• Georges Gastaud présente ses «Lumières communes» contre l’obscurantisme (Voix du nord 5/08/2017)

    Quarante ans de réflexions, quatre tomes auxquels s’ajoutera bientôt le cinquième. Les « Lumières communes » de Georges Gastaud proposent un cours de philosophie générale forcément imprégnée de marxisme.

    Georges Gastaud présente ses «Lumières communes» contre l’obscurantisme (Voix du nord 5/08/2017) Les quatre premiers tomes sont disponibles et le cinquième paraîtra bientôt.

    Il a enseigné la philosophie à des générations de lycéens, notamment à Cordorcet à Lens. Retraité depuis quelques années, Georges Gastaud s’était alors lancé dans la rédaction d’un «  traité de philosophie générale comme on n’en fait plus  ». L’ancien enseignant, militant communiste, propose à la lecture ses «  lumières communes, qui me semblent fort obscurcies à l’époque actuelle  ». Partant du constat que «  la philosophie rebondit sans arrêt entre des questions auxquelles on ne répond finalement jamais  », Georges Gastaud a décidé de tenter d’y apporter des réponses, justement.

    Et dans la réponse formulée par ce fervent communiste se trouve évidemment le nom de Karl Marx. «  Il est le fils de l’économie politique anglaise, du socialisme français et de la philosophie allemande. Pas étonnant donc qu’à mesure que le marxisme recule en France, les lumières reculent également. » L’ennemi de l’humanité étant à ses yeux le capitalisme qui «  a pris le dessus quand l’URSS est tombée et qu’on y a assimilé le marxisme. Mais le libéralisme ne pouvait pas être la solution. J’essaie de donner les outils pour penser la lutte des classes et la mener victorieusement car le capitalisme contemporain est incompatible avec la survie de l’humanité. » Le Lensois dénonce là la déshumanisation des rapports, le déclin de l’écologie, etc.«  On demande toujours plus aux salariés… et à la Terre. Mais les ressources ne sont pas inépuisables. »

    En rédigeant son œuvre, le Lensois se place en opposition «  aux gens qui ont le monopole de la représentation philosophique dans les médias  ». Il pense là à Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut ou Michel Onfray. «  Je propose un OVNI littéraire, reconnaît-il, car plus personne n’écrit des sommes comme celle-là. »

    Georges Gastaud touche à tous les domaines dans son œuvre, comme l’économie politique, les sciences… Des matières dans lesquels il n’est pas expert mais «  on ne peut pas passer sa vie à attendre que des experts de tous les domaines décident de se réunir pour y travailler, sinon on ne propose rien, on n’avance pas. » Le cinquième tome à paraître traitera de la morale, l’art et la politique. «  L’objet de cet ouvrage philosophique est de montrer qu’il est possible de reconstituer une vision du monde rationnelle, dans une période où la raison éclate en fragments… Je n’écris pas pour entrer au Panthéon mais pour être utile. »

    Audrey Halford

    Lumières communes (traité de philosophie à la lumière du matérialisme dialectique). Éditions Delga. Prix 70 € (les quatre tomes).

    source: http://www.lavoixdunord.fr

    « Communiqué de la FNLP- Laïcité et Port des signes religieux dans les instituts paramédicaux (11/08/2017),Ni « first Lady », ni « Prince consort en France » ! Non au statut officiel en préparation pour Mme Brigitt (8/08/2017)e Macron »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :