• Quimper. Pourquoi tant de monde devant la préfecture du Finistère, chaque mardi ? (OF.fr-27/08/20-15h11)

    Devant la préfecture du Finistère, à Quimper, un agglutinement se forme chaque mardi afin de pouvoir accéder au bureau d’accueil des étrangers.Devant la préfecture du Finistère, à Quimper, un agglutinement se forme chaque mardi afin de pouvoir accéder au bureau d’accueil des étrangers. 

    À Quimper, une imposante file d’attente se forme chaque semaine devant la préfecture du Finistère. En cause, la réduction des horaires d’ouverture du bureau permettant de déposer une demande de titre de séjour. Les associations humanitaires critiquent cette situation.

    Devant l’imposante porte rouge de la préfecture du Finistère, à Quimper, plusieurs dizaines de personnes patientent et s’impatientent. Depuis le début de l’été, chaque semaine, c’est la même scène qui se déroule. Et plus particulièrement le mardi, jour d’ouverture du bureau d’accueil des étrangers. Effectivement, pour déposer une première demande de titre de séjour, la préfecture du Finistère oblige les demandeurs à se présenter au guichet pour obtenir une date de rencontre.

    Avant le confinement, ce guichet était ouvert « tous les jours », rappelle la Ligue des droits de l’Homme (LDH) de Quimper, dans une lettre ouverte adressée au préfet le 17 août 2020. Depuis la restriction des horaires, les étrangers doivent attendre plusieurs heures devant la préfecture, « souvent sous la pluie ou le soleil », poursuit la LDH, assurant que certains ne peuvent même pas rentrer.

    Des délais déjà très longs

    « C’est une triste image que se donne la France », critique, mardi 25 août 2020, une dame qui patiente dans la file d’attente qui s’est encore formée devant la préfecture. Le matin, elle était à la sous-préfecture de Brest qui, selon le site internet de la préfecture, propose un temps d’accueil chaque mardi matin. « Les informations sur Internet sont souvent mauvaises », assure Martine Camaret, juriste pour l’association des Amoureux des bancs publics, qui accompagne plusieurs étrangers dans les démarches administratives. 

    « Avant le Covid, le délai pour déposer son dossier de demande de titre de séjour était de huit mois », regrette-t-elle, craignant que ces conditions ne fassent qu’empirer la situation. Alors, avec son association, elle a aussi adressé une lettre au préfet du Finistère, dans l’espoir d’une amélioration des conditions d’accueil.

    Des améliorations prévues

    De son côté, la préfecture du Finistère indique que, pour « protéger aussi bien les usagers que les personnels de la préfecture, le nombre de personnes qui peut être accueilli en même temps dans le hall d’accueil a dû être réduit, impliquant de ce fait une attente plus importante à l’extérieur ». L’institution se dit « consciente des difficultés rencontrées par les usagers » et assure qu’un « effort particulier a été effectué afin de dématérialiser le plus possible les procédures ». Sans donner davantage de précisions, elle annonce que « de nouvelles dispositions sont à l’étude et seront mises en œuvre dans les prochains jours ».

    Tanguy HOMERY

    source: https://www.ouest-france.fr/

    « Bolivie- L'ONU dénonce des violations des droits de l'Homme après le coup d'État (telesurtv.net-25/08/20)Décomposition française et forces de résistance. (IC.fr-27/08/20) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :