• Le Blavet, épine dorsale d’Hennebont (OF.fr-1/03/21-17h17)

    Le Blavet a joué une importance dans la vie économique de la ville. Au XIXe siècle le commerce de bois, et notamment le cabotage de poteaux de mines vers l’Angleterre, en faisait partie.Le Blavet a joué une importance dans la vie économique de la ville. Au XIXe siècle le commerce de bois, et notamment le cabotage de poteaux de mines vers l’Angleterre, en faisait partie. | ARCHIVES PHOTOTYPIE VASSELIER,, NANTES

    Un fleuve dans la ville. Le Blavet fait partie du paysage de la ville d’Hennebont (Morbihan). Il en a fait les beaux jours économiques avant de se tourner vers une orientation plus touristique. Petit retour sur son histoire.

    Long d’environ 150 km, le Blavet prend sa source à Bourbriac et arrose successivement les départements des Côtes-d’Armor et du Morbihan. Après le barrage de Guerlédan, il entre dans le Morbihan et rejoint Pontivy, où il devient canal du Blavet. Il termine sa course sous la forme d’un vaste estuaire dans la rade de Lorient. C’est à Hennebont (Morbihan) que le Blavet fluvial devient Blavet maritime. Plus grand fleuve de Bretagne occidentale, il tient son nom du mot breton « ar Blavezh », signifiant « eau jaillissante, eau courante ». Car, au tout début, le Blavet était un fleuve à régime torrentiel, au fond très empierré et encombré de barrages de pêcheries et de moulins.

    La canalisation, un projet lancé sous Napoléon Ier

    Dès le XVIIe siècle on parle de la canalisation du Blavet, mais c’est sous Napoléon Ier que le projet va être lancé. En plein contexte de guerre avec l’Angleterre, il est impérieux de relier Pontivy, ville de garnison napoléonienne, à la mer. Et pourtant, le canal ne servira pas à des fins militaires, mais au transport de marchandises et notamment pour du cabotage de poteaux de mines vers la Grande-Bretagne.

    Dans les années 1800, on décide de le rehausser pour permettre le transport des marchandises vers les différents ports en passant par l’intérieur des terres. On construit les écluses, le halage et les déversoirs verticaux. Le canal sera inauguré en 1825, avant même son achèvement.

    Hennebont, ville stratégique sur le Blavet

    Qualifiée de « Porte du Blavet », Hennebont s’est développé autour du Blavet, en l’intégrant à la vie locale au fur et à mesure des siècles et de son histoire. Son implantation en fond de ria, permettait à la commune d’assurer la liaison entre le littoral et l’intérieur des terres. C’est d’ailleurs grâce à cet emplacement stratégique qu’Hennebont fut jadis une des principales places fortes du Duché de Bretagne. Au XVIIIe siècle on charge au port du miel, du chanvre, et des grains (blé, seigle, froment, avoines, orge.). Au XIXe siècle, le Blavet sera aussi générateur d’activité économique à Hennebont : stockage de grains, construction navale, importation de vin, pêcheries… Après la Première Guerre mondiale, les chalands d’acier à fort tonnage remplaceront les petites péniches. Dans les années 1930, l’importation de charbon et l’exportation de poteaux de mine font les beaux jours de l’activité portuaire. L’arrêt des forges signera le déclin de ce trafic industriel. Les élus de l’époque orienteront alors leurs efforts vers un tourisme fluvial.

    Les ponts, nécessaires pour joindre les deux rives

    Le viaduc

    Monument important du paysage d’Hennebont, c’est pour permettre la circulation ferroviaire entre Savenay et Landerneau, que le viaduc a été construit. Sa construction a débuté en 1860 pour se terminer en juin 1862. Cette construction empêchera le trafic maritime et fluvial sur le Blavet entraînant des pertes financières importantes pour la ville.

    Le viaduc 

    L’ouvrage d’art, inauguré en juillet 1862, est long de 222 mètres et haut de 28,50 m. Il est composé de quatre arches de 22 mètres et 6 de 11 mètres. En août 1944, une de ses arches est touchée par un obus lors d’un bombardement.

    Le pont Jehanne la Flamme

    Incontournable pour la traversée d’Hennebont d’une rive à l’autre, le pont Jehanne-La-flamme viendra remplacer le pont de pierre détruit par obus, et remplacé par un pont provisoire installé par l’occupant. Après quatre ans de travaux, le nouveau pont sera inauguré en 1953 et sera baptisé Jehanne La Flamme, en hommage à Jeanne de Flandre qui sauva la ville au XIVe siècle, lors du siège de la ville par les troupes de Charles de Blois. Le pont fait 65 mètres de long et repose sur 3 arches.

    La passerelle des forges

    C’est en 2009 qu’elle devient opérationnelle pour permettre aux piétons de franchir le Blavet. Elle vient remplacer l’ancien pont de fer construit pour la ligne Port-Louis Baud par Hennebont et Lochrist qui voit le jour en 1921. Une ligne qui longeait le Blavet en empruntant le halage avec une gare « Hennebont-Echange » installée sur les quais de la Ville. En 1944, lors des bombardements allemands, le pont est coupé en deux et ne reprend du service qu’en 1947 pour du transport de marchandises entre l’usine des Forges et la gare d’Hennebont. Il deviendra la propriété de la ville en 1973.

    Le chiffre : 28

    C’est le nombre d’écluses qui jalonnent le canal du Blavet de Pontivy à Hennebont, où le Blavet fluvial se transforme en Blavet maritime. Dix écluses sont situées sur le territoire du pays de Lorient, l’écluse de Polvern en est la dernière. Le canal du Blavet est en fait une rivière canalisée qui a été rendue navigable grâce à la création de barrages retenant l’eau et d’écluses permettant le passage des bateaux. Cette canalisation divise la rivière en biefs, les espaces compris entre deux barrages. On en dénombre 27 d’environ 2 km séparés par 28 déversoirs sur les 60 km du canal depuis le port de Pontivy à celui d’Hennebont.

     

    source: https://www.ouest-france.fr/

    « À Quistinic (56), « la lutte cléricale contre l’école publique était acharnée » (OF.fr-1/03/21-18h38)Lorient. Un appel à manifester les 6 et 8 mars pour les droits des femmes (OF.fr-1/03/21-15h45) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :