• La macronie l’avait promis avec parcoursup: 

    « aucun candidat à l’université ne recevra un “non” “

    et pourtant la macronie a menti :

    Les premiers résultats sont arrivés et alors qu’avec le précédent système APB 80% des lycéens avaient une proposition d’admission début juin, bien avant le Bac, la moitié des impétrants bacheliers 2018 peuvent réviser les classiques napoléoniens : à la consultation des résultats c’est Trafalgar et Waterloo.

    Il n’est pas difficile de s’imaginer les sentiments qui peuvent passer par la tête d’un futur bachelier qui observe un tel désastre quand bien  même ce serait sur l’écran de son aie phone, cela doit disrupter à mort

    Bienvenue dans le monde des RIENS

    Sélection à l’université: recette pour 400 000 lycéens refusés

    • Ne pas tenir compte du baby boom de l’an 2000 et ne pas ouvrir de places pour les dizaines de milliers de bacheliers supplémentaires, cela permet de tailler dans le budget de l’enseignement supérieur et de rentrer dans les critères d’austérité de l’Euro et de l’Union Européenne (300 000 étudiants supplémentaires sont attendus dans les dix prochaines années).
    • Montrer du doigt les problèmes que ce sous-investissement chronique cause: 1% d’élèves concernés par un tirage au sort après la procédure APB. Incomparable avec le désastre du système Parcoursup de sélection à l’entrée promu par la macronie mais avec un gros plan sur BFM TV ça passe…. Reconnaissons qu’il est vrai qu’avec APB les victimes du tirage au sort pouvaient être des fils de bonne famille ce qui fait désordre. Avec Parcoursup, ils n’ont pas de soucis à se faire.
    • Bien sûr ne pas expliquer qu’APB  ne peut pas inventer les places inexistantes dans les universités déjà surchargées.
    • Démolir APB et le remplacer par  la loi de la jungle  parcoursup: c’est-à-dire permettre à tous les établissements du supérieur de sélectionner leurs étudiants sur des critères connus d’eux seuls parmi lesquels:
      • Prestige et taux de réussite du Lycée d’origine (Merci les banlieusards et les provinciaux mais on ne compte pas sur vous…)
      • Inscription dans un club ou une association (Yacht club de France ça fait combien de points?), voyage à l’étranger…
      • “valeur du bac” (prière d’obtenir son S et l’an prochain de prendre les bonnes majeures/mineures!)
      • appréciation du Chef d’établissement (tu as fait grève contre la loi ORE: dommage…)
      • Qualité du C.V (sic transit gloria mundi, quitte à faire du latin…) et de la lettre de motivation (re-sic). Ça permettra de rattraper les gamins des beaux quartiers
    • Rassurer les inquiets en demandant aux recalés de rester connectés et de recevoir les alertes: au moins cela les prépare aux humiliations de Pôle Emploi ou des concertations made in Loi Travail. Et  ils seront toujours mieux devant leurs smartphones qu’avec les “gauchos” du Lycée Arago, ces centaines de lycéens embastillés pendant 48h dans des conditions indignes pour avoir osé manifester.

    On l’aura compris c’est la sélection sociale la plus dure et la plus honteuse qui est à l’œuvre et cela dans un pays qui, d’après un rapport du Conseil national d’évaluation du système scolaire en date de  septembre 2016, est le plus inégalitaire en matière d’éducation parmi les 35 membres de l’OCDE.

    De fait parcoursup c’est la macronie en application dans le monde de l’éducation:

    Tout pour LES PREMIERS DE CORDÉES qui voient toutes leurs demandes acceptées, un coup de pied au cul pour les RIENS.

    On vous voit venir bandes de fainéants et de cyniques avec vos passions tristes…avec parcoursup la macronie récompense les futurs young leaders, les initiés qui se sont donné tant de mal pour naître dans les bonnes familles qui les ont inscrits dans les bons lycées et leur ont permis de faire un beau parcours, un parcours (de) supérieur, un parcoursup. Rassurez- vous ceux qui ne sont rien gardent le droit de les admirer en attendant que dans leur grande mansuétude les premiers de cordées leur laissent quelques miettes dans les formations les moins demandées des établissements les moins prestigieux.

    Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi:

    • tant de lycéens et d’étudiants se sont mobilisés courageusement en dépit des coups de matraques ordonnés par le sinistre ministre Collomb bloquant facultés et lycées au risque de se faire maltraiter comme au lycée Arago ,
    • des universitaires courageux ont refusé de participer à cette mascarade injuste et honteuse, le syndicat Snesup-FSU ayant par exemple appelé, dès le 27 mars, les enseignants à classer les candidats selon seulement deux critères : l’obtention future du bac, qui « prouvera que les attendus sont possédés », et la demande d’inscription, qui « témoigne de la motivation suffisante ». Ce qui a été fait par plusieurs dizaines de commissions  comme à Nantes, Paris 1, Rouen ou Lille. De nombreux universitaires ont aussi soutenu leurs étudiants en lutte et en butte à une répression policière féroce en faisant grève.

    Rappelons quand même à ceux qui défendent la mascarade parcoursup en le présentant comme “plus humain” face à l’algorithme APB que consacrer 3 minutes pour examiner chacun des 7 millions de vœux représente 350 000 heures de travail, soit l’équivalent de 2300 postes à temps plein pendant un mois: hypocrisie à tous les étages donc. Dans la réalité, les lourds dossiers remplis par les lycéens auront fini à la poubelle, la sélection se faisant sur un unique critère, celui de la “note de gueule” du lycée. Les jeunes des quartiers populaires en faisant les frais. De nombreux témoignages remontent indiquant que dans certains établissements classés zep, près de 80% des lycéens se voient refuser la totalité de leurs vœux.

    Et ce n’est pas fini…

    On le voit parcoursup est anxiogène et injuste, rassurez-vous la macronie va l’améliorer. Grâce à la destruction du baccalauréat national par Blanquer, dès l’an prochain les perfides algorithmes maison des établissements supérieurs pourront aller se servir dans les banques de notes des épreuves devenues locales et s’effectuant en contrôle continu du nouveau Bac ni anonyme ni national : 

    LE TRI SERA PARFAIT!

    Il est toutefois impossible de terminer cet article sans poser une question qui fâche: les directions syndicales eurobéates (ne parlons jamais de la stratégie de Lisbonne…) et PScompatibles (Mé-na-geons Ha-Mon…) du monde éducatif qui ont depuis trente ans entrenu l’ambiguïté entre massification de l’enseignement secondaire et véritable démocratisation, protestant à peine face à la diminution des horaires et des contenus instaurée par l’idéologie européenne des compétences,  restant l’arme au pied quand la hiérarchie de l’éducation nationale a sommé les enseignants de brader le Baccalauréat à coups de notes gonflées et d’injonction à la “bienveillance”, permettant à Macron de remplacer le “mérite républicain” par le tri social en se drapant dans la bannière du “mérite et du travail”. 

    Quoiqu’il en soit,  suivant l’exemple des courageux jeunes en lutte depuis des mois, il faut se mobiliser tous ensemble et en même temps pour faire échec à la loi ORE et au bac Blanquer et pour que cette lutte puisse gagner il faut combattre la tenaille de l’U.E  et de la stratégie de Lisbonne dont Macron se sert (comme ses prédécesseurs ) pour défaire la France, de la SNCF aux hôpitaux en passant par les universités.

    source: https://www.initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les jeunes des sont mobilisés contre la casse du lycée, du et la sélection à l’.
    Voici le qu’ils diffusent et proposent aux lycéens et étudiants d’imprimer et utiliser pour amplifier la mobilisation.

    retrouvez toutes les infos et actions des JRCF sur jrcf.over-blog.org et suivez les sur twitter sur @JRCF_

     

     
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Nous sommes la Nation française ! – par les JRCF (IC.fr-9/01/18)

    « Nous sommes la française », a dit Jupiter 1er. Et de ne jamais l’oublier même dans l’adversité, que ce soit quand vous faites un burn-out, que vous vous faites licencier ou que vous veniez de vous rendre compte que l’hôpital le plus proche pour vous soigner est à 5 heures d’ici et que vous n’avez pas de voiture.

    Eh bien soit, il a raison, nous sommes la et nous devons servir l’intérêt de notre Nation.

    Nous devons servir l’intérêt de la Nation française en arrêtant de céder aux tentatives du capital de nous diviser, en nous faisant détester le plus pauvre que nous, l’immigré et le chômeur.

    Nous devons la servir en défendant nos services publics face à la tentative de tout-privatiser de nos gouvernements et de l’UE. Ainsi, l’usager doit arrêter de faire porter le chapeau aux agents publics les dysfonctionnements voulus d’un service, comme pour la SNCF, car cela ne fait que servir les intérêts d’une bande de rapace capitaliste, totalement étranger aux intérêts de la Nation. C’est ce qui selon moi impose au citoyen réellement consciencieux de participer à la manifestation nationale à Paris des cheminots du 8 février prochain.

    Lutter là où nous sommes est encore un moyen de servir la Nation française, que ce soit en luttant au sein de son entreprise pour faire respecter ses droits déjà existant, ou encore en faire appliquer de nouveau. Cela s’applique aussi au blocage des facs.

    Servir nous le ferons aussi, en boycottant à grande échelle les chaines et journaux possédés par 10 milliardaires, qui depuis bien longtemps rendent illusoire la fameuse liberté d’expression tant vanté.

    Nous sommes la Nation française mais nous ne sommes pas l’incarnation de l’impérialisme français. Ainsi ce n’est pas un droit mais un devoir que de dénoncer l’impérialisme français et ses diverses actions encore d’actualité en Afrique, la mentalité néocoloniale qui perdure, comme l’a prouvé la dernière visite de Macron au Burkina Faso, et les ingérences françaises dans des conflits meurtrier (et quelquefois en faveur de groupes terroristes) à l’instar du conflit syrien.

    Qui dit Nation française dit langue française. Et en effet il est plus qu’urgent de se réveiller face à la déferlante du Tout-anglais globalitaire, où plusieurs magasins ont leur devanture en anglais, qu’une personne singeant un chef d’Etat truffe son discours de termes anglais, que des émissions ont leur titre en anglais, de même que des séries (en témoigne dernièrement la série « Calls » sur Canal +) ! Nous devons défendre notre langue, qui est de loin le premier service public du pays.

    Nous devons aussi soutenir nos camarades étrangers qui risque la prison pour leur combat pour un monde plus juste, tel nos camarades polonais, pour qui nous organiserons un rassemblement le 27 janvier prochain.

    Si nous voulons aussi servir la Nation française, il nous faut aussi sortir de deux prisons : l’OTAN et l’Union européenne. La première, prison militaire des peuples, la seconde, prison technocratique et économique.

    Nous sommes la Nation française et nous sommes écologistes par nature, car nous comprenons que l’écologie c’est la préservation de l’environnement dans lequel vit et se développe l’être humain, et que celui-ci ne peut vivre et se développer dans un air pollué et des sols dégradés.

    Enfin, il ne serait y avoir de meilleur moyen de montrer que nous sommes la Nation française, que de participer à la construction de cet outil des masses que fut le PCF, en séparant les réformistes des vrais révolutionnaires et repartir sur des bonnes bases. Sur des bases communistes.

    Bref, être la Nation française, c’est vouloir sortir du capitalisme.

    source:    http://jrcf.over-blog.org/2018/01/nous-sommes-la-nation-francaise-par-quentin.html

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Affaires Cahuzac, Fillon, Le Pen et Cie … pour en sortir, sortir du capitalisme #JRCF (IC.fr-14/03/2017)

    Combien de «Pénélope-gate», d’ Bygmalion, , d’emplois fictifs, d’argent public détourné; combien de magouilles et d’arrangements entre privilégiés devons-nous encore tolérer comme si de rien n’était ?

    Cette clique politique bourgeoise et élitiste, des ténors du PS aux réactionnaires/fascistes du FN, en passant par les richards avares des «LR», coupée du peuple et du monde du Travail, ne sert que ses intérêts et ceux des capitalistes internationaux qui financent ses campagnes électorales. Alors que les écarts de revenus sont de plus en plus importants, que les inégalités se creusent de plus en plus, que dix millions de travailleurs vivent dans la pauvreté, une poignée de politiciens avides de pouvoir profite de certaines souplesses législatives pour mettre sous le tapis toute morale et pour déshonorer toujours plus la politique, les institutions et le peuple français. Cette fois ce sera plus de 800 000 € pour madame !

    Tout cela est légal pour la haute bourgeoisie bien sûr, et amplement mérité cela va sans dire… Ouvriers, cheminots, paysans, professeurs, infirmiers, n’escomptez pas de hausse de salaires avec Fillon, votre emploi est loin d’être fictif !

    Aux uns les gros revenus et le travail fictif, aux autres la productivité accablante et les salaires fictifs ! Une fois de plus, les huiles de la droite, si promptes à stigmatiser l’immigré et le chômeur « feignant » et « profiteur », nous aurons fait la démonstration de leur irréprochable en terme de salaire durement obtenu à la sueur de leur front !

    «La terre n’appartient qu’aux hommes, L’oisif ira loger ailleurs.» L’Internationale, Eugène Pottier (ouvrier, poète, militant de la Commune de Paris).

    Le billet ROUGE des JRCF – par Ventôse

    A retrouver sur le site des jeunes communistes : http://jrcf.over-blog.org

    source: initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LoiTravail Après le 31 mars à nous de construire la suite et d’en sortir victorieux ! – communiqué des JRCF

    Cette journée du 2016 fût, sans conteste, une journée de forte mobilisation, rassemblant plus d’un million de salariés, de jeunes, de chômeurs et de retraités dans les rues de France !

    Il est important de souligner la réussite de cette mobilisation, d’autant plus que cette réussite n’est due qu’à la farouche conviction des salariés, des syndicalistes de bases faisant poids sur leurs directions nationales, et sur la forte présence des jeunes, étudiants, lycéens et travailleurs, qui étaient plusieurs centaines de milliers aux différents rassemblements !

    C’est plus de 250 lycées et des universités à travers tout le pays qui ont répondus à l’appel et qui se mobilisent, encore convaincus de la nécessité de ne rien lâcher.

    En effet, il est important aujourd’hui de comprendre que la seule mobilisation dans la rue, bruyante ou non, ne sera pas suffisante. Il faut une nationale de combat tous ensemble et en même temps à Paris pour appeler à le grève générale interprofessionnelle avec blocage des profits capitalistes…

    Il faut aujourd’hui construire, à la base, en A.G, les conditions de notre victoire sur ce projet de loi, afin d’amorcer, par la suite, un front uni du monde du travail contre les politiques de privatisations à tout va, de délocalisations, de licenciements, de mise en concurrence des travailleurs les uns contre les autres… Bref, contre le libre-échangisme du gouvernement Valls, du MEDEF et de l’Union-Européenne.

    Le gouvernement a aujourd’hui choisi, sans surprise, de ne pas entendre la voix de la contestation. C’est pourquoi la appelle a continuer la mobilisation, notamment les 5 et 9 Avril prochain, les occupations de facs et les assemblées générales.

    Nous appelons également tous les jeunes chômeurs à rejoindre le mouvement, ainsi que les jeunes travailleurs, malheureusement trop souvent en intérim, a participer du mieux qu’ils le peuvent à la défense des droits des salariés !

    manifestation

    Non, nous ne serons pas de la chair à patron ! C’est tous ensemble et dans la rue que nous allons défendre notre avenir !

    Unissons nous dans la lutte. Brisons nos chaînes.

    Faisons renaître l’espoir !

    Jeunes pour la Renaissance Communiste en France – le 31/03/2016

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Depuis la forte mobilisation dans les entreprises et les établissements scolaires, suivi de centaines de rassemblements qui ont regroupé des milliers de manifestants, travailleurs du public et du privé, lycéens et étudiants contre la loi El Khomri, les violences et provocations policières se multiplient. Charges brutales de CRS contre des blocages de lycées, de rassemblements publics ou  manifestations pacifiques, interventions policières à coups de matraque, coups de poing et jets de bombes lacrymogènes, tabassages de jeunes mineurs pour disperser des assemblées générales dans les universités, arrestations arbitraires, etc.

    Il faut remonter des décennies en arrière, pour voir un gouvernement répondre avec une telle brutalité répressive aux revendications de la jeunesse et du monde du travail.

    Dans de nombreuses villes, ce sont des gardes à vue arbitraires, allant jusqu’à 22 h comme pour un ouvrier militant CGT de PSA, plus de 24 heures pour une lycéenne de 17 ans, à Mulhouse. Mais aussi un retraité militant CGT qui a été condamné à 250 euros d’amende, ainsi que 500 euros avec sursis, pour «outrage au Premier Ministre» lors de la venue de Valls, El Khomri et Macron en Alsace.

    À Metz, un autre ouvrier syndiqué à la CGT est convoqué au tribunal le 30 mars pour avoir manifesté pacifiquement.

    À Caen, ce sont trois lycéens qui ont été condamnés à des peines de Travaux d’Intérêt Général en comparution immédiate pour «entrave à la circulation» après avoir bloqué leurs lycées.

    À Marseille, une lycéenne de 17 ans est accusée d’avoir, toute seule, agressé quatre CRS lourdement armés lors de la du 24 mars.

    À Nantes, c’est un agent d’entretien qui a été condamné à deux mois de prison ferme et mis en détention immédiate. Il est accusé de «participation à un attroupement armé», alors même que les débats ont montré qu’il n’avait ni arme ni projectile et qu’aucune violence ne lui était reprochée !

    Face à cette fascisation en marche, la réponse du mouvement populaire ne peut être que la lutte de classe et de masse. C’est pourquoi, la Commission Luttes du PRCF et le mouvement de Jeunesse du Pôle de Renaissance Communiste en France (JRCF) proposent l’organisation d’une grande manifestation nationale contre l’ensemble de la politique de régression sociale, de guerres tous azimuts, de ce pouvoir anti-social et anti-patriotique en voie de fascisation et totalement servile envers l’UE, l’OTAN et le MEDEF !

    Tous ensemble et en même temps pour bloquer leurs profits par la grève reconductible pendant qu’il en est temps !

    Déjà le 31 mars, pas un militant ou sympathisant franchement communiste valide ne doit être absent des manifs !

    jrcf

    La commission Luttes du PRCF et la JRCF exigent la relaxe immédiate des syndicalistes condamnés par la justice de classe aux ordres de Hollande, Valls, Macron. Condamnation pour activité syndicales (Goodyear, EDF, PSA) et de toutes les manifestantes et de tous les manifestants inculpés depuis le début du mouvement contre la loi El Khomri.

    Bagneux le 31 mars 2016

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Loi travail – Valls UE MEDEF, ils veulent te réduire en esclavage : ripostons tous ensemble dans la rue le 9 mars ! l’appel des JRCF #loitravailnonmerci

    Les jeunes des lancent un appel à la mobilisation, pour le tous ensemble et en même temps dans la rue pour le retrait de la loi travail, de cette loi El Khomri applaudie par le MEDEF et exigée par la Commission Européenne.

    Valls UE MEDEF, ils veulent te réduire en esclave : ripostons tous ensemble dans la rue le 9 mars ! Tous ensemble pour le retrait de la Loi El Khomri !

    jrcf

    La dernière ligne droite du quinquennat de François Hollande (ou de la droite complexée), engagée par l’annonce de la loi El Kohmri (« loi Travail »-sic !) annonce une attaque sans précédent contre les travailleurs, les apprentis, les stagiaires et les chômeurs, des plus jeunes aux plus anciens.

    Les différentes contre-réformes ultra-libérales du gouvernement PS et de sa loi «Travail» ramèneront, de façon tout à fait légale, le salariat au siècle dernier.

    Non, nous ne serons pas de la chair à patron. C’est tous ensemble et dans la rue que nous allons défendre notre avenir.

    Des actions sont prévues le 9 mars pour exiger le retrait du projet de loi réactionnaire. De nombreuses organisations de jeunes, et désormais la CGT au plan national, ont appelé au rassemblement.
    Nous, qui appelons depuis des mois au « tous ensemble et en même temps » contre l’ensemble de la politique du gouvernement et de l’UE, participeront à cette initiative.

    Nous appelons par ailleurs à une grande manifestation nationale, de refus de la politique MEDEF/UE/Hollande.


    Rebâtissons nos organisations de classe et de combat dont nous avons besoin !

    Faisons émerger l’alternative politique du Front antifasciste, patriotique, populaire et écologique (FRAPPE) !

    Unissons dans la lutte. Brisons nos chaînes. Faisons renaître l’espoir.

    Jeunes pour la Renaissance Communiste en France – le 29/02/2016

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • JRCF – A propos des élections régionales 2015

    L’angoissant résultat du 1er tour des régionales vérifie ce que dénoncent depuis 10 ans le PRCF et les  : la droitisation, voire la fascisation de la représentation politique française. 

    Le Front de Gauche et ses alliés euro-fédéralistes Europe-Ecologie/les Verts , se retrouvent incapables de constituer une véritable alternative pour le peuple. Leur refus de s’opposer à la construction européenne, en continuant d’appeler à l’impossible « Europe sociale » les discrédite totalement aux yeux des travailleurs. Ainsi ils contribuent à laisser le champ libre à un jeu politique désormais tenu par trois partis de droite :

    − La droite de moins en moins complexée du Parti « Socialiste », qui capitule désormais ouvertement devant la droite sarkozyste, qui est fascisante et non « antifasciste » !

    − La droite décomplexée de « Les Républicains »

    − La droite ultraréactionnaire du

    Nous ne pouvons évidemment ignorer la nouvelle percée inquiétante de ce dernier qui, à lui seul, est au coude-à-coude avec les candidats de la droite et du centre. Nous ne pouvons ignorer non plus qu’une partie de la jeunesse est aujourd’hui sensible au discours des Le Pen, Gollnisch, Soral et compagnie.

    Nous alertons solennellement la jeunesse française, tentée par le vote FN, du danger que ce parti représente pour elle, qu’elle soit étudiante ou salariée, voire les deux.

    Les jeunes communistes de la JRCF redoubleront d’énergie dans la bataille qui s’impose face à la réaction qui n’a pour projet que de détruire notre République une et indivisible. Preuve est faite avec la réforme territoriale à treize régions qui mène, encore un peu plus, vers la dislocation de notre pays au profit des séparatismes et des €uro-r​égions, par ex. en Bretagne, en Alsace, en Corse, à Nice, où Marion Le Pen s’allie aux pires « identitaires » antifrançais, en Flandre, où le FN courtise les fachos du Vlaams Belang qui traitent de « rats » les Français et les Wallons…

    Nous ne laisserons pas non plus le FN détourner, pour le second tour, les aspirations et les colères des jeunes de France. Nous ferons tout ce qu’il faut pour convaincre la jeunesse de ne pas voter pour ce parti. Car en vérité notre sort n’est pas scellé. 

    Ne nous laissons pas leurrer par la propagande des médias. Même si le FN obtient ce soir un score moyen de 28 %, cela ne représente en réalité que 15 % des inscrits sur les listes électorales compte tenu de l’abstention sur ce premier tour. En vérité il n’a pas obtenu plus de voix que pour l’élection présidentielle de 2012, ce sont les autres partis qui reculent massivement en raison de leur politique contre le peuple et la jeunesse.

    Aucun soutien à la droite type Estrosi ou X. Bertrand. Sarkozy a banalisé le FN, il a mené une politique grossièrement xénophobe, européiste, atlantiste, son parti n’est pas un rempart anti-FN mais une rampe de lancement pour l’extrême droite et le désistement du PS en faveur de l’ex-UMP est un nouveau lâchage indigne comme celui de Jospin en 2002.

    C’est dans l’action qu’il faut faire barrage au FN sur le terrain, aux portes des usines, sur les campus et dans les marchés populaires. Pas une voix pour le FN qui menace la République et le mouvement ouvrier, qui se rapproche du MEDEF et dont la président envisage « la perspective de rester dans l’U.E. » du capital : drôle de « patriote » !

    Le PRCF et les JRCF appellent à une contre-offensive générale,« tous ensemble et en même temps » du monde du travail, pour un Front Antifasciste, Patriotique et Populaire (FRAPP) permettant à la fois de combattre le FN et d’appeler la France à sortir par la voie progressiste de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme dans la perspective du socialisme pour notre pays.

     

    Jeunes des villes et jeunes des campagnes, rejoignez les JRCF pour développer notre action !

     

    source: initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'UEC [Union des Etudiants Communistes] se prononce contre l'euro et l'UE (communiqué du 14/07/2015)Les faits récents, nous obligent en tant qu'étudiants communistes à réagir. Nous nous saisissons de cette date symbolique qu'est le 14 juillet jour de fête nationale pour le faire, car la réponse au référendum grec nous montre qu'il reste encore bien des Bastilles à prendre.

     

    Le 14 juillet 1789, nos pères prirent la Bastille des mains des monarchistes, cet « air de liberté » aller permettre la naissance de notre République. C'est ainsi que les opprimés de l'époque (paysans, artisans, bourgeois, militaires...) prirent les armes contre leurs oppresseurs (aristocrates, monarchistes et clercs). Or, même si nous savons que cette Révolution ne s'est pas toujours écrite à l'avantage des classes populaires notamment après l'installation au pouvoir de la bourgeoisie la plus aisée, qui n'a pas hésité à assassiner les amis et défenseurs du peuple qu'étaient Marat, Robespierre ou encore Saint-Just. Elle reste un des plus beaux exemples, de ce que le peuple peut réaliser : l'accomplissement de ce que certains ont considéré à l'époque comme une utopie.


    Aujourd'hui, nous sommes donc le 14 Juillet 2015 et de tout cela que reste t-il à célébrer ?

    Cette année, ce 14 juillet marque l'anniversaire d'un des symboles de la Libération, puisqu'il qu'il y a 70 ans après quatre ans d'occupation c'est en nation libre et souveraine que la France célébrait sa fête nationale. Libéré des armées allemandes, le peuple français pouvait de nouveau scander sa devise révolutionnaire : « Liberté, Egalité, Fraternité » et pouvait porter fièrement le drapeau bleu,blanc,rouge, symbole du pouvoir du peuple sur le pays.

    Cette période devait graver la nécessité pour les peuples de disposer de leur souveraineté nationale et populaire. C'est du reste, aussi cette volonté portée par le Conseil National de la Résistance, qui étaitt au cœur des réclamations des Algériens massacrés à Sétif.

     

    Au delà de ça, les acquis de la Révolution et de la Libération semblent bien loin. D'abord, l'aspect populaire de cette célébration en est aujourd'hui gommé non pas par le défilé militaire comme certains pourrait le prétendre, mais bel et bien par la parade de nos dirigeants et de leurs invités. Cette année, notre président a ainsi convié son homologue mexicain, le président Enrique Peña Nieto, celui-la même qui sous la tutelle des réseaux mafieux et du gouvernement États-uniens viole les droits de son peuple, à l'image de la tragique disparition de 43 de nos camarades étudiants mexicains.

    Il en va de même pour les acquis de la Libération, alors qu'il y a 70 ans le CNR proclamait la nécessité de rendre au peuple leur souveraineté, aujourd'hui on nous impose une Union Européenne, qui s'assure de son espace vitale par le canon -pensons à l'Ukraine ou a la Lybie-, par autoritarisme -n'oublions pas le non de 2005- et l'hégémonie intellectuelle du libéralisme. Le dossier brûlant de la Grèce en est encore la preuve, outre le fait que le parti progressiste Syriza avait déjà cédé à l'austérité qu'on lui sommer d'imposer à son peuple, voici que certains membres de l'Eurogroupe voulait faire payer les grecs de leur affront en ayant par la voie de la démocratie osé exercer leur souveraineté. Les dirigeants allemands en tête de file, ont-ils sans doute oublié bien vite que malgré leurs crimes de 1945, les grecques avaient eux accepter d'annuler la dette allemande en 1953, moins de dix ans après la fin de la guerre.

     

    Mais la situation grecque a aussi pour mérite de ne plus laisser aucune place aux doutes: l'Union européenne est bel et bien intrinsèquement capitaliste, et ne prévoit aucune place pour la démocratie. En son sein, une politique au profit du peuple plutôt qu'à celui des entreprises semble dès alors impossible.

     

    Cette Union Européenne et cet Euro sont et resteront, jusqu'à ce que les peuples souverains les abattent comme jadis les privilèges et la monarchie, les armes du libéralisme financier.

     

    Nous étudiants communistes engageons toutes nos forces dans la lutte contre le capitalisme, d'abord en s'opposant aux mesures austéritaires imposées aux étudiants européens, ces mesures ne visant juste qu'à renforcer une lutte des classes ou seul "l'élite" aurait accès au savoir.

    Mais aussi, nous exigeons des droits pour les étudiants, comme un salaire étudiant, afin de faciliter l'accès à des formations de qualité pour ceux qui seront les travailleurs de demain.

     

    Bonne fête nationale à tous !

    le 14/07/2015

    source: Le Blog des JRCF [Jeunes pour la Renaissance Communiste en France]

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique