• Quimper:Tafta-Ceta. Ils disent non aux deux traités (LT 16/10/2016)

    Quimper:Tafta-Ceta. Ils disent non aux deux traités  (LT 16/10/2016) Un boulet a été lancé contre le mur qui représente tous les risques que font peser les deux traités de libre-échange.

     
    Plus d'une centaine de personnes étaient rassemblées hier matin, vers 11 h, place Terre-au-Duc, à l'appel du collectif Stop Tafta-Ceta. Du nom des deux traités de libre-échange qui suscite de nombreuses craintes.
     
    Sous une pluie battante, les diverses sensibilités représentées dans le collectif (Attac, Ensemble ! Solidaires, EELV, PCF, NPA...) ont, à l'occasion de prises de parole, évoqué à travers différents thèmes les dangers que représente pour eux la signature de ces deux traités, le traité de libre-échange avec le Canada (Ceta) et le traité de libre-échange avec les États-Unis (Tafta).
     
    Des craintes tous azimuts
     
    Les opposants estiment ainsi que « si le Ceta passe, l'accord de Paris sur le climat trépasse ». Ils considèrent ainsi que l'objectif de limiter le réchauffement planétaire ne pourra pas être respecté « si l'on continue à extraire et à importer massivement du pétrole issu des sables bitumineux du Canada ». Accepter le Ceta serait aussi, selon le collectif, « engager sur la mauvaise voie le modèle agroalimentaire européen » en encourageant « une agriculture industrielle, très émettrice de gaz à effet de serre ».
     
    Autres conséquences redoutées, « la fin de l'accès légal aux soins de santé, de l'égalité des chances à l'école, de l'accès aux lieux culturels » et donc des répercussions sur les services publics et l'emploi. « Ce que nous promet ce projet de Ceta, c'est tout simplement la soumission insupportable de nos sociétés au talon de fer du capitalisme mondialisé », insiste le collectif qui redoute, malgré l'opposition de certains gouvernements, que le Ceta soit approuvé le 18 octobre prochain.
     
    Quelques jeunes étaient présents hier matin pour manifester leur opposition au projet. Antoine, 30 ans, surveillant dans l'Éducation nationale, craint que la signature de ces accords permette « aux États-Unis et au Canada de faire chez eux des produits d'origine contrôlée sans respecter les normes européennes et en utilisant des OGM. Des produits qui seraient ensuite vendus en France sans que l'on sache dans quelles conditions ils ont été fabriqués ». À ses côtés, un Quimpérois s'élève aussi contre les arbitrages privés qui donneront « des droits exceptionnels aux multinationales » au détriment des États.

    source: letelegramme.fr
    « PRCF-INFO LUTTES n°41 (octobre 2016)Tafta ou Ceta, ces accords de libre échange suscitent des oppositions (F3-Bretagne-15/10/2016) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :