• Entretien. Médecins du monde investit dans l’usine de masques des Côtes-d’Armor (OF.fr-28/08/20-19h15)

    ENTRETIEN. Médecins du monde investit dans l’usine de masques des Côtes-d’Armor (OF.fr-28/08/20-19h15)

     

    L’ONG humanitaire est entrée au capital de l’usine de confection de masques de Grâces (Côtes-d’Armor). Une première pour l’association.

    Soutenue par les collectivités, une usine de masques va voir le jour, à Grâces, près de Guingamp (Côtes-d’Armor), sous forme de société coopérative d’intérêt collectif. Médecins du monde est entrée au capital, une première pour l’organisation à but non lucratif.

    ENTRETIEN. Médecins du monde investit dans l’usine de masques des Côtes-d’Armor (OF.fr-28/08/20-19h15)Entretien avec Jean-Baptiste Martray, directeur de la communication et du développement de Médecins du monde France.

    Pourquoi Médecins du monde est-elle entrée au capital de la future usine de masques de Grâces ?

    Au départ, nous avons été contactés par notre délégation de Nantes, qui avait eu vent du projet. C’était vers début avril, en pleine crise du Covid-19, alors que nous faisions face à une pénurie de masques et à de grosses difficultés d’approvisionnement. Il nous est apparu qu’un projet de relocalisation sur le territoire français, qui profite à l’ensemble des acteurs d’une filière, méritait que nous montrions, symboliquement, notre solidarité.

    Ce n’est pas une démarche naturelle pour votre ONG… À quelle hauteur vous engagez-vous ?

    Nous rentrons au capital à hauteur de 5 000 €, dans le collège des associations. Cela reste symbolique, mais cela marque notre soutien à ce projet. C’est la première fois de son histoire que l’association investit dans une structure de nature commerciale. Il y a eu un débat au sein du conseil d’administration. Mais le fait qu’il s’agisse d’une coopérative, sans redistribution du capital, nous a convaincus. C’est un choix politique, en tant qu’association médicale de premier plan.

    Allez-vous donc vous fournir en masques auprès de cette usine ? Combien en consommez-vous ?

    Nous représentons près de 5 000 personnes, salariés et bénévoles, à l’international, et consommons des centaines de milliers de masques chaque mois, et cela risque d’augmenter. Mais nous n’avons pas voulu relier cette prise de capital à une obligation d’acheter des masques à la coopérative. Elle rentrera dans nos fournisseurs référencés, et sera interrogée sur les appels d’offres. Cette production en France impliquera peut-être un surcoût marginal, mais il sera compensé par la sécurisation des approvisionnements. Nous devons quand même rester dans l’optimisation de nos coûts, financés par les dons.

     

    www.medecinsdumonde.org

    Entretien réalisé par Fabrice BERNAY (source:  https://www.ouest-france.fr/ )

    « Roscoff. Le président de la Brittany Ferries face aux marins de l’Armorique qui reste à quai (OF.fr-29/08/20-12h09)Lutte contre la pandémie : un foutoir juridique (vududroit-29/08/20) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :