• L'Union Européenne et la "Journée du ruban noir" : La falsification anticommuniste de l'histoire ne passera pas ! par Nikos Mottas (idcommunism.com-23/08/20)

    Par Nikos Mottas.

    Une fois de plus, l'Union européenne recourt à un anticommunisme hideux à l'occasion de la "Journée européenne du souvenir des victimes du stalinisme et du nazisme" (connue sous le nom de "Journée du ruban noir", qui est célébrée chaque année le 23 août. 

    Dans une déclaration commune, la vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova et le commissaire européen à la justice Didier Reynders reproduisent les mêmes vieilles calomnies anticommunistes sur le pacte Molotov-Ribbentrop de 1939. Sans aucun respect pour l'histoire, les fonctionnaires de l'UE reproduisent le mensonge flagrant sur la prétendue "alliance entre l'Union soviétique et l'Allemagne nazie". 

    Dans leur déclaration, Jourova et Reynders écrivent sans vergogne que le pacte de non-agression Molotov-Ribbentrop a "plongé l'Europe dans les ténèbres" et "a entraîné la violation des droits fondamentaux de millions d'Européens et a coûté la vie à des millions d'autres".

    Une fois de plus, l'UE prouve que l'anticommunisme est un élément essentiel de son idéologie officielle. La déclaration ci-dessus des responsables de l'UE déforme l'histoire afin de diffamer l'Union soviétique et le communisme. 

    Vera Jourova et Didier Reynders cachent le fait que le pacte Molotov-Ribbentrop a suivi l'accord de Munich de 1938 entre l'Allemagne nazie, l'Italie, la Grande-Bretagne et la France. Les apologistes de l'impérialisme tentent de minimiser l'importance des accords de Munich de 1938 ; cependant, ils ont eu un impact énorme en tant qu'acte d'apaisement envers les nazis. À la suite de cet accord, l'Allemagne nazie a annexé la Tchécoslovaquie et a intensifié son agression expansionniste à l'égard de l'Europe de l'Est. 

    L'UE cache délibérément que bien avant le pacte de non-agression Molotov-Ribbentrop de 1939, l'Union soviétique a tenté à plusieurs reprises de conclure un accord défensif avec la Grande-Bretagne et la France. Même quelques mois avant le pacte Molotov-Ribbentrop, le 23 juillet 1939, les Soviétiques ont proposé à la Grande-Bretagne et à la France la formation d'un plan de défense, en cas d'attaque allemande ; ils ont refusé, tant que les Britanniques négociaient secrètement à Londres un pacte de non-agression avec les représentants d'Hitler. 

    Munich, le 30 septembre 1938-De gauche à droite : Neville Chamberlain (Grande-Bretagne), Edouard Daladier (France), Adolf Hitler (Allemagne nazie), Benito Mussolini (Italie fasciste).

    Ce que l'UE et ses gouvernements et partis bourgeois tentent de faire, c'est de "semer la graine" de l'anticommunisme auprès des jeunes générations. C'est pourquoi ils déforment de manière flagrante l'histoire en assimilant sans vergogne le communisme au nazisme. 

    L'UE établit des "journées de commémoration contre le totalitarisme" afin de cacher que le seul totalitarisme existant est celui de la barbarie capitaliste. Derrière la rhétorique sur la "démocratie" et les "droits de l'homme", l'UE cache sa participation aux crimes, guerres et interventions impérialistes. 

    Mais quel genre de "démocratie" existe-t-il en Pologne, ou dans les États baltes, où les partis communistes sont persécutés, où les symboles communistes sont interdits, où les communistes sont emprisonnés ? 

    Quels "droits de l'homme" l'UE défend-elle lorsqu'elle participe à des guerres impérialistes contre les peuples d'autres pays (Yougoslavie, Libye, Irak, Syrie, etc.) ou lorsqu'elle encourage et parraine ouvertement des coups d'État fascistes comme celui qui a eu lieu en Ukraine ? 

    Les citoyens européens doivent tirer des conclusions. L'anticommunisme de l'UE va de pair avec l'intensification de l'attaque contre les droits des travailleurs ; il est lié au renforcement des mécanismes de répression dans chaque État membre. 

    Il faut que les impérialistes de l'UE et leurs laquais (conservateurs, sociaux-démocrates ou libéraux) en soient conscients : L'anticommunisme ne passera pas ! 

    Nikos Mottas


    source :  http://www.idcommunism.com/2020/08/eu-and-black-ribbon-day-the-anticommunist-falsification-of-history-shall-not-pass.html

    « Semaine n°34-Les articles publiés par «l'Hermine Rouge» du 17 au 23 août 2020 (LHR-24/08/20-6h)Droit de réponse à Gilles Morin et ses appels à la censure : Annie Lacroix-Riz rétablit les faits ! (IC.fr-24/08/20) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :