• Macron à Quimper. Privé de son par les électriciens en grève ? (LT.fr-18/06/2018)

    La grève a été reconduite jusqu’à la fin de la semaine. De même, les grévistes ont voté pour des coupures ciblées sur le réseau. La grève a été reconduite jusqu’à la fin de la semaine. De même, les grévistes ont voté pour des coupures ciblées sur le réseau.

    En reconduisant, lundi, leur grève jusqu’à la fin de la semaine, les électriciens en grève d’Enedis à Quimper ont aussi voté des coupures ciblées du réseau. En ligne de mire : la venue d’Emmanuel Macron jeudi.

    La venue du président de la République a été l’occasion pour la CGT de relancer l’idée d’une « convergence des luttes ». Lundi matin, les électriciens d’Enedis qui occupent le site de l’Eau Blanche depuis mercredi se sont rendus à l’assemblée générale des cheminots. Ils ont assisté à la reconduction de la grève, vendredi et samedi, pour la 17e période par 31 voix pour, une contre et une abstention.

    Coupures ciblées : pas de détails

    À midi, les cheminots se sont rendus à leur tour à l’assemblée générale des électriciens d’Enedis de Quimper avec la participation d’agents de Carhaix et de Quimperlé. « Macron vient jeudi à Quimper. Il a invité 600 ou 700 élus bretons. On ne pourra pas s’approcher, c’est certain. Est-ce possible de couper l’électricité à l’hôtel de ville ? », a interrogé un cheminot CGT.

    Avec 28 voix pour, l’assemblée générale a voté le principe « d’actions ciblées sur le réseau » c’est-à-dire des coupures de courant. Pas de précisions cependant sur les modalités.

    Couper la SNCF, les radars automatiques routiers, ont aussi fait partie des propositions.

    « On est resté très calme jusqu’à présent, il faut s’attendre à entrer dans le dur »

    Jeudi : journée morte à Enedis et EDF

    Mais la visite présidentielle était dans toutes les têtes. « Jeudi, cela coïncide avec la journée nationale morte à Enedis, EDF, dans toutes les entreprises du groupe, le calendrier tombe en même temps. La casse du service public, c’est le gouvernement », a dit Julien Gillaizeau, délégué CGT d’Enedis. « Il faut qu’on hausse le ton », a-t-il estimé alors que gaziers et électriciens sont en grève contre un plan de suppressions de 2 615 postes en trois ans à Enedis, la suppression de 200 sites de proximité et des budgets en baisse de 3 % par an à Enedis comme à EDF.

    Une mobilisation sans effet pour l’instant. « Cent soixante sites sont bloqués, le rapport de force on l’a. Des rencontres nationales vont se tenir ce mardi. On est resté très calme jusqu’à présent, il faut s’attendre à entrer dans le dur », a-t-il précisé. Seule certitude, « les coupures ciblées ne concerneront pas les usagers ».

    Jacky HAMARD

    source: https://www.letelegramme.fr

    « Elections européennes 2019 : motion du Comité Central du Pôle de Renaissance Communiste en France (P.R.C.F.)Macron à Quimper. La CGT appelle à un rassemblement (LT.fr-19/06/2018-11h43) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :