• Vidéo d’Hiroshima avant, pendant et après l’explosion ! – 6 août 1945

     

    Nous publions, ci-dessous, le communiqué du Mouvement de la Paix (Bouches du Rhône) appelant à intensifier la lutte pour défendre la paix mondiale, interdire les armes d’extermination, à commencer par les armes nucléaires et condamner le crime de guerre commis contre la population civile nippone par Truman et Cie. 

    Il est frappant à ce sujet que les prétendus Euro-écologistes si acharnés contre EDF et le nucléaire civil, soient en adoration devant une Union européenne partenaire stratégique de l’OTAN, dont chacun connaît la dépendance à l’égard de l’, dont l’unilatéralisme agressif et la politique de surarmement nucléaire constituent la principale menace d’extermination pour l’humanité.

    Honte à Macron qui, loin d’oeuvrer pour le désarmement nucléaire mondial, rêve de mettre la force de frappe française au service d’une armée européenne arrimée à l’OTAN et remettant l’impérialisme allemand au cœur des problématiques guerrières de notre temps.

    Initiative communiste, le 5/08/2020

    ______________________________________________________________________________

    Commémoration des horreurs d’Hiroshima et Nagasaki ! 

    Nous avons vécu le feu des bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki, il y a 75 ans. Nous avons consacré notre vie à nous assurer que notre génération serait celle du dernier Hibakusha – les survivants des bombes atomiques. Nous avons appris à être courageux, pleins d’espoir et audacieux. Nous avons appris que c’est à des gens comme vous et moi de lutter contre les armes nucléaires et les dirigeants qui menacent le monde avec elles. Le dernier grand défi auquel nous sommes confrontés est d’interdire et d’éliminer ces armes. Faites-y face avec nous, nous y sommes presque. » 

    Hibakusha – les survivants des bombes atomiques.

    Ainsi s’expriment les  pour commémorer les abominables bombardements nucléaires d’Hiroshima et Nagasaki. Dans le même temps, les Etats disposant d’armes nucléaires, investissent toujours des centaines de milliards d’euros, en vue de leur modernisation et de leur renouvellement. A l’appel des Hibakushas, nous n’allons pas rester sans rien faire ! 

    D’autant que cette année 2020 marquera très certainement une étape historique dans l’abolition des armes nucléaires. Le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) va obtenir très prochainement les toutes dernières ratifications d’Etats pour entrer en vigueur. Sur les cinquante États requis, quarante ont déjà ratifié le traité, pour que cette nouvelle norme interdise les armes de destruction massive nucléaires ainsi que toutes les activités qui les soutiennent. Nous pouvons être très optimistes, car de nombreux gouvernements ont entamé leurs procédures de ratification, des processus plus ou moins longs selon leur constitution respective. L’année 2020 marquera la « deadline » pour les armes nucléaires comme le revendiquait le maire d’Hiroshima lors de la conférence d’examen du TNP en 2010 ! 

    Au-dessus de Nagasaki, le 9 août 1945. REUTERS/U.S. National Archives and Records Administration/Handout

    Notre résistance à l’usage de la terreur pour assurer la sécurité internationale va se trouver renforcée. Finis les discours sur le prestige des armes nucléaires ou leurs prétendues vertus pacifistes, fini l’honneur de servir, fabriquer, financer, stocker des armes interdites qui conduirait leur utilisation à être coupable de crime contre l’humanité. Et même si la France refuse obstinément de rejoindre le TIAN, fini l’arrogance qu’elle montre au sein des relations internationales sauf à rejoindre les « états voyous ». 

    Merci à nos amis Hibakushas qui n’ont jamais perdu espoir et ont su rassembler, par leur témoignage et leur courage, des femmes et des hommes du monde entier, au sein des états et des ONG, pour débarrasser l’humanité des armes de destruction massive nucléaires. 

    Un rassemblement d’hommage aux victimes des armes nucléaires

    pour renforcer notre esprit de résistance aux choix scandaleux de notre gouvernement qui prévoit d’investir des milliards d’€ dans sa stratégie criminelle de dissuasion nucléaire est organisé : 

    Ombrière du Vieux Port à Marseillele jeudi 6 août 2020 à 18 heures

    (Nous prendrons soin les uns des autres en respectant les gestes barrières).

    Pour le Mouvement de la Paix (13)
    Michel Dolot, Porte Parole.

     

    source: https://www.initiative-communiste.fr/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Une vidéo du Comité International de la Croix Rouge «Et si on faisait sauter une ville » …. avec une arme nucléaire !Présentation de la vidéo « Et si on faisait sauter une ville » avec une arme nucléaire. Cette vidéo a été réalisée sous l’égide du CICR et du Croissant Rouge.

    Si la bombe nucléaire n’a plus été utilisée depuis presque 75 ans, le risque qu’il en soit de nouveau fait usage est ravivé par l’exacerbation des tensions internationales.…..

    …… « Tout le monde devrait se soucier du danger que représentent ces armes », déclare Enrique Mestre, responsable de la campagne du CICR pour l’interdiction des armes nucléaires. « Soixante-quatorze ans après les bombardements des villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki, le risque que des armes nucléaires soient de nouveau utilisées va grandissant. Au CICR, nous sommes convaincus que cette vidéo peut aider à faire comprendre qu’il est important de regarder en face la menace que les armes nucléaires représentent pour l’humanité. » …..

    La vidéo, intitulée « Et si on faisait sauter une ville » mise en ligne le 13 octobre 2019, est le fruit d’une collaboration entre le CICR et Kurzgesagt-In a nutshell, un studio d’animation munichois dont la chaîne YouTube diffuse des contenus sur des sujets essentiellement scientifiques, technologiques, politiques et philosophiques.

    La vidéo montre les conséquences terribles qu’engendrerait une explosion nucléaire dans une ville moderne. Face à une explosion nucléaire, nous serions tous réduits à l’impuissance.  ….

     « Cette vidéo ne se contente pas d’exposer la profonde inhumanité des armes nucléaires. Elle montre aussi qu’il est possible d’éradiquer la menace qu’elles représentent en les interdisant et en détruisant les arsenaux nucléaires existants. » 

    Le CICR et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge appellent depuis longtemps à l’interdiction et à l’élimination des armes nucléaires. Nous considérons que l’adoption, en juillet 2017, du Traité d’interdiction des armes nucléaires est une avancée capitale vers la réalisation de ces deux objectifs. Ce traité est le premier instrument international contraignant qui interdit expressément ce type d’armes. Pour entrer en vigueur, il doit être ratifié par 50 États – à ce jour, il totalise 33 signataires. Aussi, nous demandons à tous les États qui ne l’ont pas encore fait d’y adhérer sans attendre. 

    Nous invitons le public à visiter notre site (www.sansarmesnucleaires.org) pour de plus amples informations sur la menace des armes nucléaires et sur les moyens d’action à la disposition de chacun.

     

    * La vidéo est en anglais, mais les sous-titres sont disponibles en français.

    Et si nous atomisions une Ville ? (Bombe atomique)

    source: https://www.mvtpaix.org/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La bombe d'hiroshima - La Seconde Guerre mondial

    75 ans après les bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki: Le devoir d’agir afin d’éviter la destruction mutuelle assurée

     

    Chaque année, des actions partout dans le monde permettent de rappeler l’horreur de ces bombardements. C’est le moment de rappeler que ces armes de destruction massive sont dangereuses pour la survie de l’humanité, juridiquement illégales en référence au droit international, économiquement coûteuses et criminelles à travers le gaspillage de ressources intellectuelles, technologiques et financières qui privent l’humanité de moyens nécessaires pour sa sécurité physique, sanitaire, économique, écologique et sociale; mais aussi moralement inadmissibles et criminelles comme l’a rappelé entre autres le Pape dans ses déclarations discours à Hiroshima Nagasaki en 2019.

    Comme l’indiquent les Hibakusha (survivants d’Hiroshima et Nagasaki) dans leur appel international de 2016 pour l’élimination des armes nucléaires qui a recueilli des millions de signatures à travers le monde «Aujourd’hui, l’humanité se trouve à la croisée des chemins. Ou nous sauvons notre planète bleue telle qu’elle est, avec tous ses êtres vivants, ou bien nous nous acheminons vers l’autodestruction. Les armes nucléaires pourraient éliminer l’espèce humaine, ainsi que toutes les autres créatures vivantes. Elles pourraient détruire l’environnement et transformer la terre en une planète morte. Les êtres humains ont interdit l’usage, le développement, la production et la possession d’armes biologiques et chimiques par des traités et des protocoles. Nous devons appeler les gouvernements de tous les pays à conclure un traité qui interdise et élimine les armes nucléaires.»

    Le Mouvement de la Paix estime qu’aprés de nombreuses mobilisations citoyennes à travers le monde, le vote à l’Onu en 2017 par 122 Etats d’un Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) a ouvert la voie vers une nouvelle période de mobilisations nécessaires pour l’élimination totale et définitive de ces armes de destruction massive. Déjà 40 Etats ont ratifié le TIAN. Dès qu’il aura été ratifié par 50 Etats il entrera en vigueur permettant ainsi la mise en œuvre de l’article 6 du TNP (Traité de Non Prolifération Nucléaire) qui prévoit l’élimination des armes nucléaires. (1)

    Partout dans le monde et en France se mettent en place des actions, dans le cadre de la vague de la paix lancée par les hibakushas le 6 août 2020 depuis Hiroshima pour que la période du 6 au 9 août 2020 marque le point de départ, à travers une multiplicité d’actions petites ou grandes, individuelles ou collectives, d’une nouvelle dynamique de la lutte pour l’élimination des armes nucléaires.

    Le Mouvement de la Paix qui est directement associé à cette vague de la paix dans le cadre d’un partenariat avec le comité japonais contre les bombes A et H (Gensuiko) et sa participation à la conférence mondiale contre les bombes A et H (intervention lors de la visioconférence mondiale, campagne commune sur les réseaux sociaux, expo commune, pétition commune, campagne massive de mails, relais via les réseaux sociaux…) appelle  à promouvoir cette vague mondiale pour la paix en développant de nombreuses actions diversifiées. (Déjà des initiatives sont annoncées à Marseille, Quimper, Brest, Carcassonne, Bordeaux, Rennes, Dijon, Saint Malo, Angers etc)

    Le gouvernement français persiste dans la déraisonnable modernisation de son arsenal nucléaire marquée par la reprise en juin 2020 des essais du missile nucléaire M 51. Le Mouvement de la Paix dénonce ce jeu suicidaire de la dissuasion nucléaire et souligne que 78 % des Français sont favorables à la participation de la France au processus de désarmement nucléaire et 68 %  à la ratification du TIAN par la France.

    Ces deux chiffres et les actions citoyennes récentes conduites contre les essais du missile nucléaire M51, celles pour une sécurité sociale et écologique montrent que si nous avons le devoir d’agir, nous avons aussi le pouvoir de gagner de nouvelles avancées en faveur «d’un monde nouveau». Or, un monde nouveau et donc plus humain ne peut se construire qu’à travers la démilitarisation des relations internationales, la diminution des dépenses militaires (1917 milliards de dollars en 2019), la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD) et l’élimination totale de toutes les armes de destruction massive dont les armes nucléaires.

    Oublier ces conditions serait se condamner immanquablement à poursuivre les errances «des jours d’avant la pandémie du covid19 ».

    Ensemble contribuons au succès de la «vague mondiale de la paix» du 6 au 9 août 2020 et le samedi 19 Septembre à l’organisation partout en France de marches pour la Paix dans le cadre de la journée internationale de la Paix. Ensemble cultivons la Paix!

    Le Mouvement de la Paix
    Le 30 juillet 2020
     

    (1) ratifié par 191 Etats et entré en vigueur le 5 Mars 1970

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les troupes US occupent le territoire français : De Gaulle et le CNR l’avaient empéché, Macron l’a réalisé !   (IC.fr-23/07/20)

    « Opération Mousquetaire » : c’est le nom de code de « l’opération militairespectaculaire » (Sud-Ouest) menée par les États-Unis d’Amérique qui, le 7 juillet 2020, ont débarqué « 350 militaires, une soixantaine d’hélicoptères de combat, 500 véhicules militaires et 250 conteneurs appartenant à la 101st Combat Aviation Brigade de l’US Army » au Grand Port maritime de la Rochelle ; le matériel et les soldats – qui stationneront un mois en France – seront ensuite acheminés en Pologne, la destination finale où Obama avait déjà organisé le sommet de l’ de juillet 2016 pour déployer davantage de troupes aux frontières russes. Les raisons d’une telle opération ? « Renforcer le flanc est de l’Europe face à la , renforcer l’Otan, rassurer les alliés et améliorer la flexibilité stratégique des États-Unis en Europe » selon l’administration Trump, qui poursuivent et amplifient les opérations lancées par Obama dans le cadre de l’opération « Atlantic Resolve ». Et tout ceci avec l’aval asservissant de Hollande puis de Macron, poursuivant la politique de la subordination totale aux ambitions de l’impérialisme belliciste yankee.

    C’est la première fois depuis le départ le choix du général de Gaulle de quitter le commandement militaire de l’OTAN en 1966 que les États-Unis se livrent à une opération d’une telle envergure en France, symbolisant le choix désastreux des euro-gouvernements et des présidents atlantistes depuis Sarkozy d’ancrer la France dans le cadre de « l’Alliance atlantique » et de mettre le pays sous la botte des « défenseurs du monde libre », qui passent leur temps à organiser des coups d’État, lancer des « guerres préventives » ou de « légitime défense », détruire des pays entiers (Yougoslavie, Afghanistan, Irak, etc.). Une telle infamie pour l’indépendance et la souveraineté de la France, de plus en plus pieds et poings liés à une « alliance » militaire, entraîne le monde vers la guerre, les États-Unis ne cessant de provoquer et déstabiliser par tous les moyens la Chine, la Corée du Nord, la Syrie, l’Iran, le Venezuela – où l’impérialisme yankee a envoyé la flotte de guerre en avril dernier… tout en mettant le veto à un prêt du FMI pour aider le régime bolivarien face à la terrible crise du coronavirus –, le Nicaragua (« menace extraordinaire et inhabituelle pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis » selon Donald Trump)… et bien entendu la Russie, contre laquelle poussent à la guerre les régimes réactionnaires et fascisants d’Europe orientale, pays baltes et Pologne en tête.

    Voilà donc la France embarquée dans une suicidaire politique de provocations en tout genre envers la Russie, traduisant la russophobie croissante en Europe, et spécialement au sein d’une UE qui développe un négationnisme révisionniste de l’histoire en assimilant le communisme victorieux du nazisme à Stalingrad, à Koursk ou encore à Berlin… au nazisme, les deux étant « conceptualisés » sous le nom de « totalitarisme » tant célébré par les « nouveaux philosophes » va-t-en-guerre (BHL s’enturbannant au côté des moudjahidines afghans dans les années 1980 et se dressant la chemise au vent en Libye en 2011, Glucksmann favorable à la guerre en Irak en 2003, etc.) et les « historiens » anticommunistes comme Furet ou Courtois. Une russophobie qui est à son zénith en Europe orientale où la nostalgie du nazisme prospère comme en Lettonie, au point que le ministre de la Défense letton peut se permettre de proclamer que « la Waffen SS est la fierté du peuple letton et de l’Etat ». Une russophobie qui va de pair avec une américanisation croissante des euro-dirigeants français proclamant leur attachement au « monde occidental » et leur amour pour le « rêve américain » : il est vrai que nombre d’entre eux (liste non exhaustive : Macron, Philippe, Hollande, Moscovici, Juppé, Wauquiez, Pécresse, Joffrin, Colombani, Guetta, etc.) sont des « French Youngers » tout acquis à la cause des États-Unis.En 1944, de Gaulle et le PCF s’opposaient au projet d’occupation et d’administration militaire de la France par les troupes états-uniennes, repoussant ainsi le projet d’AMGOT à un moment où le pays se relevait exsangue et affaibli par la sauvage occupation nazie ; en 1966, de Gaulle prit la décision de quitter le commandement militaire de l’OTAN pour réaffirmer l’indépendance et la souveraineté de la France ; en 2003, Jacques Chirac eut le courage de s’opposer à la désastreuse guerre d’Irak – ouvrant un boulevard à Daech – fomentée au nom de mensonges d’État bien établis. En 2020, Macron, Philippe-Castex et tous les euro-atlantistes fanatiques déroulent un tapis euro-brun à la guerre en Europe et à l’asservissement de la France désormais vassale des États-Unis, réduisant à néant les combats du Conseil national de la Résistance (CNR) qui luttèrent pour reconstruire une France libre, forte, démocratique, indépendante et souveraine. A nous de poursuivre le combat avec cette nécessité plus que jamais urgente : la sortie de la mortifère UE et de son bras armé, l’OTAN.

    Fadi Kassem

    Source: https://www.initiative-communiste.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Christian Colimard, président du comité Sud-Cornouaille du Mouvement pour la Paix, durant son discours.

    « De vigie permanente, nous voulons devenir, ensemble, acteurs d’une civilisation de paix » : c’est le message porté, mercredi, par Christian Colimard, président du comité Sud-Cornouaille du Mouvement pour la Paix, lors du rassemblement contre les tirs de missiles, auquel ont participé une petite centaine de personnes à la pointe de Penmarc’h. Un lieu de rassemblement à quelques centaines de mètres d’une zone transformée par la DGA (Direction générale de l’armement) en station mobile de mesure et de poursuite d’engin balistique par sous-marin. Des tirs d’essai étant prévu dans les jours qui viennent.

    Christian Colimard a reprécisé le sens de ce rendez-vous dans le contexte actuel de pandémie de Covid-19 : « Nous considérons que le choix de procéder à de nouveaux déploiements de l’opérationnel militaire est une insulte à l’aspiration de pouvoir se projeter dans la promotion de la vie, l’atout majeur étant la culture de paix qui émerge dans la vraie vie du quotidien des gens ».

    source: https://www.letelegramme.fr/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Un pique-nique « du refus » à Penmarc’h contre les essais de missiles

    Un « pique-nique du rejet » est organisé mercredi, à Penmarc’h, afin de protester contre les essais de tirs de missiles prévus cette semaine.

    En protestation contre les essais de tirs de missiles qui se dérouleront mardi et jeudi, au large de Penmarc’h, le Comité sud Cornouaille du Mouvement pour la paix appelle « tous ceux qui souhaitent exprimer leur refus » à venir participer à un « pique-nique du rejet », à la pointe de Penmarc’h, au phare d’Eckmühl, mercredi, vers 13 h.

    « Malgré le contexte, le gouvernement met la priorité sur la poursuite de l’emprise du militaire sur l’action publique. Cela est en décalage avec les attentes de l’opinion », déclare le président du comité, Christian Colimard. « Ces essais ont un coût faramineux et sont un non-sens. Cet argent-là devrait actuellement aller ailleurs. Rappelons qu’un missile M51 coûte 120 millions d’euros, soit le salaire annuel de 7 500 infirmières », ajoute Véronique Moreau, membre du mouvement.

    Pour les habitants du secteur de Concarneau, un covoiturage sera possible, à 11 h 30, depuis le parking de la gare de Concarneau.

    source: https://www.letelegramme.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un tir de missile au large du Finistère vu depuis un bateau de pêche, en 2010.Un tir de missile au large du Finistère vu depuis un bateau de pêche, en 2010. 

    Nom de l’opération : Raphaël. Courant juin 2020, DGA Essais de missiles va procéder à des  essais en vol  au large du Finistère sud. Des essais en vol ?  Il s’agit d’essais de missiles en situation réelle , indique l’organisme basé à Biscarrosse (Landes).  La sécurité des personnes et des biens est notre priorité  , ajoute DGA Essais de missiles.

    Dans le cadre de l’opération Raphaël, des zones réglementées temporaires (ZRT) et zones dangereuses temporaires (ZDT) ont été créées au large de Penmarc’h afin d’empêcher tout survol aérien durant les essais. Des zones de régulation et d’interdiction à la navigation seront également mises en place.

    Les 9 et 11 juin

    Quand ces tirs de missiles auront-ils lieu ? D’après le document de DGA Essais de missiles, ils devraient se tenir les 9 et 11 juin 2020. Les zones réglementées et dangereuses temporaires étant en vigueur jusqu’au 17 juillet, un report pourrait être envisagé jusqu’à cette date si besoin. 

    De tels essais ont déjà été effectués en 2018 ou encore en 2016. En 2013, un tir de missile balistique M51 effectué depuis le sous-marin nucléaire Le Vigilant s’était soldé par un échec. Le M51 s’était autodétruit en vol.

    Basile CAILLAUD

     

    source: https://www.ouest-france.fr/

     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La ministre des Armées Florence Parly est attendue sur le site de la base navale de Brest (Finistère), et chez l’industriel Thalès, vendredi 29 mai 2020.La ministre des Armées Florence Parly est attendue sur le site de la base navale de Brest (Finistère), et chez l’industriel Thalès, vendredi 29 mai 2020. 

     

    La ministre des Armées Florence Parly est attendue vendredi 29 mai à Brest (Finistère). Outre une visite de la base navale, où la thématique de la guerre des mines lui sera présentée, elle devrait se rendre chez l’industriel Thalès puis sur le campus de l’Ensta Bretagne, École nationale supérieure des techniques avancées, à Plouzané.

    source: https://www.ouest-france.fr/

     A lire également:

    Guerre des mines et des drones de profondeur au menu de la Ministres des Armées (letelegramme.fr-25/05/20-19h16)


     

    La Ministre des Armées toujours "remarquable" dans la guerre "déclarée" au coronavirus. Après les mesures qui ont conduit à la contamination de plus de 70% de l'équipage du Charles De Gaulle, voilà la ministre  qui débarque à Brest ce vendredi , Brest qui comme chacun sait est à  moins de 100 kilomètres de Paris à vol d""oiseau". On n'est pas "rien' quand on est ministre !

    LHR


     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les anciens combattants en quelques chiffres (LT.fr-24/02/20)Samedi, ils étaient dix-neuf anciens combattants à se réunir à Pont-l’Abbé. Parmi eux, le président Joseph Coroller, au centre avec le pull rouge

    La section Finistère sud de l’Arac (Association républicaine des anciens combattants) a tenu son assemblée générale, samedi, à 14 h 30, au siège de l’union locale de la CGT. L’occasion pour le président, Joseph Coroller, de rappeler quelques chiffres clés.

    1917. L’Arac a été créée en 1917 par des anciens combattants de la Première Guerre mondiale, dont Henri Barbusse. Sa mission : militer pour la paix, cultiver la mémoire, rassembler et défendre les Hommes. Et ça fait 103 ans que ça dure.

    45. Le nombre d’adhérents dans le Finistère sud, répartis un peu partout sur le territoire.

    1. Le président, Joseph Coroller, anime avec énergie l’Arac. Ayant lui-même participé à la guerre d’Algérie, il a à cœur de défendre les droits des anciens et des nouveaux combattants. Il condamne les interventions militaires entreprises au Sahel et au Moyen-Orient.

    95. Comme l’âge du doyen de l’association, Jean Perru, un ancien résistant.

    2019. L’Arac participe chaque année à plusieurs cérémonies commémoratives, dont le 11-Novembre, le 8-Mai ou encore le 19 mars. Le 21 septembre, les anciens combattants ont rejoint les plus jeunes pour militer pour un climat de paix dans les rues de Quimper.

    2. Le nombre de missions que s’est fixées l’Arac en 2020. Parmi elles, le suivi des opérations militaires extérieures de la France, en ayant toujours à l’esprit de défendre et de reconnaître les droits des combattants sur le terrain. Autre objectif : le désarmement, nucléaire en particulier, en sensibilisant les plus jeunes pour transmettre un message de paix et d’ouverture. L’Arac se rendra aussi à Paris pour les États généraux de la paix, le 13 juin.

    30 000. Le nombre de militaires français engagés dans des conflits armés dans le monde aujourd’hui.

    source: https://www.letelegramme.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique