• Examens. Toujours l’incertitude pour les étudiants en psychologie de Brest (OF.fr-27/04/20-20h37)

    Les enseignants du département de psychologie ont décidé de neutraliser le deuxième semestre et ne pas organiser d’examens. Archives Béatrice LE GRANDLes enseignants du département de psychologie ont décidé de neutraliser le deuxième semestre et ne pas organiser d’examens. 

    Ils ne savent toujours pas s’ils auront des examens à distance comme les autres étudiants de l’UBO ! Leurs enseignants ont décidé de ne pas en organiser. Mais peuvent-ils aller à l’encontre d’une règle commune ?

    Polémique

    Examens ou pas examens ? Voilà onze jours que rien ne bouge pour les étudiants de psychologie de Brest (plus d’un millier). Aucune information. « C’est toujours le silence absolu des hautes sphères de l’UBO, déplore une étudiante.

    Le 10 avril, le conseil d’administration de l’UBO a validé le principe des examens à distance pour tous les étudiants, sauf pour ceux privés d’ordinateurs ou d’internet (une session physique leur sera proposée) et des premières années de sciences.

    Mais le 17 avril, les enseignants de psychologie ont décidé de ne pas effectuer d’examens, et de « neutraliser » le semestre en cours (ce qui consisterait à mettre 10/20 à tout le monde, N.D.L.R.). Sauf que dans le mail adressé aux étudiants, Hélène Ollivier, responsable des premières années, disait que « la décision a été envoyée au président de l’UBO et attend son accord ».

    Et depuis, les étudiants attendent… Et l’incertitude grandit. « Les enseignants qui voulaient neutraliser le semestre pour ne pas rajouter de stress aux élèves, les mettent désormais sous pression », relève cette étudiante de deuxième année.

    Loi LRU, code de l’Éducation

    La faculté de psychologie peut-elle agir différemment du reste de l’UBO ? « Elle doit se conformer à la décision prise par les instances de l’UBO. C’est la loi LRU sur l’autonomie des universités », affirme-t-on au ministère de l’Enseignement supérieur pour qui « la neutralisation pure et simple du semestre en cours, comme sa validation automatique, va à l’encontre d’une garantie de la qualité des formations dispensées ».

    La décision de la faculté de psychologie serait-elle caduque ? Sauf que la situation ne serait pas aussi simple que le pense le ministère.

    « Il y a la loi LRU mais aussi le code de l’Éducation, précise Matthieu Gallou, président de l’UBO. Le département de psychologie ne peut pas faire quelque chose contraire aux délibérations du CA mais il peut… ne rien faire ! Et on ne peut pas le contraindre à faire les sujets. » C’est la liberté pédagogique.

    « Je ne suis pas resté sans rien faire, ajoute Matthieu Gallou. Je suis désolé pour les étudiants, mais c’est un dossier complexe et il faut cadrer sur les responsabilités des uns et des autres. » Il promet une réponse très prochainement.

    Les examens commencent le 4 mai pour le reste de la faculté Segalen. Nous avons cherché à contacter des enseignants de psychologie, en vain.

    source: https://www.ouest-france.fr/

    « Les enjeux de la crise pétrolière aux États-Unis et en Amérique Latine-Romain Migus s'entretient avec Jacques SapirGilet Jaune, Retraites, Covid-19 : Les femmes en première ligne -Le débat organisé le 26/04 par les JRCF (YT 27/04/20) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :