• Quimper-Fête de l'eau au Quinquis. Un rassemblement de militants (LT.fr- 4/09/2017)

    Quimper-Fête de l'eau au Quinquis. Un rassemblement de militants (LT.fr- 4/09/2017)

    La Fête de l'eau du Carepa portait bien son nom hier. Maintenue contre vents et marées, le site étant praticable, elle a cependant rassemblé une centaine de convives pour la première fois.

    « Contre vents et marées, la fête du Carepa* n'est pas tombée à l'eau ! », relève Jean-Yves Picard, membre actif de l'association, déjeunant à l'une des tables installées sous tente, à l'abri des éléments déchaînés. Son vis-à-vis, le président Daniel Ferrenbach, confirme le propos : « On s'est posé la question du maintien ou pas de la Fête de l'eau. Mais pas très longtemps. On a tout maintenu dès lors que le terrain était praticable. Simplement pour le premier repas que nous organisons, nous avons déplacé les tables pour les mettre au sec. Avec cent repas servis à 14 h, ce n'est pas si mal compte tenu des conditions ! ». L'image de ce soutien est tout à fait symbolique d'une forme de résistance envers et contre tous les obstacles rencontrés par le Carepa dans son combat à la cause de la qualité de l'eau.

    Synergie de deux éthiques

    Parmi les sympathisants, attablés avec Didier Le Page, Jean-Michel Burel et René Le Bot, membres de la Sica « Lait'Sprit d'Éthique », soit trois des 54 agriculteurs irréductibles soucieux de produire le lait dans une certaine éthique, précisément. Leur venue à la Fête de l'eau s'explique simplement. « L'agriculture s'envisage dans sa globalité. Beaucoup de personnes sont dans le circuit.
     
    Et chaque facteur a son importance. Nous avons besoin d'une eau de qualité ! », insiste René Le Bot, attentif à donner du sens à son métier. Comment ? En se démarquant d'autres modes de production et commercialisation par la création d'un produit à traçabilité certifiée, placé en prix et en qualité, mariant les contraintes industrielles avec l'intérêt d'un circuit court.

    Programme maintenu

    À partir de Menez Prat, sur 1,5 km, le botaniste Fanch Duros se tenait prêt, dès 14 h, à faire visiter le ruisseau Le Quinquis, au fil de l'eau. Avec un regard attentif aux plantes de zone humide, comme le carex, la massette (en breton, pichou maltouter), l'osmonde royale, la veronica beccaburga, le ranunculus omiophyllus. Outre le parcours de la balade le long du cours d'eau, toutes ces espèces, avec des dizaines d'autres, étaient exposées dans l'enceinte de la fête. Parmi les soutiens indéfectibles du Carepa, le sculpteur Marc Morvan exposait dans la prairie plusieurs créations, dont « le cochon de l'agriculture durable ». Et l'après-midi devait s'achever avec la prestation du groupe de rock-reggae Mamani Family et les chants marins d'À l'Abordage. (*) Carepa : Citoyenneté active pour le retour à l'eau pure et à l'assainissement du Quinquis.
     
     

    Quimper-Fête de l'eau au Quinquis. Un rassemblement de militants (LT.fr- 4/09/2017)

    « Union Action contre les Ordonnances Macron UE MEDEF pour les droits des travailleurs ! #loitravailXXL #12sept #23septTémoignage Rentrée des classes : l’école de votre enfant est menacée ! (IC.fr-4/09/2017) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :