• Pétition-« LA LANGUE DE L'EUROPE, C'EST LA TRADUCTION » ! (mesopinions.com)

    Pétition : « LA LANGUE DE L'EUROPE, C'EST LA TRADUCTION » !

    Auteur(s) :
    Association ALF et association COURRIEL
    Destinataire(s) :
    M. Emmanuel MACRON, président de la République
     
     
    La pétition

    « LA LANGUE DE L'EUROPE, C'EST LA TRADUCTION » !  -  pétition adressée à M. Emmanuel Macron, président de la République française


    Monsieur le Président de la République,

     

    La France doit prochainement assurer la présidence de l'Union européenne dont les traités, de moins en moins respectés sur les plans culturel et linguistique, prétendent respecter la « personnalité » de chaque pays européen. Or la langue nationale forme évidemment, pour chaque pays, un élément central de cette « personnalité » et c'est encore plus clair pour la France dont la Constitution dispose (article II-a) que « la langue de la République est le français ».

    Pourtant, au fil des années, et notamment depuis l' « élargissement européen » des années 1990, l'anglais, ou plus exactement le « globish » est devenu la langue archi-dominante et indûment privilégiée des institutions européennes. Loin d'atténuer cette tendance déplorable, les institutions européennes, Commission de Bruxelles et Parquet européen notamment, privilégient illégalement l'anglais dans leur communication, certains officiels de premier plan faisant même campagne, et peu discrètement, pour que l'anglais obtienne le statut de langue unique de travail et officielle des institutions européennes. 

    Ce serait fort dangereux pour les langues d'Europe puisqu'une telle évolution de l'UE mènerait inéluctablement, à moyen voire à court terme, à la « co-officialité » de l'anglais dans chaque pays européen. Serait en outre accentuée la tendance délétère déjà trop marquée, y compris en France, à substituer méthodiquement l'anglais à la langue nationale en tous domaines: affaires, entreprises, publicité, mais aussi éducation, université, recherche, chanson, cinéma, etc. 

    Cette marche subreptice, inavouable, à l'euro-officialisation du tout-anglais est d'autant plus scandaleuse que la Grande-Bretagne vient de quitter l'UE et que Malte et l'Irlande, seuls pays de l'UE où l'anglais est d'usage courant dans la vie quotidienne, ont déclaré auprès de l'UE que le maltais et le gaélique constituent leurs langues nationales respectives.

    L'euro-officialisation du tout-anglais serait d'autant plus grave que cette tendance à la langue unique, négatrice de la diversité culturelle consubstantielle à l’Union, n'est pas moins grave pour la culture française, européenne et mondiale, que ne l'est par ailleurs la destruction de la biodiversité à l'égard du monde naturel. En réalité, comme disait l'écrivain italien Umberto Eco, « la langue de l'Europe, c'est la traduction » alors que le tout-globish sert avant tout ceux que Michel Serres appelait les « collabos de la pub et du fric ».

    C'est pourquoi nous vous demandons instamment de ne pas attendre la prochaine présidence française de l'UE pour mettre un coup d'arrêt solennel à la dérive linguistique uniformisatrice de l'UE, notamment de la Commission européenne qui, depuis la confirmation du Brexit au début de 2020, s’emploie à marche forcée, au mépris de la charte européenne de 1958 modifiée, à installer l’anglo-américain comme « langue commune » pour créer un fait accompli : les institutions européennes doivent en finir avec le privilège accordé à l'anglais, elles doivent respecter à égalité les langues nationales européennes, favoriser la diversité linguistique et arrêter le glissement en cours vers la langue unique, facteur d'uniformisation des pensées et des politiques.

    En France même, nous vous demandons, Monsieur le Président, de confirmer fortement votre engagement écrit de candidat en 2017 pour que l'anglais cesse d'être systématiquement substitué au français dans toute une série de domaines: recherche, enseignements universitaires et scolaires, communication des grandes entreprises, dénomination des enseignes, communication de certaines collectivités territoriales et pour qu'enfin soient respectés l'article II-a de la Constitution et la loi Toubon de 1994 dont les dispositions doivent être renforcées. C'est urgent pour que notre langue, qui forme aussi le socle de la Francophonie internationale, redevienne ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être face à la domination linguistique de l'anglais: la langue du travail, des échanges, de la culture et de l'université, en un mot, le premier service public de France.  

     

    POUR SIGNER LA PETITION EN LIGNE

    CLIQUER ICI

     

    « Un air de Liberté -par Jean FERRAT (YT)Les communistes-par Pia COLOMBO (YT Pascal Bortot) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :