• Marche anti OGM. 2.000 personnes défilent à Lorient (LT 21/05/2017)

    Environ 2.000 personnes ont défilé, hier après-midi, dans les rues de Lorient, dans le cadre de la Journée mondiale contre les OGM. Environ 2.000 personnes ont défilé, hier après-midi, dans les rues de Lorient, dans le cadre de la Journée mondiale contre les OGM.

    2.000 personnes ont participé, hier après-midi, à la marche contre les OGM dans les rues de Lorient. Une participation en baisse, comparée aux deux premières éditions. « Qu'importe », selon les organisateurs : l'objectif était d'alerter la population et les politiques sur les risques qu'engendrent les pesticides et OGM.

    Certains l'appellent « Marche contre Monsanto ». Mais, c'est en réalité une marche contre les OGM de manière générale, et les multinationales qui les produisent, qui se tenait, hier après-midi, dans les rues de Lorient. Environ 2.000 personnes étaient présentes à ce rassemblement, organisé dans le cadre de la journée mondiale contre les OGM. « C'est moins que l'an dernier (ils étaient environ 2.500, NDLR), et qu'il y a deux ans. Dommage car nous étions les seuls en Bretagne à organiser un rassemblement de ce type. Des collectifs bretons avaient appelé à nous rejoindre », explique un membre du collectif Lorient marche contre Bayer-Monsanto, qui regroupe une trentaine d'associations et partis politiques, comme EE-LV. Pas de quoi décourager les organisateurs pour autant : « Ce n'est pas une bataille de chiffres. Nous nous sommes montrés dans les rues de Lorient, certains passants ont rejoint nos rangs... Notre principal objectif, c'est que la population prenne conscience des dangers liés aux OGM ».

    Lorient, « ville paradoxale »

    Citoyen, pacifique et familial, le cortège était composé de nombreux militants associatifs et politiques mais aussi d'anonymes de toutes générations.
     
    Au détour d'une rue, un couple de Morbihannais trentenaires, David et Nancie. « Non-militants », de leur propre aveu, ils ont amené avec eux leurs deux enfants, âgés de 5 et 9 ans. « L'avenir, c'est eux. Ça me semble normal qu'ils nous accompagnent au défilé. Et c'est important de les sensibiliser », explique Nancie. Selon leur père, David, une prise de conscience s'installe dans leur génération. « Ils sont sans cesse avertis, notamment à l'école. On sent que l'idée que les OGM ne sont bons ni pour l'homme, ni pour la nature, commence à prendre sérieusement chez eux ». Le son de cloche est sensiblement le même dans la bouche d'Yvon, la soixantaine. À la seule différence que lui est un plus vieil habitué des rassemblements anti-OGM. « Je suis faucheur volontaire », avoue-t-il. « Cela fait trois ans que je viens à cette marche à Lorient, qui est une ville paradoxale : vous avez le port, qui voit arriver 660.000 tonnes de soja OGM chaque année. Et à côté de ça, la ville a été pionnière en matière de nourriture biologique dans les cantines scolaires ». « C'est l'endroit idéal pour toucher l'opinion publique et aussi pour que nos politiques se bougent », reprend un manifestant, au coeur du cortège. La journée s'est conclue près du port de plaisance, où des stands d'information et des prises de paroles ont eu lieu.
    « Landivisiau. 400 « Non à la centrale » (LT 21/05/2017)La France Insoumise Marche Contre Bayer/Monsanto - Lorient, 20 Mai 2017 »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :