• Quimper- Armement nucléaire. Les pacifistes mobilisés (LT-28/03/2017)

    par Cathy TYMEN

    Quimper- Armement nucléaire. Les pacifistes mobilisés  (LT-28/03/2017)Les mouvements pacifistes finistériens estiment que la France doit participer à la session de l'ONU sur l'élimination de l'arme atomique car cela réduirait considérablement, selon eux, « l'hyper dangerosité de notre exposition à toutes sortes de risques de dérapages ».

     
    Alors que s'ouvrait, hier, à l'ONU une session qui doit déboucher sur l'adoption d'une résolution « d'interdiction des armes nucléaires, en vue de leur élimination complète », plusieurs associations pacifistes du Finistère ont souhaité interpeller les candidats à la présidentielle car la France a décidé de ne pas y participer. « Sur les cinq pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU, seule la Chine ne s'oppose pas à l'élaboration d'un traité d'interdiction des armes nucléaires. La plupart des puissances nucléaires refusent d'y participer. Cependant, à l'instar de la Chine, l'Inde et le Pakistan ne s'y opposent pas. C'est aussi là que le risque nucléaire est le plus important », a commenté hier Roland de Penanros, militant de l'Université européenne de la paix.
     
    « Une session primordiale pour l'avenir de l'humanité »
     
    Ce mouvement brestois s'est associé avec l'Arac (Association républicaine des anciens combattants), l'Association France Palestine solidarité Cornouaille, le Mouvement pour la paix et la 4ACG (les Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre) afin d'interpeller les parlementaires finistériens sur l'interdiction des armes nucléaires. Une demande à laquelle aspirent « 70 % des États du monde » affirment les pacifistes. « Cette session est d'une importance primordiale pour l'avenir de l'humanité mais, étonnamment, dans notre environnement envahi par le tintamarre électoral, il n'est pratiquement pas fait cas de cela », blâme Christian Colimard, animateur du comité sud-cornouaillais du mouvement de la paix. « Nos candidats, reprend Roland de Penanros, sont en campagne. Ils doivent s'engager sur cette question et, s'ils sont élus, ramener la France à la table des négociations. Car elle a signé le traité de non-prolifération nucléaire et la position actuelle de la France est donc en totale contradiction avec son engagement ».

    source:  letelegramme.fr
    « Présidentielle : débat avec l'Université de la paix (OF.fr-26/03/2017)PRCF-INFO LUTTES n°2017-13 (28/03/2017) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :