• Quimper. Les Gilets jaunes créent leur propre service de sécurité (OF.fr-26/11/18-17h29)

    Quimper. Les Gilets jaunes créent leur propre service de sécurité (OF.fr-26/11/18-17h29)Valérie est, depuis le mercredi 21 novembre, l’une des personnes chargée de la sécurité sur le rond-point de Troyalac’h à Quimper

    À Quimper (Finistère), le rond-point de Troyalac’h est le lieu de rendez-vous des Gilets jaunes. Depuis quelques jours, douze personnes sont chargées d’assurer la sécurité des manifestants, mais aussi des automobilistes.

    Sécurité : c’est écrit en grand dans le dos de Valérie. À même le baudrier jaune, auquel elle attache son talkie-walkie. Depuis le mercredi 21 novembre, elle et son mari, Gilets jaunes de la première heure, ont rejoint le service d’ordre du rond-point de Troyalac’h, à Quimper (Finistère). Leurs missions :  « Assurer la sécurité des manifestants, mais aussi des automobilistes » , explique Valérie.

    Une équipe de douze personnes

    Au total, douze personnes sont dédiées à la tranquillité du rassemblement. Leur point commun ?  « On est tous présents à Troyalac’h depuis le début des manifestations. Nous sommes des gens sérieux et en quelque sorte des historiques du mouvement. Nous avons ainsi une certaine légitimité à assurer la sécurité. »  D’autant plus que parmi les douze (neuf hommes, trois femmes), plusieurs ont un passé lié au maintien de l’ordre :  « On a un ex-policier et des agents de sécurité » , détaille Valérie. À coup de cycles de plusieurs heures, ces douze hommes et femmes se succèdent, rond-point de Troyalac’h.  « On essaye toujours d’être au minimum deux. Mais un roulement est nécessaire, pour que l’on puisse dormir. »

    « Nous sommes pacifiques »

    L’idée de fonder ce service de sécurité « maison » leur est venue après une série de  « débordements » liés, selon Valérie,  « à des personnes venues de l’extérieur au mouvement des Gilets jaunes.  Tout cela a nui à notre mouvement. Après, la population ne retient que les incidents. »

    La douzaine de membres du service de sécurité a alors pris une décision collégiale : terminés les alcools forts sur le rond-point de Troyalac’h.  « On ne veut pas de gens complètement cassés par la boisson à nos côtés » , lance Valérie. Autre initiative prise par les chargés de l’ordre :  « Stopper les barrages filtrants par temps de pluie. Avec la chaussée détrempée, il y a trop de risques. À la fois pour nous, Gilets jaunes, et pour les automobilistes. »

    Les « bonnes relations » avec la police

    Et si quelques éléments perturbateurs se présentent à Troyalac’h, alors les  « agents de sécurité » en jaune se chargeront de les  « mettre de côté » . Voire, au pire,  « de les livrer à la police » . Les forces de l’ordre avec qui le service d’ordre dit  « entretenir de bonnes relations » « Ils passent plusieurs fois, chaque jour, pour s’assurer que tout va bien,  raconte Valérie. L’idée, c’est qu’ils n’aient pas à intervenir ici. On ne cesse de le répéter, mais nous sommes un mouvement pacifique. »

    Basile CAILLAUD

    source: https://www.ouest-france.fr/

    « Gilets jaunes à Quimper : un acte II sans débordements (OF.fr-25/11/18-17h45)Lettre de cachet ? Garde à vue du président de l’Association d’amitié franco-coréenne (IC.fr-26/11/18) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :