• EN IMAGES. L’épave du Grande America est intègre, les fuites sont colmatées (OF.fr-21/04/19-15h03)

    EN IMAGES. L’épave du Grande America est intègre, les fuites sont colmatées (OF.fr-21/04/19-15h03)

    L’épave du Grande America gît sur un fond sableux par 4 600 mètres de fond (image sonar du 31 mars 2019)

    Les fuites d’hydrocarbures sont colmatées. Ce vendredi 19 avril, la préfecture maritime de l’Atlantique, basée à Brest, a précisé que la carcasse du Grande America est intacte, posée sur un banc de sable par 4 600 m de fond au milieu du golfe de Gascogne.

    Les irisations régulières d’hydrocarbures à l’aplomb de l’épave du Grande America sont terminées. Ce vendredi 19 avril, la préfecture maritime de l’Atlantique, basée à Brest dans le Finistère, a fait un point sur les opérations dans le golfe de Gascogne, où le navire de commerce a fait naufrage, le 12 mars 2019, avec ses 2 200 tonnes de fioul lourd de propulsion, plus de 2 000 véhicules dans ses ponts garages et environ 320 conteneurs, dont certains contenant des matières dangereuses (acide chlorhydrique, acide sulfurique…)..

    La préfecture maritime explique que le robot sous-marin téléguidé du navire spécialisé norvégien Island Pried a permis d’observer que « l’épave est intègre, posée sur un fond sableux et enfouie de plusieurs mètres sur sa partie arrière » .

    Fuite légère d’hydrocarbure sur un évent de l’épave du Grande America avant obstruction. Fuite observée le 1er avril 2019. 

    Une première

    Les inspections du robot sous-marin ont permis de déceler l’emplacement de « plusieurs fuites légères d’hydrocarbures » venant des soutes à carburant. Elles ont été colmatées, puis vérifiées par le robot. Réaliser un tel travail de repérage puis de soudure par cette profondeur est une véritable prouesse.

    Un des évents obturé le 15 avril 2019 par le robot sous-marin du Island Pride. 

    Sur zone depuis le 31 mars, l’ Island Pride  a terminé son travail sur l’épave et quitté les lieux, ce vendredi 19 avril. Il était affrété par le groupe Grimaldi, également armateur du Grande America , en réponse à la mise en demeure du préfet maritime, Jean-Louis Lozier, pour « définir l’état du Grande America, la nature des dommages subis et remédier à la pollution ».

    L’épave du Grande America modélisée en image 3D. 

    Le préfet précise également que des moyens aériens et des satellites continueront à surveiller régulièrement la zone. Les conteneurs, et notamment les 1 050 tonnes de matières dangereuses dont près de la moitié d’acide chlorhydrique, ont été inspectés, identifiés et, a priori, ne devraient pas remonter. Quant à des fuites éventuelles, elles sont probables avec le temps… Menaçant alors la faune et la flore si particulières de ces abysses.

    Christine PENNEC

    source: https://www.ouest-france.fr/

    « LREM : les riches exploitent et matraquent ! (IC.fr-20/04/19)Brest. 200 Gilets jaunes font des sit-in à Kergaradec (OF.fr-21/04/19-17h37) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :