• Landerneau. Les élèves du lycée de l’Elorn continuent leur grève contre le nouveau bac (OF.fr-28/01/20-15h35)

    Landerneau. Les élèves du lycée de l’Elorn continuent leur grève contre le nouveau bac (OF.fr-28/01/20-15h35)

    87 élèves étaient absents, ce mardi matin, des épreuves de langues vivantes au lycée de l’Elorn. Comme la veille, ils étaient plusieurs dizaines à se rassembler devant les grilles de l’établissement, accompagnés de professeurs, pour contester le nouveau baccalauréat.

    Le nouveau baccalauréat continue de rassembler contre lui, à Landerneau. Ce mardi 28 janvier au matin, comme la veille, plusieurs dizaines d’élèves accompagnés de professeurs, grévistes ou non, se sont postés devant les grilles du lycée de l’Elorn pour rejeter la réforme du gouvernement.

    Avec l’entrée en lice de la filière générale, ce mardi, près de 300 lycéens devaient passer l’épreuve de langues vivantes (LV2), de 10 h à 11 h, dans le cadre du fameux contrôle continu, soit une dizaine de classes. Mais 87 d’entre eux n’ont pas pris part à l’examen, pour « tout motif confondu. »

    « Ce matin, il n’y avait pas beaucoup de monde, c’était un peu décourageant. À la pause de 10 h, je ne sais pas si on a convaincu, mais on a pas mal de personnes », détaille Julien Calvez, lycéen gréviste. Selon lui, le mouvement devrait perdurer toute la semaine. « Même si on n’est plus qu’une vingtaine, on va continuer. Demain, on recommence à 8 h. »

    Des irrégularités dans les épreuves relevées ?

    Aux côtés de Julien, des professeurs, qui hochent de la tête en signe d’approbation. « On est là avec eux, mais pas forcément grévistes. On veille à ce que tout se passe bien. On vient entre nos cours. Les élèves sont contents que l’on soit là », explique l’une d’entre elles. Julien acquiesce. « Ça nous rassure, comme ça, on sait qu’on n’est pas juste un mouvement débile. »

    Certains professeurs se seraient bien mis en grève pour ne pas surveiller les épreuves du contrôle continu. Obligeant, d’après les dires des professeurs accompagnateurs, une secrétaire ou une adjointe à surveiller les examens. « On pense que des irrégularités peuvent être relevées sur les épreuves d’aujourd’hui et d’hier : les contrôles d’identité ont-ils été effectués ? Les calculatrices étaient-elles en mode examen ? Les portables étaient-ils coupés ? La bande sonore est-elle bien passée trois fois pour l’épreuve de langues ? », s’interrogent les professeurs. Des recours pour vice de forme ou rupture d’égalité pourraient être engagés, « mais c’est aux parents d’élèves de les lancer. »

    Romain FILLION.

    source: https://www.ouest-france.fr/

    « Service national universel. 200 jeunes pourraient être accueillis dans le Finistère (OF.fr-28/01/20-7h03)Ronan Le Berre(PS) incite le onzième membre de la liste "Brest à venir", Jean-Luc, à se suicider. »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :