• Morlaix. Les syndicats craignent une fermeture du site de Hop ! (OF.fr-27/05/20-19h14)

    300 salariés travaillent sur le site de Hop ! à Morlaix (photo d’illustration).300 salariés travaillent sur le site de Hop ! à Morlaix. 
     

    Ce mercredi 27 mai 2020, le PDG d’Air France-KLM a annoncé une réduction de 40 % de son offre sur les vols nationaux. Par un effet de dominos, les syndicats craignent que cette décision conduise à la fermeture du site Hop ! de Morlaix, où travaillent 300 salariés.

    Lors d’une assemblée générale, le PDG d’Air France-KLM, Benjamin Smith, a annoncé que l’entreprise allait réduire de 40 % son offre sur les vols nationaux d’ici à 2021. La structuration de son réseau va être bouleversée, et les 300 salariés du site morlaisien de Hop ! risquent d’en faire les frais.

    Air France tente de répondre aux exigences de l’État qui lui a garanti un soutien financier de 7 milliards €, en contrepartie « d’efforts environnementaux et d’une restructuration de son court-courrier, déficitaire depuis des années », explique Sébastien Grandjean, délégué CGT chez Hop ! à Morlaix. Selon le syndicaliste, Air France souhaite que les avions Hop ! abandonnent Orly pour être regroupés à Roissy.

    Le risque : l’abandon des Bombardier

    Or, la filiale régionale utilisent deux types d’appareils : des Embraer et des Bombardier. « Ces derniers ne sont pas adaptés à Roissy », poursuit Sébastien Grandjean. Il craint que la flotte de Hop ! passe de 57 avions aujourd’hui, à une trentaine dans les prochaines années. « Et les Embraer seront privilégiés. »

    Quel avenir alors, pour le site de Morlaix qui assure uniquement la maintenance des Bombardier ? « Le risque, c’est qu’Air France annonce sa fermeture fin juin », au moment de présenter son plan de restructuration. Sébastien Grandjean reconnaît que ces conjectures sont « des interprétations de ce qui a été présenté lors du dernier Comité social et économique (CSE). On ne peut rien affirmer pour l’instant. » 

    Un plan de reclassement ?

    Pas de certitudes, mais beaucoup d’inquiétude sur le site morlaisien… Le délégué CGT envisage déjà des propositions de reclassement pour les salariés « sur le site de Clermont-Ferrand ou à Roissy. Mais les Bretons ont les pieds ancrés dans le granit : qui voudra y aller ? C’est quand même dur à accepter que de l’argent public puisse servir à un plan social… »

    Lola CLOUTOUR

    source: https://www.ouest-france.fr

    « Vendredi 29 mai 2020-18h30-Toutes et tous au meeting numérique-Virons Macron et l'euro-mondialisation-en direct sur la chaîne YouTube du PRCFBrest. Les Gilets jaunes appellent à manifester samedi 30 mai (OF.fr-28/05/20-11h44) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :