• Débat à Crozon. Un prix Nobel de la Paix à Ty-Skol (LT 13/12/2017)

    Dominique Lalanne, physicien nucléaire, ancien chercheur au CNRS, est porte-parole de l'Ican en France. Il a reçu, dimanche, le Prix Nobel de la Paix à Oslo. (Crédit : Abolition des armes nucléaires.org)

    Ty-Skol invite, ce soir, Dominique Lalanne, porte-parole du collectif Ican et président de l'association Abolition des armes nucléaires à une conférence-débat. Le collectif Ican a reçu le Nobel de la Paix 2017, dimanche, à Oslo.

    Commençons par un état des lieux. Quels pays possèdent des armes nucléaires ?
    « Neuf pays en ont : la France, les États-Unis, la Russie, la Chine et le Royaume-Uni, qui sont les "anciens" et ont signé un traité de non-prolifération des armes nucléaires il y a 40 ans. Contrairement à l'Inde, le Pakistan, la Corée du Nord et Israël, qui ont également des armes nucléaires. Cinq autres pays dans le monde ont en dépôt des armes nucléaires pour l'Otan, sans en être propriétaires : l'Italie, la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Turquie ».

    Dans quels pays risque-t-on le plus de voir ces armes utilisées ?
    « Actuellement, nous avons des face-à-face extrêmement dangereux : la Corée du Nord qui menace les États-Unis, une crise larvée au Moyen-Orient, avec Israël et le Pakistan qui possèdent des armes nucléaires dans cette partie du monde... Il y a 15.000 armes nucléaires dans le monde et 2.000 sont en état d'alerte permanent. Elles sont sur des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, comme à l'Île-Longue, sur des avions bombardiers et, aux États-Unis et en Russie, en silos. Tout est potentiellement prêt à l'emploi mais sert aussi et surtout à menacer, à montrer sa force ».

    L'Ican a reçu dimanche à Oslo le Prix Nobel de la Paix, vous en êtes le porte-parole en France. Quel symbole ce prix revêt-il ?
     
    « C'est un symbole fort. Pour la première fois, le Prix Nobel de la Paix a récompensé un travail collectif, pas celui d'une seule personne. Ce qui est récompensé, c'est notre travail pour le traité d'interdiction des armes nucléaires dans le monde, mené depuis plus de dix ans par l'Ican dans près de 500 pays. Ce traité a été signé en juillet par 122 pays et sera ratifié si au moins 50 d'entre eux le signent. Les pays ne l'ayant pas signé, notamment les treize qui possèdent ces armes, sont en porte-à-faux mais rien ne les obligera à s'y soumettre. Ils n'ont pas participé aux discussions. À Oslo, il n'y avait pas d'ambassadeurs français ni américains ! ».

    Ce soir vous êtes en conférence à Crozon. La proximité de l'Île-Longue présente-t-elle un danger pour la population ?
    « À l'Île-Longue, tout est soumis au Secret Défense : s'il y a un incident, la population n'en sera pas informée. Cela dit, il ne faut pas s'affoler, les armes nucléaires n'explosent pas comme ça. Les produits annexes sont aussi dangereux mais très peu utilisés à l'Île-Longue. L'entretien de ces armes se fait près de Dijon (Côte-d'Or). Les plus gros risques, c'est tout ce qui touche à la manipulation et au transport. Au quotidien, pour les Presqu'îliens, il n'y a donc pas de danger, ni immédiat ni actuel...
    ».


    Pratique
    Conférence-débat en présence de Dominique Lalanne, à l'initiative du collectif Presqu'île de Crozon en transition et de la Ligue des droits de l'homme, aujourd'hui, à Ty-Skol, Saint-Hernot, à 20 h 15. Entrée libre.
     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • « Les armes atomiques françaises font de notre pays une cible » déclare Roland Nivet, porte-parole national du Mouvement de la Paix

    Déclaration du Porte-parole
    du Mouvement de la Paix

    Hier (mardi 12 décembre 2017), les sirènes de la Mairie de Roscanvel (Finistère), toute proche de la base de sous-marins nucléaires de l’Ile Longue située dans la rade de Brest ont retenti. La Mairie et l’école de Roscanvel, commune toute proche, ont été fermées, etc.

    Alors que cet exercice se prolonge, Roland Nivet, porte-parole national du Mouvement de la Paix et coordonnateur du Mouvement de la Paix en Bretagne, sollicité par la presse régionale a déclaré :

    « La réalité du danger des armes atomique est là. La présence de ces armes sur le territoire français transforme notre pays en cible potentielle comme le montre cet exercice de simulation en cours autour de la base nucléaire de la FOST (force océanique stratégique).

    C’est pourquoi il est incompréhensible qu’après l’adoption du Traité d’interdiction des armes nucléaires par l’ONU le 7 juillet 2017 et quelques jours après la remise du prix Nobel de la paix au réseau international ICAN, le gouvernement français s’obstine à s’opposer à la ratification de ce Traité déjà adopté par 122 Etats à l’ONU et signé par plus de 5O Etats.

    Il est incompréhensible que le 2 novembre dernier à l’ONU, la France se soit prononcée contre la tenue d’une conférence de haut niveau sur la question des armes nucléaires qui aura lieu en mai 2018 à l’ONU alors que c’est  la première conférence de haut niveau consacrée par les Nations Unies à la question des armes nucléaires.

     

    Alors que tous les sondages confirment que les français souhaitent à 75-80 % que la France participe au processus de désarmement nucléaire en cours, il est nécessaire que la population s’exprime et soutienne la pétition lancée par plus de 150 organisations qui exigent que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires et gèle immédiatement le programme de modernisation des armes nucléaires pour  lequel la Ministre des armées a déclaré à Brest le 21 septembre dernier que la France allait dépenser 6 milliards d’Euros par an avec comme objectif de renouveler totalement la flotte de sous- marins nucléaires de la FOST basée à Crozon (Finistère). Il faut signer la pétition lancée par 150 organisations pour que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires ».

    Paris le 13/12/2017

     

    Pour signer la pétition nationale en ligne

    cliquer ICI

     

    source: https://www.mvtpaix.org

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Déclaration de l'Association pour la Renaissance Communiste en Finistère / Pôle de Renaissance Communiste en France

     

    Exercice de sécurité nucléaire, Prix Nobel de la Paix & Traité de l’ONU d’interdiction des armes nucléaires

     

     Exercice de sécurité nucléaire,

    Prix Nobel de la Paix & Traité de l’ONU d’interdiction des armes nucléaires

     

    Ces 12 et 13 décembre 2017, la Presqu’île de Crozon fait l’objet d’un exercice national de sécurité nucléaire. Il s’agit, nous dit-on, de comprendre un accident nucléaire sur les installations de l’Ile Longue qui provoquerait une dispersion limitée de matière radioactive. Trois cents militaires se sont préparés à cet exercice qui prévoit également un impact sur les zones civiles alentour. La mairie de Roscanvel sera fermée et les enfants des écoles de Saint-Fiacre et Roscanvel devront se soumettre à un exercice de confinement et d’évacuation.

    L’organisation d’un tel exercice de sécurité nucléaire rappelle, s’il en était besoin qu’un accident nucléaire est possible à l’Ile Longue, mais ne saurait malheureusement nous préserver de ses conséquences et protéger réellement les populations.

    Exercice de sécurité nucléaire et/ou interdiction des armes nucléaires ?

    Les communistes de l’ARC29/PRCF (Association pour la Renaissance Communiste en Finistère/Pôle de Renaissance Communiste en France) s’étonnent que cet exercice de sécurité nucléaire se tienne deux jours après le remise à Oslo du Nobel de la Paix à la Campagne Internationale pour l’interdiction des Armes Nucléaires (ICAN) pour sa contribution à la lutte pour le désarmement nucléaire, notamment pour le traité adopté à l’ONU par 122 pays le 7 juillet dernier dont le Saint-Siège.

    Les communistes de l’ARC29/PRCF rappellent comme l’a déclaré la Présidente du Comité Nobel : « Les armes nucléaires sont si dangereuses que la seule mesure responsable est d’oeuvrer à leur démantèlement et à leur destruction » et regrettent que l’Ambassadeur de France à l’instar de l’Ambassadeur des Etats-Unis ait boycotté la cérémonie du Nobel contrairement aux usages.

    Les communistes de l’ARC29/PRCF appellent les travailleurs et les citoyens à agir pour que la France ratifie le traité international pour l’interdiction des armes nucléaires et retrouve son indépendance nationale en sortant de l’OTAN.

     

    Quimper le 11/12/2017

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Avec leur large banderole verticale, les militants pacifistes ne sont pas passés inaperçus, hier, devant les halles.

    Avec leur large banderole verticale, les militants pacifistes ne sont pas passés inaperçus, hier, devant les halles de Concarneau.
     

    Une grande banderole, quelques morceaux de violon et même du champagne. Hier matin, le comité Sud-Cornouaille du Mouvement de la Paix assurait l'animation sur le parvis des halles. Par cette action, les militants pacifistes célébraient la remise du prix Nobel à la campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (International Campaign to Abolish Nuclear Weapons ou Ican). Tandis que la cérémonie se déroulait à Oslo (Norvège), un peu partout dans le monde, les pacifistes célébraient cette distinction. « En cette période plus que troublée, c'est une démarche plus que salutaire », a déclaré Christian Colimard, du comité Sud-Cornouaille lors d'une prise de parole publique, vers 11 h 30, en présence d'une dizaine de membres de l'association.

    Contact : www.mvtpaix.org     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Concarneau-Le Mouvement de la Paix célèbre le Prix Nobel décerné à l'ICAN ce dimanche 10 décembre (LT 8/12/2017)

    Dans un communiqué, le comité Sud-Cornouaille du Mouvement de la Paix, annonce « un temps de célébration de la remise du prix Nobel aux pacifistes du monde entier ». Il se déroulera dimanche, jour de la cérémonie officielle à Oslo (Norvège), de 10 h 30 à 12 h 30, sur le parvis des Halles de Concarneau. « Ce coup de projecteur veut mettre à l'honneur tous les citoyens qui aspirent à ce que la première des priorités des gouvernances favorise les processus de paix », conclut le comité.

    source: http://www.letelegramme.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    La France doit ratifier le Traité d’Interdiction des armes nucléaires  adopté à L’ONU le 7 Juillet 2017

    Hier 12 Octobre 2017 à l’initiative du Mouvement de la paix une réunion s’est tenue sur le thème « le Traité d’interdiction des armes nucléaires  et  l’aspiration de la population à vivre en paix et en sécurité »  à la veille de la venue de Florence PARLY, Ministre des armées, à Brest.

    Les personnes et organisations présentes ont chargé le Mouvement de la Paix et l’Université Européenne de la Paix d’exprimer publiquement une synthèse de cette réunion.

    Les militants et représentants d’organisations présentes ( Mouvement de la paix, Université Européenne de la Paix, CGT, Asso des irradiés de l’Ile Longue , AE2D,PCF ,Ensemble !, EELV) ont rappelé l'événement historique que constitue l'adoption aux Nations Unies par 122 états d'un Traité d'interdiction des armes nucléaires qui interdit la possession, la construction et la menace d’utilisation des armes nucléaires. Ils se sont réjouis de l'attribution du prix Nobel de la Paix au réseau ICAN dont plusieurs organisations présentes sont membres.

    Avec ce traité et l’attribution du prix Nobel de la Paix à ICAN, nul et surtout pas Florence Parly, Ministre des armées, ne peut ignorer que les armes nucléaires sont illégales, dangereuses, coûteuses et éthiquement inadmissibles. Les seules bombes présentes à l'île longue sont capables de tuer de l’ordre de 400 millions de personnes.

    Les participants ont dit leur stupéfaction aux propos de Florence Parly qui a affirmé à Brest le 21 septembre, lors de la journée internationale de la paix, que la mise en œuvre de la loi de programmation militaire nécessitait de renouveler une nouvelle fois et en totalité la flotte de sous-marins nucléaires à raison de 6 milliards d'euros par an. Il est inadmissible que la France se mette hors la loi internationale au moment où les Nations Unies, 122 Etats, le comité du Nobel de la Paix et les peuples réaffirment l’illégalité et donc la nécessité d'éliminer les armes nucléaires.

    Les militants et organisations présentes, membres du Collectif En Marche pour la Paix qui rassemble 120 organisations en France, demandent que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires.

    Ils ont décidé de tenir dans les meilleurs délais une réunion régionale visant

    • à organiser de manière la plus unitaire possible le rassemblement d’un maximum d’organisations et de citoyens pour obtenir que la France ratifie au plus vite le traité d'interdiction des armes nucléaires

    • à préparer l'organisation d'une campagne décentralisée de signatures de la pétition pour la ratification du traité d’interdiction des armes nucléaire, lancée par le collectif En marche pour la paix, qui a déjà recueillie de l’ordre de 7500 signatures

    • à organiser le maximum d’initiatives et de débats autour de la projection du film « la bombe et nous »

    • à préparer une grande manifestation régionale publique au printemps 2018 pour exiger la ratification du traité

    Dans le même temps les participants attirent l'attention des pouvoirs publics sur le fait que le mouvement en faveur de l'abolition des armes nucléaires semble irrémédiable et que les politiques seraient bien inspirés de commencer à imaginer un autre avenir pour la région brestoise que celui dessiné autour des armes nucléaires. Ce serait le moment d'engager au niveau du Pays de Brest une réflexion collective sur un plan de développement de la rade centré sur de nouvelles activités industrielles -navales et autres, comme par exemple dans la recherche développement en imagerie médicale pour des activités industrielles créatrices d'emplois de haut niveau pour la région brestoise.

     

    Roland Nivet responsable régional du Mouvement de la Paix

    Roland de Penanros - responsable de l’Université Européenne de la Paix

     

     

    Enregistrer

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La dizaine de militants venue pacifiquement devant les portes de L'Île-Longue, hier, fêtait l'attribution du prix Nobel de la paix, champagne à la main, sous l'oeil avisé des forces militaires. La dizaine de militants venue pacifiquement devant les portes de L'Île-Longue, hier, fêtait l'attribution du prix Nobel de la paix, champagne à la main, sous l'oeil avisé des forces militaires.

     

    Le Comité Nobel, en attribuant, vendredi, le Prix de la paix au réseau Ican, qui milite contre les armes nucléaires, a donné envie au Collectif de Bretagne du mouvement de la Paix de fêter l'événement devant le site de L'Île-Longue, dans la joie et les bulles de champagne.

    Le collectif de Bretagne du mouvement de la Paix, est venu, hier midi, aux portes de L'Île Longue, pour « célébrer l'événement historique que constitue l'attribution, vendredi, du Prix Nobel de la paix, au réseau international Ican (International campaign to abolish nuclear weapons, comprendre Campagne internationale pour l'interdiction des armes nucléaires NDLR) dont est membre le Mouvement de la Paix », expliquait Roland Nivet, le porte-parole du mouvement et responsable du collectif. Avec une dizaine de pacifistes armés de banderoles et drapeaux, il s'agissait surtout de fêter symboliquement cette victoire, champagne à la main.

    En marche pour la paix

    Pour le mouvement, l'attribution de ce prix est historique. Car au-delà de la distinction, il s'agit véritablement d'une conjonction entre les mouvements citoyens et les organisations pacifistes mondiales les plus reconnues. Pour le mouvement, il ne s'agit pas d'un caprice, selon eux, « 82 % des Français sont contre l'armement nucléaire ». Le message est clair, la pétition du collectif « En marche pour la paix » demandant que la France ratifie le traité d'interdiction des armes nucléaires, qui est ouvert à ratification depuis le 20 septembre 2017, a déjà recueilli la signature 53 États.

    La ministre attendue

    « Demander le gel des programmes de renouvellement de la flotte de sous-marins nucléaires, pour lesquels le gouvernement actuel entend mobiliser des dizaines de milliards d'euros dans les années à venir, mais aussi exiger que la France respecte le droit international en ratifiant le traité d'interdiction des armes nucléaires », est probablement le discours que le mouvement tiendra à Florence Parly, ministre des Armées, qui se rend à Brest en fin de semaine, explique Christian Colimard, du comité Sud Cornouaille du Mouvement. « C'est un besoin vital pour la planète, imaginez tous ces milliards investis dans la recherche, ou investis dans les hôpitaux... », se désespère le collectif.

    source: http://www.letelegramme.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Enfin un Prix Nobel de la Paix pour un monde sans armes nucléaires ! (6/10/2017)

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    Le Mouvement de la paix appelle partout à fêter cette bonne nouvelle
    et à agir pour que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires

    Le Mouvement de la Paix se réjouit de l’événement historique que constitue l’attribution aujourd’hui du Prix Nobel de la paix au réseau international ICAN (International Campaign to abolish Nuclear Weapons) dont est membre le Mouvement de la Paix.

    Historique, c’est déjà ce qu’exprimait le communiqué du Mouvement de la Paix du 7 juillet 2017 en  se réjouissant de l’adoption à l’ONU d’un Traité d’interdiction des armes nucléaires.

    Cette attribution vient marquer la contribution qu’ont joué le réseau ICAN et toutes les organisations membres de ce réseau ainsi que les peuples du monde entier à l’obtention de ce traité voté par 122 Etats. Elle vient récompenser des années de mobilisations citoyennes contre les armes nucléaires qui ont réuni des dizaines de millions de personnes à travers des rassemblements multiformes, des appels et des pétitions souvent  initiés par les survivants d’Hiroshima et de Nagasaki (les Hibakushas). Elle est un encouragement à poursuivre nos actions.

    Le Mouvement de la Paix invite ses comités et amis ainsi que la population et toutes les organisations investies dans le combat pour un monde sans armes nucléaires à fêter, dès à présent, cette bonne nouvelle partout en France, à travers des rassemblements et des pots devant toutes les mairies.

    Déjà un rassemblement est prévu dimanche 8 octobre à midi devant la base de sous-marins de l’Ile Longue à Crozon dans le Finistère pour fêter ce prix Nobel et demander le gel des programmes de renouvellement de la flotte de sous- marins nucléaires pour lesquels le Gouvernement actuel entend mobiliser des dizaines de milliards dans les années à venir. Le Mouvement de la Paix appelle à d’autres rassemblements devant les sites dédiés aux armes nucléaires.

    L’heure est au rassemblement et à l’action pour l’élimination des armes nucléaires.

    Le Mouvement de la Paix appelle à signer la pétition du collectif « En marche pour la Paix » demandant à la France de ratifier le traité d’interdiction des armes nucléaires, qui est ouvert à ratification depuis le 20 septembre 2017 et a déjà recueilli la signature de 53 Etats.

    Pour signer la pétition : cliquer ici !

    Le 6 octobre 2017,

    Le Mouvement de la Paix

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Joie et fierté des animateurs de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (Ican), hier, à la mi-journée, à l'annonce du choix du comité Nobel.

    Le prix Nobel de la paix a récompensé, hier, la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (Ican), qui voit dans la présidence de Donald Trump une preuve de la dangerosité de l'arme atomique.

    Le comité Nobel norvégien a choisi de mettre la lutte contre ces armes de destruction massive à l'honneur, au moment où le président américain menace de remettre en cause l'accord sur le nucléaire iranien et échange des propos belliqueux avec Kim Jong-Un, sur le programme nucléaire nord-coréen. « L'élection du président Donald Trump a mis beaucoup de gens très mal à l'aise, à l'idée qu'il peut, à lui seul, autoriser l'utilisation des armes nucléaires », a fait valoir la directrice de l'Ican, Beatrice Fihn, déplorant que le nouvel occupant de la Maison Blanche « n'écoute pas » toujours les experts. Soixante-douze ans après Hiroshima et Nagasaki, l'Ican, coalition regroupant des centaines d'ONG, s'est vu attribuer la prestigieuse récompense pour avoir contribué à l'adoption, cette année, d'un traité historique d'interdiction de l'arme atomique. « Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu'il ne l'a été depuis longtemps », a souligné la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, qui s'est inquiétée du risque de prolifération « comme le montre la Corée du Nord ». Le 7 juillet, à l'Onu, 122 pays ont adopté un traité qui pose pour la première fois le principe de l'interdiction de mettre au point, stocker ou menacer d'utiliser l'arme atomique. Sa portée reste essentiellement symbolique car les puissances nucléaires ont toutes refusé d'y adhérer, de même que les pays de l'Otan.

     

    Accueil mitigé de l'Otan

    Le Nobel de la paix est « un encouragement » aux pays non-signataires pour qu'ils oeuvrent aussi à débarrasser la planète des armes nucléaires, a souligné Berit Reiss-Andersen. L'Alliance Atlantique « partage cet objectif avec l'Ican », a réagi son secrétaire général, Jens Stoltenberg, mais « regrette que les conditions pour aboutir à un désarmement nucléaire ne soient aujourd'hui pas favorables ». Le Kremlin a dit « respecter » le choix du comité Nobel. Donald Trump doit certifier, avant le 15 octobre, auprès du Congrès, que Téhéran respecte ses engagements pris dans le cadre de l'accord de 2015 qui impose de strictes restrictions au programme nucléaire iranien, en échange d'une levée des sanctions. Selon la presse américaine, il annoncera, la semaine prochaine, son refus de le certifier, ouvrant la voie à une réintroduction de sanctions, ce qui pourrait faire dérailler l'accord.

    « Donald Trump est un débile »...

    « Nous ne taclons personne avec ce prix », a répondu Berit Reiss-Andersen, à la question de savoir si le Nobel visait le président Trump. Le 4 octobre, Beatrice Fihn avait été moins diplomate, lorsqu'elle avait tweeté : « Donald Trump est un débile ». Un message qu'elle dit aujourd'hui regretter... Depuis sa création, en 2007, l'Ican fait valoir que le recours aux armes nucléaires aurait des conséquences catastrophiques, ce qui rend indispensable leur élimination. Bien que la quantité d'ogives nucléaires ait fondu - d'environ 64.000, en 1986, à un peu plus de 9.000 en 2017, selon le Bulletin of the Atomic Scientists -, le nombre des pays détenteurs a augmenté. Ils sont aujourd'hui neuf à posséder de telles armes : États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni, Chine, Inde, Pakistan, Corée du Nord et Israël. Le Nobel sera remis, le 10 décembre, à Oslo.

    source: http://www.letelegramme.fr

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le Nobel de la paix a été attribué ce vendredi à l'ICAN, une campagne internationale de lutte contre les armes nucléaires, menée par des organisations non gouvernementales dans une centaine de pays du monde.

    Le Comité Nobel a décidé d'attribuer le Prix Nobel de la paix pour 2017 à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN). « Ce collectif d'associations reçoit le prix pour son travail de sensibilisation sur les conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d'armes nucléaires et pour ses efforts révolutionnaires pour parvenir à une interdiction conventionnelle de telles armes », explique le Comité Nobel (lire l'intégralité du communiqué).

    Un « risque élévé »

    Ces armes de destruction massive sont au coeur de tensions internationales en Iran et en Corée du Nord.
    « Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu'il ne l'a été depuis longtemps. Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord », a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, qui a appelé les puissances nucléaires à entamer des « négociations sérieuses » en vue d'éliminer leur arsenal.

    L'ICAN est une campagne internationale relayée à travers plus de 100 Etats et par plus de 460 ONG. Les représentants de ce collectif ont immédiatement réagi sur le site Internet de l'ICAN France : « C’est avec une immense joie que l'ICAN accepte ce grand honneur d’être récompensée par ce prix Nobel de la Paix, qui vient souligner notre travail réalisé toutes ces années pour l’adoption à l’Assemblée générale de l’ONU, le 7 juillet 2017, du Traité d’interdiction des armes nucléaires. ».

    L'ICAN rappelle qu'elle « a mis en œuvre depuis 2007 un large travail de réflexion et de prise de conscience des conséquences humanitaires catastrophiques des armes nucléaires en cas d’emploi, d’usage par erreur ou par accident ».

    Ce Nobel "ouvrira-t-il les yeux" au président Macron ?

    Dans son communiqué de remerciement, Jean-Marie Collin, membre du conseil d'administration d'ICAN France, en profite d'ailleurs pour tacler Emmanuel Macron : « C’est une immense fierté. En 10 ans, nous avons obtenu que les armes nucléaires soient considérées comme des armes illégales au même titre que les armes chimiques et bactériologiques. À ce titre, je remarque que la France qui critique violemment cette avancée juridique et du droit international humanitaire va à l’encontre de la marche de l’histoire ; mais j’espère que ce prix Nobel va ouvrir les yeux du Président qui se veut lui être en marche… »

    Patrice Bouveret, autre membre du CA d’ICAN France, ajoute : « Avec cette reconnaissance internationale, il est évident que le comité Nobel a voulu souligner l’importance d’engager un processus de réflexion sur le désarmement nucléaire ; une réflexion qui est malheureusement très faible au niveau du pouvoir exécutif comme législatif. Nous encourageons ainsi les parlementaires à prendre du recul sur le lancement de la modernisation de l’arsenal nucléaire français en examinant avec précision la réalité des nombreuses failles de cette arsenal, et qui ne correspond à rien d’autres qu’à une nouvelle Ligne Maginot ».

    Près d'un million d'euros de dotation

    Le Prix Nobel de la Paix, doté de neuf millions de couronnes suédoises (près d'un million d'euros), sera remis à Oslo le 10 décembre. L'an dernier, il avait été attribué au président colombien Juan Manuel Santos pour ses efforts afin de signer un accord de paix avec le chef de la guérilla marxiste des Farc.

    Cette année, 318 candidats postulaient pour le célèbre prix qui récompense chaque année des actions en faveur de la paix

    source: http://journal.ouest-france.fr/archives

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique