• Quimperlé. Pétition et manif pour un médecin chef (OF.fr-15/11/2017)

    Didier Quémat pour la CGT, Philippe Le Moing pour la CFDT, aux côtés de Patrick Loriquet et d’une représentante du collectif de soutien.Didier Quémat pour la CGT, Philippe Le Moing pour la CFDT, aux côtés de Patrick Loriquet et d’une représentante du collectif de soutien.

     

    Au pôle hébergement du centre hospitalier de Quimperlé, le contrat de Patrick Loriquet ne sera pas renouvelé. Les soutiens se mobilisent pour garder le docteur. Une pétition a réuni 158 signatures. CFDT et CGT appellent à un débrayage de soutien, vendredi 17 novembre à partir de 14h30, devant Bois-Joly.

    Le pôle hébergement

    Il groupe les structures d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes de Bois-Joly et Moëlan-sur-Mer. Ces structures font partie intégrante du centre hospitalier de Quimperlé. Ce pôle dispose de 347 lits, ce qui représente 60 % de la capacité de l’hôpital. Plus de 200 agents y travaillent. Patrick Loriquet, en contrat à durée déterminée depuis cinq ans, en est le médecin-chef.

    Contrat non renouvelé

    Le contrat à durée déterminée de Patrick Loriquet ne sera pas reconduit par l’hôpital. L’information a été donnée voici un mois et demi. Depuis, le climat s’est tendu au pôle hébergement. Un collectif de soutien s’est constitué, composé d’agents hospitaliers. Une pétition de soutien a été signée par 158 personnels.

    Courriers divers

    Les syndicats CFDT et CGT le soutiennent par les voix de Philippe Le Moing et Didier Quémat. Des courriers ont été envoyés au maire de Quimperlé et président du conseil de surveillance de l’hôpital, à la présidente du conseil départemental, au député, au directeur de l’Agence régionale de santé. Seul le maire Michaël Quernez a répondu, expliquant que « la gestion des situations individuelles, y compris celle des médecins, relève de la compétence exclusive du directeur. » 

    Appel au débrayage

    Un appel au débrayage est lancé par l’intersyndicale vendredi 17 novembre à partir de 14 h 30, devant l’accueil de Bois-Joly. L’intersyndicale prévoit aussi, une inauguration de la dernière phase de réhabilitation de Bois-Joly.

    "La vie normale d'un établissement" pour la direction

    Pour le groupement hospitalier de territoire Bretagne-sud, Carole Brision, directrice du centre hospitalier de Quimperlé et Thierry Gamond-Rius, directeur du Centre hospitalier Bretagne sud, donnent leur point de vue.Ils précisent que le non-renouvellement du contrat est « une décision réfléchie de la direction. Cela constitue la vie normale d’un établissement où il y a des arrivées et des départs de praticiens. Il s’agit de gestion interne. »

    Ils expliquent que « la continuité du service médical et la prise en charge des personnes sera assurée. Pour nous, la prise en charge des personnes âgées est une priorité. » 

    Ils mettent en avant la mise en place du pôle gériatrie « au niveau du groupe hospitalier Bretagne sud. »

    Bois Joly, un des hébergements du pôle.Bois Joly, un des hébergements du pôle. 

    Béatrice Griesinger

    source: https://www.ouest-france.fr

    Enregistrer

    « Face à TRUMP, à l'Europe et à MACRON, LE COMBAT REVOLUTIONNAIRE EST VITAL! (tract PRCF Novembre 2017)Quimperlé. Resto du cœur : cent familles déjà inscrites (OF.fr-15/11/2017) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :