• Fermeture de classe à Quimper. À l’école Victor-Hugo, les parents prêts « à tout bloquer» (OF.fr-11/09/2018-17h)

    Une trentaine de parents d’élèves de l'école Victor-Hugo s'est retrouvée devant les grilles de l'établissement ce lundi 10 septembre, à midi.Une trentaine de parents d’élèves de l'école Victor-Hugo s'est retrouvée devant les grilles de l'établissement ce lundi 10 septembre, à midi. 

    Une trentaine de parents d’élèves de l’école publique maternelle et élémentaire Victor-Hugo, à Quimper (Finistère), s’est retrouvée devant les grilles de l’établissement ce lundi 10 septembre, à midi. Ils protestent contre la fermeture d’une classe de moyenne section et le départ d’une titulaire, annoncé vendredi 7 septembre.

    « À ce stade-là, c’est de l’acharnement. »La colère des parents d’élèves de l’école maternelle et élémentaire Victor-Hugo, à Quimper (Finistère), pouvait se lire sur les visages. Ce lundi 10 septembre, à midi, ils étaient une trentaine à s’être retrouvés, pancartes à la main, devant l’entrée de l’établissement pour protester contre la fermeture d’une classe de moyenne section et le départ « brutal » d’une institutrice titulaire.

     

     29 élèves en grande section

    Il est vrai que les mauvaises nouvelles s’accumulent depuis quelques mois pour l’établissement public. « Une classe de moyenne section a été supprimée fin juin, à cause de l’effectif de l’école jugé insuffisant, explique Nathalie Capp, présidente de l’Association des parents d’élèves (APE). Il fallait 150 élèves pour la maintenir. Ils n’étaient que 147… alors que les trois élèves manquants arrivent en octobre ! »

    Conséquence : les 14 élèves de moyenne section ont été répartis entre la classe de grande section et celle de petite section. Mais les sept enfants de cette dernière vont être rebasculés en grande section à partir de janvier avec l’arrivée de dix élèves de très petite section dans la classe de petite section. « La grande section va donc compter 29 élèves. C’est beaucoup trop ! », s’inquiète Laurie Garguet, mère dont le fils en grande section est directement concerné par ce jeu de vases communicants.

    D'autres établissements publics ont témoigné de leur solidarité avec l'école Victor-Hugo. 

    Autre point de discorde, le départ de la titulaire en charge de la classe de cours préparatoire (CP), envoyée dans un autre établissement pour l’ouverture d’un poste à temps partiel. Une annonce tombée vendredi 7 septembre, alors que l’intéressée « avait déjà préparé sa rentrée, poursuit Nathalie Capp. Les enfants n’ont même pas eu le temps de lui dire au revoir ».

    Jusqu’au blocus

    « On est choqué par la brutalité de la méthode et de la décision, s’indigne Youen Grall, père de deux élèves en moyenne section et CP. Il y a un manque de communication vis-à-vis des parents et des enseignants. Nos enfants ne sont pas du tout dans les bonnes conditions d’apprentissage. »

    Si l’inspection académique ne donne pas satisfaction aux parents d’ici la fin de semaine, « on est prêt à bloquer l’école ».
     
     
     
     
     

    Sounkoura-Jeanne DEMBÉLÉ.

    source: https://www.ouest-france.fr

     

    « Mururoa-Jean, l'objectif rivé sur la bombe H (LT-10/09/18)Gaza l'abandonnée résiste ! Mardi 18 septembre 2018 à 18 h 30-Centre culturel de Locmaria Plouzané à l'initiative de l'Université Populaire du Pays d'Iroise »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :