• LE PRCF SALUE LE KKE (PARTI COMMUNISTE DE GRECE) A L’OCCASION DE SON CENTENAIRE.(IC.fr-9/02/2018)

    LE PRCF SALUE LE KKE (PARTI COMMUNISTE DE GRECE) A L’OCCASION DE SON CENTENAIRE.(IC.fr-9/02/2018)Un siècle au service de la classe ouvrière, du peuple et de la nation hellénique.

    Un siècle de combats héroïques des communistes, des travailleurs des villes et des campagnes, du peuple grec.

    Un siècle de lutte contre la dictature du capital grec et étranger. Contre les dictatures fascistes de Metaxas (1936 à 1940), des monarchos-fascistes et de la droite dure (de 1944 à 1963), des Colonels (1967 à 1974), un siècle de répression, d’exécutions, de prisons, de camps de concentration, de tortures, d’exil.

    Depuis sa naissance il ya a cent ans le PCG du subir la répression et l’illégalité. Mais malgré cela il su devenir le parti de la classe ouvrière grecque et jouer à tous les moments importants de l’histoire du pays son rôle d’avant-garde.
    Lors de l’attaque de l’Italie fasciste contre la Grèce en octobre 1940, le KKE, hors la loi, violemment réprimé, demande, par la voix de son secrétaire général emprisonné,aux Grecs de combattre l’agresseur fasciste. Il unit le drapeau de la nation et celui de la révolution. Ce faisant il transforme la nature de la guerre qui prend un caractère populaire qui permet aux Grecs de repousser l’attaque mussolinienne, de réaliser l’exploit de faire subir à l’ Axe sa première défaite de la Seconde guerre mondiale et à retarder l’attaque contre l’URSS. Les Allemands ayant été contrains d’aller au secours de leur allié italien et se heurtant à une résistance qui a forcé l’admiration d’Hitler lui-même, et l’a obligé à repousser l’opération Babarossa .

    Un siècle marqué par la Résistance nationale, une des plus puissante d’ occupée.

    C’est le KKE qui est à l’initiative de la création de l’EAM ( Front de Libération Nationale) et de son armée l’ ELAS.
    Dès l’été 1943, l’ ELAS a libéré un tiers du territoire de la Grèce et cela malgré un climat de terreur indescriptible. Le Grèce entière est libérée par l’ EAM-ELAS en 1944, l’ armée hitlérienne étant prise en étau par la Résistance grecque et l’ avancée fulgurante de l’ Armée rouge.

    Sauvagement attaquée par l’ armée britannique de Churchill s’appuyant sur les Kollabos grecs, les Résistants et le KKE tentent de sauver la paix mais la terreur blanche oblige le KKE à reprendre les armes. La guerre civile commence. Les Britanniques sont vaincus mais remplacés par l’impérialisme américain. Truman lance ses dollars, ses avions, son napalm et ses officiers dans la bataille. Le KKE après quatre années de lutte avec l’ AD (Armée Démocratique) est contraint de cesser la lutte armée.

    Viennent des années de combat clandestin, d’une repression sauvage (Beloyannis et ses trois camarades sont fusillés en 1952). Le Parti Communiste de Grèce est traqué ainsi jusqu’à la fin de la dictature des Colonels en 1974 à la chute de laquelle il joue un rôle central avec insurrection de Polytechnique en novembre 1973. Le régime tombe en 1974 et le KKE est légalisé.
    La Résistance nationale (EAM) n’est reconnue officiellement 
en Grèce qu’en 1982 !…

    Depuis le PCG est au premier rang du combat pour une Grèce brisant le carcan de l’ UE, de l’euro, de l’ OTAN et du capitalisme. Pour l’instauration du socialisme.

    Le KKE a su défendre le marxisme-léninisme aux heures difficiles de la victoire de la contre-révolution en URSS comme le “une” de Rizospastis du 26 décembre 1991 le proclame en brandissant fièrement le drapeau rouge frappé des outils “L’espoir est la lutte des peuples”.

    Le PRCF transmet ses fraternels salutations internationalistes à tous les militants du KKE.

     

    VIVE LE CENTENAIRE DU KKE !

     

    La Commission internationale du PRCF, le 9/2/2018

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    « Le capitalisme - l'impérialisme sont le passé, le KKE lutte pour le nouveau monde »

    « Un siècle de lutte et de sacrifice, le KKE à l'avant-garde ... ». Ce slogan a retenti dans la ville des ouvriers du Pirée le 22 janvier lors du grand événement organisé par le Comité central du KKE pour le 100e anniversaire de la fondation du Parti.

    Là, au Théâtre municipal, à quelques mètres du bâtiment historique où en novembre 1918 a eu lieu le premier Congrès fondateur du Parti ouvrier socialiste de Grèce (SEKE), qui bientôt a été renommé KKE, le SG du CC KKE, Dimitris Koutsoumpas a présenté la Déclaration du CC publié samedi dernier.

    D. Koutsoumpas a commencé son discours en notant: « Nous vous souhaitons à tous la bienvenue au Pirée, la ville où le KKE est né en 1918, car c’est ici que a eu lieu le premier Congrès fondateur du Parti ouvrier socialiste de Grèce (SEKE), devenu par la suite Parti communiste de Grèce.

    Nous comptons 100 ans de luttes et de sacrifices, restant le seul parti de la société grecque qui est véritablement nouveau. Parce que le KKE est le seul parti luttant pour l'abolition définitive de l'exploitation de l’homme par l'homme.

    En l'honneur du centenaire de la fondation du KKE, nous faisons de notre mieux pour que notre Parti établisse des liens encore plus larges, plus profonds et plus forts avec la classe ouvrière, le peuple grec. Nous donnerons toute notre force pour que, avec de fortes Organisations du Parti, la lutte pour le renversement de la barbarie du pouvoir capitaliste, pour le socialisme, soit renforcée ».

    100 Years KKE, Peiraeus

     

     

    Le programme culturel suivant a présenté une chronique émouvant du voyage héroïque de 100 ans du Parti avec des chansons représentatives, des textes et du matériel audiovisuel.

    Des centaines de travailleurs, de chômeurs, de travailleurs indépendants, de retraités, de cadres du mouvement syndicaliste, de membres du monde de l’Art, de la Culture et du Sport ont assisté à l'événement.

    C'était une grande rencontre : de la nouvelle génération inspirée par les grands idéaux de la lutte pour le renversement du système capitaliste d'exploitation et de la génération héroïque qui a écrit l'Histoire du Mouvement ouvrier et du pays avec ses luttes, de la génération qui a mené la bataille pour que le Parti se tienne debout, pour préserver sa continuité historique.

    Les balcons, la galerie du théâtre municipal étaient bondés, ainsi que la place devant le théâtre, où l'événement a été diffusé en direct sur des écrans TV.

    Tous ensembles, des membres, des amis et des supporteurs du Parti et de la KNE, par leur présence militante, se sont engagés à intensifier les efforts pour renforcer le Parti, tout d'abord dans les lieux de travail, changer les corrélations des forces, regrouper le mouvement, construire l'Alliance sociale, pour que le mouvement ouvrier puisse commencer sa contre-attaque.

    100 years KKE, Piraeus (2)

     

    sources: https://inter.kke.gr/fr &  https://www.initiative-communiste.fr

    « Plouhinec. Non-fermeture de Jean-Moulin, un mince espoir (OF.fr-9/02/2018-10 h 42)Carte scolaire 2018. Le SNUipp appelle à la mobilisation mardi à Quimper (9/02/2018-11h 24) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :