• Le Parti communiste libanais appelle à en finir avec le système gouvernemental du Parti des banques et du capital (blog de Nico Maury-13/09/21)

    Déclaration du Parti communiste libanais sur la formation du gouvernement du Premier ministre Najib Mikati. (Traduction Nico Maury)

     
    Le Parti communiste libanais appelle à en finir avec le système gouvernemental du Parti des banques et du capital
     
    Plus d'un an après la démission du gouvernement du Premier ministre Hassan Diab, un an après la nomination du Premier ministre Hariri et quarante-cinq jours après la nomination du Premier ministre Mikati, et après les quotas, les vetos mutuels et l'obstruction prolongée, le gouvernement a vu le jour grâce aux pressions extérieures des accords internationaux-régionaux, et a présenté au peuple libanais une copie dupliquée de ses prédécesseurs.

    Le Parti Communiste Libanais réagit comme suit :

    Premièrement, tout gouvernement, s'il n'est pas en dehors du système qui a amené le pays à s'effondrer, est un gouvernement raté et incapable de faire face aux différentes crises que traverse le pays. Le peuple libanais est le seul à avoir la solution.

    Deuxièmement, la logique des quotas en place depuis les accords de Taëf (1989) jusqu'à aujourd'hui, avec toutes les crises qu'elle a accumulées, confirme que le pays traverse une crise politique systémique. Aucun gouvernement ou ministre ne pourront agir sans renverser le système politique existant.

    Troisièmement, le plus grand parti de ce gouvernement est le Parti des banques et du capital, il est la représentation des sectes et des partis au pouvoir, quelles que soient leurs affiliations, et cela indique la direction que prendra le gouvernement. Il attaquera le peuple libanais en général et lui fera porter les coûts de l'effondrement pour protéger les intérêts des milliardaires, des banquiers et des grands propriétaires.

    Quatrièmement, dans son premier discours, le Premier ministre a affirmé son adhésion aux politiques libérales et a appelé le peuple libanais à « se serrer la ceinture », comme si ce pauvre peuple, dont la dignité est quotidiennement bafouée, était responsable de l'effondrement ou de la cause de cela. Il épargne les principaux bénéficiaires des politiques économiques et monétaires de ces dernières décennies, alors qu'ils doivent supporter le fardeau du sauvetage économique, ce système encourage à faire fuir les capitaux à l'étranger et à protégé leurs richesses. La sollicitation de prêts auprès d'organisations internationales et arabes, poussant les Libanais à l'exil, étouffe le pouvoir d'achat et la consommation locale.

    Cinquièmement, compte tenu de la persistance des autorités à nier les conséquences de ses politiques ratées, et afin que le peuple libanais n'en paie pas le prix, le Parti communiste libanais appelle à achever ce modèle à travers un programme de changement. Aujourd'hui, toutes les forces du changement, doivent imposer un rapport de force qui puisse achever ce régime et son système pour les prochaines élections syndicales, sectorielles, municipales et parlementaires, ainsi que dans les mouvements populaires dans toutes les régions libanaises.

    Le Bureau politique du Parti communiste libanais
     
     
    « « Rouvrir à notre peuple la perspective du changement social et politique » – Entretien avec Georges Gastaud (IC.fr-13/09/21)Hommages et émeutes à l'occasion de l'anniversaire du coup d'État au Chili (Prensa Latina-11/09/21) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :