Finistère, Quimper-Fouesnant-Briec, ont choisi Jugdeep Harvinder pour mener la campagne de la France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

    « C’est vraiment une étape dans mon parcours, reconnaît l’étudiante en histoire de 25 ans qui a grandi en Seine-Saint-Denis. Je prends ça très au sérieux. » Au Pointin Still, leur QG quimpérois, dans la rue, ils poursuivent leurs échanges sur « les questions sociales, les questions de paix, la lutte contre l’austérité ».

    "La force montante"

    Avec son binôme, le Briécois Benjamin Toutant, 36 ans, la candidate compte bien participer à l’objectif de « créer un groupe parlementaire à l’Assemblée. Nous considérons que nous sommes la force montante, avec un programme clair et accessible à tous. »

     

     

    source: ouest-france.f

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ajoutée le 15 mai 2017

    Écoutez, Julien est précis, concis et se définit bien. On le croit capable d'aller au bout de ses idées.

    source: https://www.youtube.com/watch?v=n7B3RAA4CHw

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • 6ème circonscription du Finistère (Carhaix/Chateaulin)-Jean-Michel Lucas candidat de La France insoumise (LT_17/02/2017) Réunis à Châteaulin, autour de quelques membres des groupes d'appui, les candidats de la France insoumise, Jean-Michel Lucas et Lauriane Feyeux, mettent en avant le livre programme de Jean-Luc Mélenchon, « L'avenir en commun ».

    La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a un candidat sur la 6e circonscription. C'est le Landeleausien Jean-Michel Lucas, associé à Lauriane Feyeux, qui a été désigné par 50 « Insoumis » des groupes d'appui locaux.

     Nous sommes les candidats de votre monde, nous pourrions être l'une ou l'un d'entre vous ». Le mouvement La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon est organisé en groupes d'appui. Ceux de Châteaulin, Carhaix, Plougastel et L'Hôpital-Camfrout, forts d'une cinquantaine de militants, ont désigné Jean-Michel Lucas pour les représenter aux législatives. Âgé de 45 ans, ce père de trois enfants travaille à la Caisse d'allocations familiales où il est délégué syndical. Depuis 2014, il est conseiller communal et conseiller communautaire à Landeleau mais n'a jamais adhéré à un parti. « De par mon métier, je connais bien les difficultés des gens. Ceux qui travaillent pour des salaires de misère, ceux qui ne trouvent pas de travail et que notre société a laissé sur le bord de la route et ceux qui souffrent d'un handicap », se révolte le candidat.

    Novice en politique

    Pour le suppléer, les militants ont choisi Lauriane Feyeux, 36 ans. Actuellement sans emploi, la jeune femme vit à Saint-Hernin et a travaillé dans le secteur de la santé. « Je suis novice en politique, mais impliquée dans la vie associative, notamment à la bibliothèque de ma commune. J'en ai assez d'être spectatrice d'une politique immobiliste et corrompue (...). J'ai donc décidé de m'engager », explique la suppléante. L'équipe est complétée par deux femmes, également inconnues sur la scène politique. Martine Le Strat (Gouézec) assure le rôle de mandataire financier et Marie-France Le Lay (Plougastel-Daoulas) celui de directrice de campagne. Une campagne qui repose sur le livre programme de Jean-Luc Mélenchon, « L'avenir en commun ». L'équipe a choisi de retenir trois axes qu'elle estime prioritaires. « L'urgence démocratique par la construction de la VIe République ; l'urgence sociale par le partage équitable des richesses et des biens communs ; et l'urgence écologique par la planification écologique, enjeu central de notre programme », martèle Jean-Michel Lucas.

    République « monarchique »

    Lauriane Feyeux lui emboîte le pas en assurant que « les gens en ont assez des politiques d'austérité menées par les gouvernements successifs depuis plus de 10 ans ; ils en ont assez de cette république monarchique où la morale et l'honnêteté font défaut ». Dans cette optique, les candidats entendent « changer la Constitution, avec les gens du peuple, afin de modifier les règles de la Ve République dont on subit tous les jours les effets désastreux ».

     
    Loîc Lharidon
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les groupes d'appuis des Pays de Landerneau, des Abers et du Léon ont élu un binôme mixte, composé de Johan Laurent et Karine Demoulin.Les groupes d'appuis des Pays de Landerneau, des Abers et du Léon ont élu un binôme mixte, composé de Johan Laurent et Karine Demoulin

    A. H.

    Les groupes d'appuis de ce mouvement ont élu Johan Duhamel et Karine Demoulin pour ce scrutin.

    Une réunion publique était organisée, mercredi soir, par les groupes d'appuis des Pays de Landerneau, des Abers et du Léon pour La France insoumise. Objectif : élire les candidats du mouvement citoyen pour les élections législatives qui se tiendront les 11 et 18 juin prochains.

    Ils étaient trois hommes et deux femmes à se présenter pour obtenir l'un des deux postes du binôme. À l'issue de la réunion, finalement, Johan Laurent et Karine Demoulin ont été désignés pour représenter La France insoumise dans la 5e circonscription du Finistère.

    Johan Laurent, 41 ans, est agent salarié chez EDF. Il a déjà entrepris des actions politiques par le passé, puisqu'il s'était engagé dans les dernières élections municipales avec l'alliance entre le Parti de gauche et les Écologistes. Lors des départementales, il était également candidat titulaire pour le Front de gauche.

    Karine Demoulin, elle, est assistante à domicile (ADMR) et militante syndicale. Auparavant membre du Parti socialiste, elle affirme avoir été « convaincue par Jean-Luc Mélenchon ». Pour la candidate, c'est simple, « il présente le meilleur programme ».

    Transition écologique

    Par ailleurs, Johan Laurent ajoute que La France insoumise « poursuit sa campagne par le biais des réseaux sociaux et de communiqués. Nous continuons la distribution de tracts au quotidien, dans les boîtes aux lettres et par l'intermédiaire d'affichettes ».

    Des conférences-débats publiques sont prévues par le mouvement qui, selon le candidat fraîchement élu, tient à insister sur « les enjeux de la transition écologique et la volonté de mettre en place une agriculture paysanne par la radiation des insecticides et pesticides ».

     

     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Diffusé en direct ce samedi 13 mai 2017

    Ce samedi 13 mai s'est tenue la convention législatives de la France insoumise. A 16h30, Jean-Luc Mélenchon a fait un discours de conclusion. Participez sur les réseaux-sociaux avec le hashtag #LégislativesFi.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique