• Contre la social-fascisation impulsée par Valls-MEDEF,

    solidarité avec ouvriers CGT d’Air-France, EDF  et de Good Year.

    Riposte générale du monde du travail !


    Dès la mise en ligne de la pétition de soutien aux 8 travailleurs de Goodyear dont cinq militants de la CGT, le PRCF a exprimé sa solidarité et a dénoncé le rôle du gouvernement Valls-Macron qui tire les ficelles et à permis la scandaleuse condamnation à la prison ferme de syndicalistes CGT chez Good Year puisque c’est le Parquet, qui dépend du gouvernement, qui avait maintenu la plainte contre la CGT alors que l’entreprise l’avait retirée

    Une manifestation nationale unitaire des syndicalistes de lutte et des vrais progressistes pour la solidarité avec les ouvriers de Good Year, EDF et d’Air France, pour les libertés syndicales, contre l’État policier et l’ensemble des contre-réformes impulsées par l’UE et par Valls-MEDEF, s’impose : plus que jamais, tous ensemble et en même temps

    Le PRCF appelle ses militants à participer aux rassemblement de soutien qui auront lieu partout en France..

    La commission Luttes du PRCF

     

    *********

    Les prochaines grèves

    • Grève à l’hôpital de Saint-Nazaire dès le 17 janvier 2016

    • Grève SNCF en Centre-Val de Loire les 17 et 18 janvier 2016

    • Grève à l’hôpital de Cambrai du 19 au 21 janvier 2016

    • Grève des agents de Bastia (CAB) le 22 janvier 2016

    • Grève dans les collèges le 26 janvier 2016

    • Grève des fonctionnaires le 26 janvier 2016

    • Grève des taxis le 26 janvier 2016

    • Grève dans les écoles primaires le 26 janvier 2016

    Répression : après Air France et Goodyear la justice condamne deux militants CGT -Énergie

    Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi à 1.000 euros d’amende avec sursis deux militants de la CGT-Energie pour entrave à la liberté du travail à l’occasion d’une action syndicale en 2008 et en a relaxé deux autres poursuivis pour les mêmes faits.

    Le secrétaire général du syndicat CGT-Energie Paris, a été reconnu coupable d’entrave concertée avec violence ou voie de fait à la liberté du travail, ainsi que d’entrave concertée avec menace. Son collègue, désormais retraité, a été reconnu coupable d’entrave avec menace. Le parquet avait requis 1.500 euros d’amende à l’encontre du leader de la CGT-Energie et 1.000 euros d’amende à l’encontre des trois autres militants CGT.

    Pour le secrétaire général CGT- Energie Paris, ce procès -pour un délit « rarement poursuivi », selon son avocat, Me Cyril Gosset- et ce jugement ont « vocation à pousser l’action syndicale hors les murs de l’entreprise ». Le responsable syndical craint que la décision fasse jurisprudence et menace les rassemblements collectifs sur les lieux de travail. Huit manifestants avaient initialement été mis en examen dans ce dossier en décembre 2012. Trois avaient bénéficié d’un non-lieu.

    En février 2008, une agence parisienne commune à ERDF et GRDF avait été investie pendant deux jours par des militants de la CGT-Energie, entraînant une plainte des directions des deux entreprises pour lesquelles les salariés présents dans l’agence avaient été empêchés de travailler.

    Cette « action de solidarité » avait été organisée pour protester contre le « licenciement inique », à l’aide de documents « falsifiés », d’une femme handicapée, en stage statutaire depuis un an.

    Grève au Foyer de l’Enfance à Albi

    Une partie des salariés du Foyer de l’Enfance à Albi, structure socio-éducative rattachée au Conseil Départemental, est en grève. Leurs revendications ? Un besoin de personnel supplémentaire. « On n’arrive pas à assurer nos missions de protection de l’enfance », fait remonter Michel Bravo,le secrétaire CFDT de la section Foyer de l’Enfance qui dénonce des conditions de travail dégradées ces dernières semaines et une vague d’agressions constatées. le 4 janvier, une adolescente de 14 ans avait violemment frappé et mordue une agent de service dans l’établissement. Le personnel pointe également du doigt « le manque de réactivité de la direction des ressources humaines concernant les remplacements de postes ». Jeudi 14 janvier, une rencontre avec la DRH est prévue.

    Châteauroux : Grève à Pôle Emploi vendredi

    La CGT, FO et le SNU (FSU Centre-Val de Loire) protestent contre la décision de la direction de Pôle emploi « de façon unilatérale et contre leur avis, de fermer les agences tous les après-midi pour réserver l’accès aux personnes ayant un rendez-vous avec un conseiller ».

    Ce système était en expérimentation à l’agence d’Issoudun depuis six mois. « Il n’est pas satisfaisant, estime le délégué FSU sur Issoudun. Nous sommes un service public, on se doit d’être ouvert plus régulièrement. Et pas seulement le matin. Il arrive que des demandeurs d’emploi aient besoin d’une information dans l’urgence, il est inconcevable qu’ils se retrouvent face à une porte fermée les après-midi ! On ne remplit plus notre mission de service. »

    Le Mans : Nouvelle mobilisation du personnel au Centre Hospitalier.

    A l'appel de la Cgt, le personnel est mobilisé pour dénoncer les futurs effets de la convention tripartite (29 postes supprimés, création d’un horaire 15h – 22h20, 5 RTT supprimés et des conditions de travail dégradées…).

    Depuis près de trois mois, les organisations syndicales CGT et FO réclament l’organisation d’une table ronde avec l’ARS, la Direction du CHM et le Conseil Départemental. A ce jour l’ARS fait la sourde oreille. Elle s’exprime néanmoins par l’intermédiaire du Directeur de l’hôpital, en disant être au maximum de son financement (calcul savant entre le nombre de lits ,le nombre d’agents …).


     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Clémentine Autain: comparaison et déraison -et ce n’est pas un hasard, il ne s’agit pas de la part de Clementine Autain de « déraison » mais bien de sa haine réelle de l’Union soviétique. Il ne s’agit pas de son amour des « migrants » mais bien d’une volonté ‘aller jusqu’au bout de la fin de l’histoire antinazie des communistes pour mieux soutenir ses frères trotskistes néoconservateurs des Etats-Unis… Et c’est ce genre d’inividu qui prétend diriger le PCF avec l’accord des communistes, interdire la solidarité avec les communistes ukrainiens, « plutôt Hitler que Staline »… Je suis d’accord avec le texte de Mark Cohen mais je le crois encore trop limité à la seule question de l’anti-islamisme, ce n’est pas là le vrai sujet, levrai sujet c’est la destruction du PCF comme affaire programmée  (note de Danielle Bleitrach-15/01/2016)

     

    Doit-on salir les libérateurs d'Auschwitz pour blanchir les salafistes-par Marc COHEN

     

    Deux jours après le fameux tweet de Clémentine Autain évoquant les « deux millions de viols » commis par l’Armée Rouge en Allemagne en 1945, pour relativiser les horreurs du Jour de l’An à Cologne, je reste sidéré.

    On a beau s’attendre à tout, venant d’une personnalité politique en lutte pour sa reconnaissance sociale, on n’y croit pas. On a tort.

    Dans le combat de cette soi-disant « gauche de la gauche » contre la prétendue « islamophobie », tous les coups sont permis.

    Au nom de quels objectifs inavouables peut-on comparer des viols commis en temps de paix et des crimes sexuels de guerre?

    Au nom de quel dévoiement du féminisme peut-on reprendre au compte du progressisme la petite musique de nuit des nostalgiques du nazisme ? Car ce genre d’excuse comparative est un exercice de première année d’étudiant en rhétorique négationniste. « Il y a eu Auschwitz, dont les chiffres ont été truqués, mais les viols de l’Armée Rouge, ça c’est du lourd ! »

    C’est de cette rhétorique réviso chimiquement pure que Clémentine Autain nous a resservi là, et dont elle a osé se servir pour faire taire ceux et surtout CELLES qui s’indignaient de la passivité de certaines pseudo-féministes face aux atrocités de Cologne. Recyclant au passage un argumentaire fantasmatique sorti tout droit du cerveau de Goebbels.

    La thématique du « soldat barbare mongolo-juif bolchevik » qu’il faut bloquer à tout prix sur la rive droite de l’Oder pour l’empêcher de violer « nos femmes et nos filles » a été martelée par la propagande nazie dès l’été 1944. Son objectif était double : mobiliser les Allemands face à l’avancée de l’Armée Rouge et bien sûr, entamer le processus de négation des innombrables crimes contre l’humanité commis par les nazis depuis 1933.

    Pour les nazis, le vrai et seul coupable, c’est l’Autre, c’est le youdo-rouge ivre de sang pur germanique. Voilà avec quels arguments la « légitime défense » allemande s’est dispensée de toute considération humaine tant vis-à-vis de six millions de juifs d’Europe assassinés que vis-à-vis des populations civiles soviétiques (des milliers d’Oradour) ou des prisonniers de guerre de l’Armée Rouge qu’on extermina systématiquement par les assassinats ciblés, la faim, l’absence de soins et l’esclavage (un traitement de défaveur qu’eurent aussi à subir les prisonniers noirs français ou américains, souvent abattus dès leur capture). Le tout dans l’indifférence générale de 99,99 % des gentils Allemands.

    Très malheureusement, cette polarisation hitlérienne sur les deux millions de viols commis par l’Armée Rouge  (il serait plus raisonnable de parler de plusieurs centaines de milliers de crimes, mais sans doute est-ce moins vendeur) fut abondamment relayée dans l’immédiat après-guerre par nombre d’historiens fantaisistes anglo-saxons soucieux avant tout de réintégrer une Allemagne très superficiellement dénazifiée dans le Camp du Bien.

    Alors on a écrit de longs chapitres sur les femmes allemandes violées, sur les fameux « Komm Frau ! » lancés par les soldats russes à leurs malheureuses victimes blondes et pulpeuses. Tout comme chez nous, en France, on a droit régulièrement aux lamentos des belles âmes sur les pauvres tondues de la Libération. Ce fut autrefois un exercice très pratiqué par les nostalgiques du nazisme, c’est aujourd’hui un baratin classique du journalisme compassionnel.

    Baratin, oui, baratin. Certes, il y a eu plusieurs centaines de milliers de viols de civiles et de militaires allemandes par des soldats de l’Armée Rouge. C’est absolument incontestable et absolument honteux. Comme le sont tous les viols de guerre. Comme a été, est, et sera toujours infâme chaque viol.

    N’empêche,  je vais vous dire ma vérité. Les femmes allemandes violées, c’est grave. Les femmes françaises tondues, c’est triste. Mais elles ont survécu. Elles ont eu des dizaines d’années pour exposer l’ampleur de leur ressentiment. Des millions d’autres femmes n’ont pas eu cette chance. Des millions d’autres femmes juives notamment. Elles ne furent que quelques dizaines de milliers à survivre à l’enfer inventé pour eux par les nazis, par les Allemands. Nombre de ces survivantes furent libérées, comme à Auschwitz, par l’Armée rouge. Cette Armée rouge que tu oses salir aujourd’hui, Clémentine Autain, dans ton misérable combat pour empêcher qu’on dise leur fait à tes amis salafistes.

    Je ne sais pas, Clémentine Autain, si tu as commis cette horreur par bêtise ou par calcul, par inculture ou par méchanceté. Ce que je sais, c’est que tu n’as plus rien à voir avec le communisme, ni avec l’antifascisme.

    À moins, à moins que… Regarde bien cette photo de combattantes volontaires de l’Armée Rouge, Clémentine. Ces femmes te regardent. Salue-les. Implore leur pardon. C’est ta dernière chance de salut ici-bas. Ou alors va jouer aux billes avec tes potes barbus ou si tu préfères avec leurs amis négationnistes qui chantent le même refrain que toi.

    Doit-on salir les libérateurs d'Auschwitz pour blanchir les salafistes-par Marc COHEN rédacteur en chef de causeur

    source: histoireetsociete.wordpress.com

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Concarneau-Les pompiers pros manifestent (LT 16/01/2016)

    Les sapeurs-pompiers professionnels manifestaient, hier matin, à Concarneau, à l'appel de la CGT. Une journée de grève et un rassemblement organisés en soutien à trois de leurs collègues concarnois, prochainement mutés et que le syndicat estime « victimes de mutations disciplinaires ». Ces mouvements qui seront effectifs au 1e r février ont été décidés par la direction du Sdis (service départemental d'incendie et de secours) afin d'apaiser des tensions au sein de la caserne locale. La CGT, elle, y voit « de la discrimination syndicale », deux des mutés étant représentants syndicaux. Après s'être formé devant le centre de secours, le cortège composé d'environ 70 professionnels est descendu au centre-ville avec fumigènes et sirènes avant de parcourir les allées du marché où les manifestants ont distribué des tracts. Vidéo et photos sur letelegramme.fr (Photo Stéphane Cariou.)
     
     
    source:  letelegramme.fr
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Puisque, une fois n’est pas coutume, on fait l’honneur à certains communistes, de répondre à leur argumentaire et, qui plus est, au nom de , rentrons dans le débat.

    Rappelons les épisodes précédents :

    1. Pierre Laurent a récemment utilisé dans une intervention, avec de bien gros sabots, la phrase emblématique de La Guerre des étoiles (imposée partout par l’anglais ), actuellement ressortie sur les écrans : « Que la force soit avec vous ».
    2. Le site « Vive le PCF » lui reproche, entre autres et à juste titre, de faire de la démagogie avec de la sous-culture étasunienne.
    3. Le site « Slate » donne une leçon de subtilité gramscienne à ces « communistes orthodoxes » qui ne savent pas se servir de ce qui fait partie de la culture populaire et peinent à se faire entendre.

    De l’auteur de ce dernier article, Gaël Brustier, nous apprenons par la connaissance du « premier genre » que fournit internet  qu’il est : « Militant du Parti socialiste (PS) de 2006 à 2013, travaille pour Arnaud Montebourg au conseil départemental de Saône-et-Loire, puis est chargé de mission au cabinet de Julien Dray, vice-président du conseil régional d’Île-de-France délégué à la Culture, entre 2012 et 2015. » 

     

    On pourrait s’arrêter là et s’amuser qu’un conseiller du PS éprouve le besoin de voler au secours d’un secrétaire national PC décidément peu légitime.

    Billet Rouge-« Star Wars » et les communistes : les sociaux-traîtres contre-attaquent !-Par Aymeric MONVILLE (IC.fr 15/01/2016)Néanmoins, sur le fond, Brustier n’a pas tort de dire que Star Wars fait désormais partie du « sens commun », terme qui doit être compris dans toute son acception gramscienne (à gros traits ce d’où il faut partir pour amener les masses à la conscience de leurs intérêts de classe).

    Mais le problème est d’abord politique. C’est celui de l’influence de l’impérialisme étasunien, ici dans son volet sous-culturel : impérialisme auquel le PS est complètement soumis à tout point de vue, et notamment au plan culturel depuis au moins les accords Blum-Byrnes qui ont « hollywoodisé » le pays.

    Il s’agit par conséquent de la capacité des communistes à lutter pour une culture populaire qui émane du peuple et non pour une culture rendue populaire parce qu’imposée au peuple par la puissance de feu médiatique et financière.

    C’est là l’essentiel. Mais d’autres questions théoriques se posent :

    S’il s’agit de dire, comme l’avait bien fait naguère une Florence Dupont, que Homère fut aussi le Dallas de l’Antiquité, pourquoi pas.

    C’est faire ici une analogie : Homère et à l’Antiquité ce que Dallas est aux années 70 et Star Wars à notre époque. Mais non une comparaison : Dallas et Star Wars ne sont, évidemment, pas l’Iliade et l’Odyssée.

    Et Marx – à rebours du péché d' »historicisme » qu’on lui prête souvent – posait subtilement la nécessité de trouver ce qui, dans les chefs-d’oeuvre de l’Antiquité, fait qu’ils ont encore la faculté de nous toucher, malgré leur éloignement. Or force est de constater qu’on ne pourra pas en dire autant dans quelques siècles, à cause du manque de profondeur humaine du propos, de ladite « guerre des étoiles ».

    Billet Rouge-« Star Wars » et les communistes : les sociaux-traîtres contre-attaquent !-Par Aymeric MONVILLE (IC.fr 15/01/2016)En effet, de ce « désert culturel qu’ils appellent pax americana » (pour paraphraser Tacite) et dont Star Wars est un des emblèmes, il ne restera rien de valable pour les générations futures, rien de ce qui fait participer à une vision humaniste et progressiste de la culture, de ce en quoi elle participe du développement humain.

    C’est Lukács qui a amplement alerté sur le problème de la (cf. Problèmes du réalisme) liée au fétichisme de la marchandise, à la réification induite par le développement/pourrissement du mode de production capitaliste, phénomène dont je ne sache pas qu’il ait été volontairement négligé par Gramsci, théoricien de vaste culture hégéliano-marxiste et donc bien conscient des avatars concrets de ce que le jeune Marx percevait encore sous le terme générique et par trop hégelien d’aliénation.

    Billet Rouge-« Star Wars » et les communistes : les sociaux-traîtres contre-attaquent !-Par Aymeric MONVILLE (IC.fr 15/01/2016)Voilà donc quelques suggestions de lectures complémentaires qu’on pourrait faire à M. Brustier, mais une simple familiarisation, par exemple, avec les thématiques de l’Ecole de Francfort l’aiderait sans doute à ne pas se focaliser sur les aspects purement stratégiques et conjoncturels développés par Gramsci. Lequel, détaché ici de sa famille de pensée, fait une fois de plus (pensons auxdites cultural studies) l’objet de manipulations sociales-démocrates grossières.

    Faut-il rappeler qui était Gramsci? Faut-il rappeler ce qui distingue Gramsci de Julien Dray ou d’Arnaud Montebourg?

    Faut-il rappeler que Gramsci ne voulait pas seulement « gagner » (les élections, les « primaires à gauche » etc.) mais changer le monde?

    Changer la vie, comme vous disiez, messieurs, citant Rimbaud, avant 81.

     

    Aymeric Monville-le 15/01/§2016 

    (peut être cité et publié partout si repris dans son intégralité avec sa source)

     

    source: initiative-communiste.fr

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Communiqué de la Commission Luttes

    du Pôle de Renaissance Communiste en France -12/01/2016

    Contre la social-fascisation impulsée par Valls-MEDEF, solidarité avec les ouvriers CGT d’Air-France et de Good Year. Riposte générale du monde du travail !

    Il est temps de construire une manifestation nationale unitaire des forces syndicalistes et progressistes avec appels à la grève !

     

     

    Dès la mise en ligne de la pétition de soutien aux 8 travailleurs de dont cinq militants de la CGT, le a appelé à la signer et la faire signer et exprimé sa solidarité et a dénoncé le rôle du gouvernement -Macron qui tire les ficelles et à permis la scandaleuse condamnation à la prison ferme de syndicalistes CGT chez Good Year puisque c’est le Parquet, qui dépend du gouvernement, qui avait maintenu la plainte contre la CGT alors que l’entreprise l’avait retirée

     

    Une manifestation nationale unitaire des syndicalistes de lutte et des vrais progressistes pour la solidarité avec les ouvriers de Goodyear et d’, avec également les marins en lutte de la SNCM (Marseille) ouvertement menacés d’agression par certains patrons corses fascistes, pour les libertés syndicales, contre l’État policier et l’ensemble des contre-réformes impulsées par l’UE et par Valls-MEDEF, s’impose : plus que jamais, tous ensemble et en même temps.

     

    A l’abri de l’état d’urgence à perpète de , du FN et de l’UMP (ce texte ayant aussi été voté par le PCF au parlement !), le patronat avance et veut écraser le mouvement ouvrier et la CGT dans leur ensemble. Une riposte nationale s’impose d’autant plus qu’avant les attentats du 13 novembre et la réponse exclusivement guerrière et policière que leur a donnée le pouvoir, la classe ouvrière était en ébullition et se reconnaissait pleinement dans la chemise arrachée des exécutants patronaux chargés d’exécuter Air-France pour le compte des actionnaires… et du principal d’entre eux, le gouvernement Valls-Macron.

     

    Cette répression fait suite à beaucoup d’autres sur le plan social (casse du code du travail, augmentation miséreuse du SMIC, blocage des salaires et pensions de retraite avec à la clé des milliards de cadeaux au patronat sans contre partie….) S’ajoute à cette triste liste l’état d’urgence qui n’aura aucun impact sur les possible attentats mais réduit considérablement les libertés collectives et individuelles de nos concitoyens et en particulier les militants de classe et les communistes révolutionnaires.

     

    Bien entendu, le MEDEF applaudit la chasse aux Rouges, la droite surenchérit, y compris les pseudo-« modérés » à la Juppé ou à la Raffarin, et le F.N., ce faux ami des ouvriers, se tait et ne cesse de traîner dans la boue les syndicalistes CGT. Tout cela se passe dans le cadre du processus actuel de désintégration de la France, de la République, du « produire en France » et des acquis sociaux de la Résistance auxquels les partisans de la « construction européenne », de l’euro et des guerres incessantes de l’OTAN veulent « faire la peau ». LA CLASSE OUVRIERE DOIT REAGIR PENDANT QU’IL EN EST TEMPS POUR STOPPER LA DESINTEGRATION MAASTRICHTIENNE DE LA FRANCE ET LA GALOPANTE DE NOTRE PAYS.

     

    • A BAS LA PATRONALE ET GOUVERNEMENTALE CONTRE LA CLASSE OUVRIERE ET CONTRE LA C.G.T. !
    • RETRAIT DE TOUTES LES LOIS LIBERTICIDES, DE L’ETAT D’URGENCE A PERPETE, DES CONTRE-REFORMES IMPOSEES PAR l’UNION EUROPEENNE, LE GOUVERNEMENT VALLS-MEDEF

     

    Le PRCF appelle ses militants à participer aux rassemblement de soutien qui auront lieu partout en France et à diffuser le présent texte.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un poète condamné à mort

     

    Ce pourrait être le titre d’un poème, ce n’est que la réalité du régime saoudien. Celui-ci vient une nouvelle fois, après cent quatre vingt dix exécutions en 2015 (une tous les deux jours), de condamner à mort le poète Ashraf Fayad.

    Cet artiste de 35 ans d’origine palestinienne qui a représenté l’Arabie saoudite à la Biennale de Venise en 2013 avait déjà été arrêté après une délation, le 1er janvier 2014, pour avoir tenu des propos athées dans un café. En mai de la même année, le tribunal l’avait condamné à quatre années de prison et huit cents coups de fouet, lui reprochant en outre d’avoir des photos de femmes (des amies) sur son portable et de corrompre la jeunesse.

    Le 17 novembre dernier, Ashraf Fayad a été une nouvelle fois condamné pour apostasie (renoncement à l’islam) par un autre tribunal, et condamné à mort, au motif que ses poèmes contenaient des idées blasphématoires et prônaient l’athéisme.

    Rappelons que le système judiciaire saoudien est la charia (la loi coranique) et que l’apostasie tout comme le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue mais aussi l’homosexualité sont passibles d’une condamnation à mort qui intervient par décapitation publique pouvant être suivie d’une crucifixion.
    Dans The Guardian, Ashraf Fayad a nié le bien-fondé de telles accusations et proclamé son innocence : « Les gens devraient savoir que je ne suis opposé à quiconque ici : je suis un artiste et je recherche ma liberté. »

    Certains de ses défenseurs pensent que Fayad est puni et condamné parce qu’il a publié une vidéo montrant la police religieuse entrain de lyncher un homme en public à Abdha. La poétesse tunisienne Houda Zeckri  est à l’origine de la pétition sur change.org qui a réuni à ce jour 300 000 signatures.  « Si je soutiens Ashraf aujourd’hui, c’est parce que je suis indignée et outrée par le sort qui lui est réservé, dans un pays qui ne cesse de violer les droits humains ; l’Arabie Saoudite , où on coupe les têtes à coups de sabre , ou on coupe les mains et les pieds , où on fouette sur les places publiques , et à qui on réserve les meilleures places et les meilleurs titres aux Nations Unies ! » explique-t-elle pointant également le rôle de l’Arabie Saoudite au sein du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.
    La mobilisation internationale peut faire fléchir les autorités saoudiennes comme elle y était parvenue pour le blogueur Raef Badawi condamné en janvier 2015 à dix ans de prison et mille coups de fouet et dont la sentence, bien qu’il soit toujours en prison, a été provisoirement suspendue.
    Comme elle l’a fait pour Raef Badawi, La Fédération nationale de la Libre Pensée exige la libération immédiate d’ Ashraf Fayad, l’arrêt de toute procédure judiciaire contre lui et l’assure de sa totale solidarité internationale.

    Elle appelle tous les libres penseurs, les démocrates, tous les citoyens attachés à la liberté d’expression, de création, à la liberté de conscience, à intervenir auprès de l’ambassade d’Arabie Saoudite en France et auprès du Quai d’Orsay pour exiger la libération immédiate du poète Ashraf Fayad.

    Paris, le 13 janvier 2016

     

    « Sauvons Ashraf Fayad

    de la peine de mort ! 

    Exigeons sa libération immédiate ! » 

    Sauvons le poète palestinien Ashraf Fayad condamné à mort pour apostasie par l’Arabie Saoudite (fnlp.fr 13/01/2016)


    Pour signer et faire signer la pétition internationale : cliquer

     ICI

    https://www.change.org/p/sauvons-le-po%C3%A8te-palestinien-ashraf-fayad-condamn%C3%A9-pour-apostasie-par-l-arabie-saoudite

    Pour envoyer et faire envoyer des milliers de lettres, courriels, pour des appels téléphoniques à :

    Ambassade de l’Arabie Saoudite en France :
    5, avenue Hoche 75008 Paris
    Courriel : fremb@mofa.gov.sa
    Tel : 01.56.79.40.00

    Envoyer les doubles de vos interventions en leur demandant également d’intervenir :

    Ministère des affaires étrangères :

    37, Quai d’Orsay - 75351 Paris

    Tél. (33) (0)1 43 17 53 53

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Contre la social-fascisation impulsée par Valls-MEDEF, solidarité avec les ouvriers CGT d’Air-France et de

     

    Riposte générale du monde du travail!

    TOUS ENSEMBLE!

     

    Appel : Nous sommes tous des Goodyears ! Stop à la répression antisyndicale ! La justice de classe

     

    8 syndicalistes CGT de GOODYEAR condamnés à de la prison ferme !

    Communiqué de la CGT GOODYEAR 12 janvier 2016

    Suite au jugement rendu par le Tribunal correctionnel d’Amiens aujourd’hui, la CGT Goodyear a décidé de lancer la plus grande campagne nationale de solidarité syndicale pour exiger que cesse la campagne de répression anti-sociale que le gouvernement a manifestement décidé de mener. En effet, le jugement inacceptable condamnant les militants CGT de Goodyear à 9 mois de prison ferme est l’arme avec laquelle Hollande, Valls, Taubira et l’ensemble du gouvernement ont décidé d’intimider tous les salariés qui se battent pour leur droit et leurs emplois. Le but est de faire peur aux syndicalistes pour qu’ils cessent de se battre pendant que le gouvernement prépare la suppression de la moitié du Code du travail.

    Signez et partagez la pétition (voir l’appel ci-dessous !) 

     

    Le gouvernement Valls-Macron tire les ficelles de la scandaleuse condamnation à la prison ferme de syndicalistes CGT chez Good Year puisque c’est le Parquet – qui dépend du gouvernement et prend ces ordres auprès du Gouvernement – qui avait maintenu la plainte contre la CGT alors que l’entreprise l’avait retirée. C’est tout dire !

    Air France, Goodyear Amiens, Téfal, les 5 de Roanne, etc…, le gouvernement Valls-MEDEF ne cessent de harceler, de menacer et de réprimer l’action syndicale.

     

    Le patronat et les pouvoirs publics voudraient par leurs actions en justice intimider et affaiblir ainsi le mouvement social. Force est de constater que fort contre les faibles, faibles contre les forts ce gouvernement PS qui se montre si doux et prévenant avec les patrons et leurs forces réactionnaires – y compris lorsque ces derniers se livrent à des violences et des déprédations graves – est féroce pour réprimer par la force et au moyen de sa justice de classe le mouvement social, pour criminaliser le mouvement syndical.

     

    Oui nous sommes tous des Goodyear, nous sommes tous des Air France. Nous sommes tous des travailleurs ! TOUS ENSEMBLE, RIPOSTONS !

     

    Solidarité avec les victimes de la répression signez et faites la , mobilisons nous pour soutenir les camardes

     

    Une manifestation nationale unitaire des syndicalistes de lutte et des vrais progressistes pour la solidarité ave les ouvriers de Good YEar et d’Air France, pour les libertés syndicales, contre l’Etat policier et l’ensemble des contre-réformes impulsées par l’UE et par Valls-MEDEF, s’impose : plus que jamais, tous ensemble et en même temps.

    source: initiative-communiste.fr

     

     

     

     

    L’APPEL DES GOODYEAR

    (CGT GOODYEAR AMIENS NORD)

    Pour la première fois depuis un demi siècle un gouvernement a demandé que soit requis des peines de prison ferme contre des syndicalistes pour avoir participer avec les salariés à des actions en vue d’empêcher la fermeture de leur usine.

    En même temps qu’ils préparent la suppression dans quelques mois de plus 1000 articles du Code du travail, Hollande, Valls et Macron ont décidé de déclencher une répression sans précédent des syndicalistes qui luttent dans les entreprises.

    Avec les 8 condamnés de GOODYEAR l’exécutif veut faire un exemple.

    Le gouvernement affiche sa volonté de mettre les Procureurs et les forces de polices aux services des grands groupes pour briser toute résistance à la destruction des emplois et de l’industrie.

    Évidemment les militants de terrain en général et ceux de la CGT en particulier sont les plus touchés.

    C’est pourquoi nous en appelons à l’ensemble des salariés, aux militants, aux syndicats d’entreprises, unions locales, départementales, régionales, fédérations ou simples salariés solidaires, pour qu’ensemble nous fassions la démonstration de notre force.

    Nous pouvons être des millions à faire reculer Hollande, Valls et Macron en commençant par leur imposer l’arrêt des poursuites contre les 8 de GOODYEAR et en organisant le plus grand rassemblement solidaire en prévision de l’appel.

    Je signe l’appel Nous Sommes Tous des Goodyear

    SIGNEZ en ligne cliquez ici

     

     

    Déclaration de Jean-Pierre MERCIER (Délégué Syndical Central CGT  chez PSA Peugeot Citroën ) sur son compte Facebook :

    Appel : Nous sommes tous des Goodyears ! Stop à la répression antisyndicale ! La justice de classe9 mois ferme pour les ex-ouvriers de Goodyear ! Et évidemment, rien ne sera fait par la « justice » contre ceux qui jeté à la rue 1173 travailleurs en fermant l’usine. Dégoût et colère contre cette justice de classe ». 

    Communiqué de presse commun CGT, FNIC-CGT, UD-CGT 80, UL-CGT AMIENS Z.I., SYNDICAT CGT Goodyear

    Appel : Nous sommes tous des Goodyears ! Stop à la répression antisyndicale ! La justice de classeLes 7 longues années de lutte des salariés de Goodyear, face à la multinationale, ont été marquées de conflits durs et âpres avec un patronat violent ayant recours à des vigiles, des hommes de main omniprésents dans les ateliers, l’entreprise, pour faire peur, faire taire les salariés et leur faire accepter la fermeture de leur usine.

    Toutes les plaintes des militants CGT Goodyear pour que le droit du travail, la santé des salariés soient respectés, ont été déposées au commissariat, transmises au Procureur de la République ; mais mises au panier et classées sans suite.

    Après 7 années de combat, un accord est signé entre la direction et la CGT, avec des dimensions sociales et l’abandon de toutes les procédures judiciaires à l’encontre des militants CGT.

    Le Procureur de la République, sans doute soutenu par sa hiérarchie, voire le 1er Ministre, décide seul de poursuivre l’action devant les tribunaux contre 8 militants CGT. Il demande au juge de condamner ces 8 militants à 24 mois de prison dont la moitié ferme. Le juge vient de prendre la décision de suivre le pro- cureur en condamnant 8 représentants des salariés de Goodyear à 24 mois de prison dont 9 mois fermes avec 5 années de mise à l’épreuve.

    Défendre les intérêts des salariés devient ainsi un délit aux yeux de ce pouvoir qui prétend rendre justice dans le pays ! Justice à soi-même, puisqu’il n’y a plus aucune plainte de la société Goodyear, ni de quelconque !

    POURQUOI TANT DE HARGNE CONTRE LA CGT ?

    C’est la première fois dans l’histoire de la République que, sous un gouvernement dit « de gauche », de telles peines sont infligées à des syndicalistes. Le gouvernement devra rendre des comptes aux salariés, à la population, aux électeurs le moment venu.

    Le gouvernement est responsable de la justice de son pays ! Une justice qui place le militant syndical au rang de délinquant est une justice de classe.

    Le contexte actuel qu’utilise le gouvernement de « l’état d’urgence » ne justifie pas la mise en cause de l’activité et de l’action syndicales. Cette décision est un choix politique répressif contre les droits et liber- tés des citoyens à se défendre dans leur travail avec les syndicats, ce que dénonce la CGT depuis l’instauration de « l’état d’urgence ».

    LA CGT, TOUTE LA CGT, NE LAISSERA PAS EMPRISONNER SES MILITANTS !

    Si le gouvernement veut déclarer la guerre au syndicalisme CGT, il devra en assumer les conséquences.

    Toute la CGT, tous ses militants avec les salariés et tous ceux, pour qui la justice n’est pas un instrument politicien, sont appelés à organiser la riposte.

    L’APPEL CONTRE CETTE DÉCISION EST ENGAGÉ ET DÈS MAINTENANT, PARTOUT, DES COMITÉS DE DÉFENSE POUR LES DROITS ET LIBERTÉS DOIVENT ORGANISER, RASSEMBLER, MOBILISER L’ENSEMBLE DES SALARIÉS, DE LA POPULATION CIVILE POUR LE RESPECT DES DROITS ET LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES.

    Montreuil, le 12 janvier 2016

    Goodyear Amiens : Consternation ! Indignation ! (UD CGT-Paris) : Répression frappant les militants CGT de Goodyear et de l’énergie

    Appel : Nous sommes tous des Goodyears ! Stop à la répression antisyndicale ! La justice de classeParis-Mardi, 12 Janvier, 2016

    Le mardi 12 janvier 2016, le Tribunal d’Amiens vient de rendre son jugement concernant les 8 camarades « ex Goodyear » poursuivis par le Procureur de la République pour « séquestration ».


    24 mois de prison dont 9 mois fermes ! C’est un véritable scandale et une atteinte grave à la liberté de défendre ou conquérir des droits sociaux !

    Le gouvernement est plus apte à faire condamner des ouvriers, des syndicalistes CGT, qui n’ont comme seul reproche que d’avoir défendu leurs emplois pendant plus de 7 ans, alors que les patrons délinquants en col blanc qui bafouent le Code du Travail au quotidien, fraudent le fisc au travers de paradis fiscaux,  licencient en toute impunité, ne sont jamais inquiétés !

    Les camarades qui ont défendu l’emploi pour éviter à des familles de sombrer (les divorces, les suicides, le chômage, les dépressions…comme l’ont vécu, les ex continental de Clairoix) se voient traiter comme des gangsters.

    L’union départementale CGT est indignée. Elle apporte tout son soutien fraternel aux 8 camarades et au syndicat CGT Goodyear dans cette terrible injustice qu’ils subissent.

    Rien ne peut justifier un tel acharnement, si ce n’est que de vouloir museler les salariés, en profitant d’un état d’urgence pour casser les acquis sociaux et le Code du Travail.

    L’Union départementale CGT de Paris se joindra à toutes les initiatives pour défendre les 8 camarades dans leurs libertés syndicales.

    Dans le même temps le jugement était rendu pour les 5 camarades d’énergie Paris et là, la justice aura été plus clémente, avec 3 relaxes et 2 condamnations à des amendes avec sursis. Même si ce n’est pas une victoire car nous visions une relaxe totale, cette décision est une avancée et la mobilisation autour des 5 camarades d’énergie aura permis une relaxe partielle.

    La mobilisation est plus que jamais d’actualité. L’UD CGT de Paris défendra systématiquement toutes les libertés syndicales.

    Il ne peut  y avoir de défense des droits conquis ni de nouvelles conquêtes sociales sans liberté syndicale.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • L'initiative populaire a triomphé à Nantes. Le préfet de la Loire-Atlantique a entendu les plaintes du public et a interdit la réunion prévue dans la ville samedi 16 janvier et organisée par le groupe néonazi White Rebels Crew à la participation du régiment ukrainien Azov.

    Henri Michel Comet, préfet de la Loire-Atlantique, a qualifié la réunion du 16 janvier de représentant un risque établi "d'apologie d'actes de violence, du racisme ou du nazisme".

    L'arrêté interdisant la réunion et signé mardi, précise que "le respect de la liberté d'expression ne fait pas obstacle à ce que le préfet, dans le cadre de l'état d'urgence, interdise une réunion de nature à provoquer ou à entretenir le désordre", cite les propos du maire la presse française.

    Cette décision a été prise suite aux nombreuses plaintes portées à la mairie par des activistes civils.

    La communauté juive a notamment adressé une lettre à la mairie en demandant d'annuler la réunion, le Centre Simon Wiesenthal a comparé les membres du régiment Azov, ancien bataillon de volontaires néo-nazis devenu régiment au sein de l'armée ukrainienne, à ceux de Daech.

    Des associations antifascistes nantaises ont aussi lancé l'alerte à cause des activités du régiment néo-nazi Azov dans la ville. Les représentants des associations se sont mis à collecter des signatures pour porter plainte à la préfecture de la Loire-Atlantique à cause de la réunion du régiment, prévue pour le 16 janvier.

    Les militants du régiment ukrainien Azov
     
     
     
    "C'est avec une grande surprise et inquiétude que notre association a appris, par le biais de Facebook, qu'une conférence néonazie est en train de se préparer à Nantes", a déclaré à Sputnik une activiste civile.

    L'interlocutrice de Sputnik a raconté qu'un de ses camarades d'association avait essayé de contacter les organisateurs de la conférence par mail affiché sur leur annonce. L'activiste a reçu une réponse d'où il ressort que "la réunion en question se prépare clandestinement, et que les futurs participants sont censés passer un filtre en se présentant au numéro de téléphone qui sera communiqué plus tard".

    Nantes a été choisi pour le lieu de la réunion car, selon l'activiste, ses organisateurs sont localisés dans la région.

    Les militants des associations antifascistes craignaient que la réunion puisse avoir pour but, entre autres, "le recrutement pour des actions en zone de guerre, la propagation en France de l'idéologie néo-nazie, ou la mise en place des antennes permanentes du groupe en France".

    La maire de Nantes Johanna Rolland s'est pour sa part adressée à la préfecture de la Loire-Atlantique en demandant d'interdire la rencontre. Selon elle, le groupe d'extrême-droite organisant l'événement, "l'idéologie qu'il porte et toute réunion de ce type, (…) sont incompatibles avec les valeurs de la République et profondément inacceptables".

    "Je demande au Préfet de la Loire-Atlantique de prendre sans attendre toute mesure permettant d'interdire la tenue de cette réunion sur le territoire nantais", lit-on sur sa page Facebook. 

     

    "Réunion néo-nazie à Nantes : je demande au préfet d'interdire la rencontre.

    Une groupuscule d'extrême-droite projette d'organiser à Nantes une conférence accueillant un ancien combattant du groupe néo-nazi Azov, ce samedi 16 janvier.

    Je condamne fermement ce groupe, l'idéologie qu'il porte et toute réunion de ce type, qui sont incompatibles avec les valeurs de la République et profondément inacceptable.

    Je me suis assurée qu'aucune salle municipale n'accueillera cette rencontre.

    Je demande au Préfet de Loire-Atlantique de prendre sans attendre toute mesure permettant d'interdire la tenue de cette réunion sur le territoire nantais." (page Facebook de Johanna Rolland-le 12/01/2016)"

     Les réunions des militants du régiment Azov sont déjà interdites aux Etats-Unis et au Canada. En 2015, l'ONG Amnesty International a condamné ce régiment ukrainien pour mauvais traitements, extorsions, vols, détentions illégales, ainsi que pour de possibles exécutions.

    La réunion néonazie interdite, les membres des associations antifascistes nantaises n'envisagent pas de rester les bras croisés et préparent une pétition au gouvernement français pour prévenir des réunions de ce genre sur le territoire français.

     

    source: fr.sputniknews.com  

    A lire également:L' Hermine Rouge: A Nantes-Des fascistes veulent faire la propagande des bataillons nazis azov

    Sputniknews-Une conférence à Nantes: les autorités nantaises ne sont pas invitées

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le gouvernement Valls utilise la force contre les manifestants s'opposant au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (IC.fr 12/01/2013)Ils étaient plus de 20 000 samedi 9 janvier 2016 à Nantes, mobilisés en urgence, pour stopper l’expulsion des occupants de la Zone d’Aménagement Différée (ZAD) où le gouvernement voudrait construire – pour le seul profit de Vinci – un deuxième aéroport à Nantes. Une fois de plus, contre les manifestants, pour défendre les profits des multinationales le gouvernement a utilisé la force.

    A Notre-Dame-des-Landes, contre les Goodyears, contre les Air France, ou encore avec l’état d’urgence et son utilisation, le gouvernement Valls tombe le masque et dévoile le vrai visage du système capitaliste, un système totalitaire, violent, au service d’une petite minorité, la classe capitaliste, pour écraser et exploiter par tous les moyens l’immense majorité, la classe des travailleurs.

     » Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous  » Montesquieu


    Notre-Dame-des-Landes : les manifestants délogés de la rocade nantaise

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Billet Rouge-Valls éructe et insulte les militants antisionistes,-par ARIS, fils de Résistants antifascistes.(IC.fr 10/01/2016)« Ne pas rire, ni haïr, ni maudire, ni se lamenter, mais comprendre ».  

     

    Baruch Spinoza (fondateur de la pensée laïque, Livre III de L’Ethique.

     

    Amalgame. Odieux amalgame. Valls l’homme lige du MEDEF, l’homme qui éructe sa haine de la République et des ses principes, l’homme qui se couche devant les puissants mais matraque les travailleurs, les pompiers , les syndicalistes, les opposants à la démolition de la République par l’UE et le grand capital, ose tout.

     

    Voila que durant un hommage aux victimes de l’Hyper-casher il insulte les militants anti-impérialistes, anti-sionistes en les amalgamant aux fascistes.

     

    Valls n’en n’est pas à sa première bassesse.

     

    Il avait déclaré le 29 mars 2014 :
    Il a expliqué que ce "nouvel antisémitisme" (par opposition à l’antisémitisme "rance, vieux", de l’extrême droite française) "se nourrit de la haine d’Israël, de l’antisionisme, parce que l’antisionisme, c’est la porte ouverte à l’antisémitisme… Parce que la mise en cause de l’Etat d’Israël (…) basée sur l’antisionisme, c’est l’antisémitisme d’aujourd’hui". (source Médiapart 29 janvier 2015).

     

    Valls a récidivé hier soir dans l’ignominie : confondant dans une même dénonciation antisémites fascistes ou d’extrême-droite, comme Dieudonné, Soral ou autre Le Pen et la gauche anti-sioniste qualifiée "d’extrême-gauche" pour mieux enfoncer son vieux clou rouillé des "deux extrêmes". Confondant la campagne de boycott des produits israéliens  issus des territoires occupés de Palestine avec les propos authentiquement antisémites des réseaux sociaux.

     

    Cette crapulerie intellectuelle et politique n’a pas d’excuse même si nous pensons , contrairement à Valls, qu’il y a des explications à cette fébrile et imbécile agressivité du Premier ministre : électoralisme écœurant, sionisme hystérique, atlantisme forcené, cynisme obtus, inculture patente….Vous voyez, Monsieur Valls, comprendre n’est pas excuser.

     

    Valls après avoir amalgamé les militants anti-fascistes, anti-sionistes, anti-colonialistes qui combattent la politique d’occupation, d’assassinat, de terreur de l’Etat d’Israël avec l’anti-sémitisme, a ajouté la stupidité à l’odieux. En déclarant :
    "Pour ces ennemis (les terroristes) qui s’en prennent à leurs compatriotes, qui déchirent ce contrat qui nous unit, il ne peut y avoir aucune explication qui vaille. Car expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser".

     

    Comment un Premier ministre de la France peut-il s’exprimer de façon aussi insensée ? Quelle aberration intellectuelle peut-elle amener un être doué de raison à tenir des tels propos ? "Expliquer c’est vouloir excuser" : cette phrase totalement absurde et irresponsable, comme les précédentes, mériterait d’entraîner le limogeage immédiat de Valls des responsabilités politiques qui le dépassent si nous vivions dans une République rationnelle et respectueuse des citoyens. Hélas ce n’est pas le cas. « Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire », déclarait D’Alembert en préfaçant l’Encyclopédie, ce sommet des Lumières françaises prér-révolutionnaires. « Refusons de penser », répond Valls qui se fait ainsi, à son insu, le chantre de l’OBSCURANTISME, comme c’est le cas de tout pouvoir réactionnaire.

    Reste qu’il est du devoir de tout républicain attaché à l’honneur de notre patrie de dénoncer cet homme dangereux pour la France, pour les libertés et pour la paix.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire