• Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Avec comme point de départ le Centre National de traitement des Urgences (EKAB), les salariés grecs de la Santé vont marcher aujourd'hui 10 km pour arriver devant le Ministère de la Santé à Athènes. Ils vont effectuer des arrêts symboliques devant tous les grands hôpitaux athéniens.
    > Cette marche aura lieu simultanément avec la grève de 4 heures (7h00-11h00) qu'effectuent les personnels médicaux et paramédicaux grecs dans les hôpitaux, les centres publics de santé, le Centre des Urgences et les services sociaux ("Providence") pour protester contre la poursuite de l'austérité dans la Santé et l'incurie du gouvernement Tsipras dans le domaine.

    source: France Grèce Solidarité

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Brigade Krasucki: les combattants antifascistes contre Daesh témoignent de leur solidarité contre la répression antisyndicale en France (IC.fr-

    Alors que s’ouvrait le procès politique des syndicalistes d’, les messages de solidarité sont parvenus du monde entier. Et notamment depuis le front anti- en Syrie où les combattants de la brigade Henri Krazucki ont posté – via la CGT Cheminot de Versailles –  sur les réseaux sociaux une photo du message de solidarité avec les 15 d’Air France sur les murs de la ville de Manbij tout juste délivrée  de l’occupation par Daesh. La « Brigade Henri-Krasucki » est le nom que se s’est donné un groupe de cégétistes français engagés au sein du Bataillon international de libération du Rojava, qui accueille les volontaires venus de l’étranger pour participer à la lutte révolutionnaire au Kurdistan, et notamment des syndicalistes du syndicats de classe des transports en Grande Bretagne RMT de la brigade Bob Crow. Le bataillon est intégré aux Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde se battant pour l’instauration du confédéralisme démocratique en Syrie. Elle a pris le nom de Henri Krasucki, leader de la et militant communiste, combattant de la résistance antifasciste au sein des bataillons FTP MOI constitué par le PCF pour libérer les armes à la mains la France de l’occupant nazi.

    Un solide message de solidarité de militants internationalistes et antifasciste, démontrant que la lutte contre le fascisme n’a pas de frontière, et renvoyant aux poubelles de l’histoire les déclarations scandaleuses d’éditorialistes de caniveaux reprenant les propos du MEDEF comparant la CGT à Daesh ou d’un premier ministre autoritaire faisant lui même cette amalgame.  Tandis que certaines multinationales française ont été pris la main de le sac de la collaboration économique massive avec Daesh – tel le groupe Lafargue dont les usines ont continué à tourner sous l’occupation de l’Etat Islamique – et alors que le pouvoir Hollande Valls MEDEF OTAN continue de soutenir politiquement, financièrement et militairement des groupes  terroristes islamistes en Syrie, voila de quoi éclairer les travailleurs en France sur ce que veulent dire en réalité ces propos nauséabonds. Des propos tenus alors que l’Etat d’Urgence sans limite permet au gouvernement la suspension arbitraire des libertés démocratiques, un état d’urgence qui n’empêche aucun attentat mais qui comme l’a dénoncé dès sa mise en œuvre le PRCF ne vise qu’à frapper et réprimer le mouvement social et l’opposition politique à l’euro dictature de l’oligarchie Capitaliste.

    Cette prise de position depuis la Syrie a également eu le mérite sans doute de faire tomber certaine illusion sur les positions de certaines composantes de la direction institutionnelle de la CGT. La Centrale s’est en-effet empressé de publier un stupéfiant communiqué se désolidarisant frontalement de ce témoignage de solidarité en des termes surprenants, dont le souci de préserver la légalité de la CGT ne semble pas être la seule motivation… les mots souligné en gras le sont par nous :

    Démenti de la CGT

    C’est avec stupeur et consternation que la Confédération Générale du Travail et ses militants ont découvert sur les réseaux sociaux une publication d’une brigade, membre du bataillon international de libération, faisant référence à la CGT et à son ancien premier dirigeant Henri KRASUCKI.

    La CGT tient à affirmer que ces individus agissent en leur nom propre et sans aucun mandat d’une organisation de la CGT.

    Non seulement nous réfutons tout lien avec ce groupuscule mais surtout nous condamnons l’utilisation des valeurs de fraternité et de paix entre les peuples qui ont guidé notre ami et camarade Henri KRASUCKI tout au long de sa vie notamment au cours des heures les plus difficiles de sa jeunesse.

    Montreuil, le 28 septembre 2016

    Un communiqué qui a provoqué la consternation sur les réseaux sociaux de nombre de syndiqués de la CGT et au-delà. Montrant qu’une partie de la direction de la CGT – elle qui n’a pas peur de compromettre le mouvement syndical au sein d’une Confédération Européenne des Syndicats directement au service de l’oligarchie capitaliste ou en faisant de sa priorité n°1 l’alliance avec une CFDT poignardant les travailleurs dans le dos – a une perception pour le moins décalée de la réalité.

    Communiqué de la brigade H Krasucky

    Camarades et amis,

    Nous sommes étonnés du démenti qu’a dû fournir la direction de la CGT suite à notre message de soutien aux syndicalistes d’Air France en procès. La photo prise de la ville de Manbij et notre déclaration n’étaient destinés qu’aux camarades en procès pour leur assurer que, même a l’autre bout du monde, ils avaient du soutien, et aucun cas entraîner la CGT dans une quelconque polemique.

    Non ce n’est absolument pas le syndicat qui nous a envoyés combattre en Syrie et ce n’est pas lui qui nous a organisés. Ce n’est pas le but de la CGT. C’est de notre propre chef que nous nous sommes rendu en Syrie pour combattre l’organisation fasciste Daech au côté du peuple kurde.

    C’est ici même que nous nous sommes rendus compte que nous étions plusieurs à être syndiqués à la CGT, ce qui a renforcé notre lien, et c’est simplement de camarades à camarades que nous avon voulu apporter notre soutien aux syndicalistes en procès.

    Même d’ici nous pouvons suivre l’actualité de notre pays et nous sommes fiers du travail effectué par la CGT, particulièrement lors des dernières grèves contre la loi Travail. Cependant nous n’avons aucun droit à nous exprimer au nom de la CGT. Nous nous excusons auprès de nos camarades si cela les a entraînés dans une polémique.

    Cependant nous souhaitons répondre ceci à la direction de la CGT :

    • tout d’abord nous ne pouvons être considérés comme un « groupuscule » car nous ne sommes pas une organisation politique,
    • ensuite nous avons choisi le nom du camarade Henri Krasucki pour notre Brigade (ou takim ici) car nous pensons notre combat dans la continuité du sien. Internationaliste il a combatu l’occupant nazi en France dans les rangs des FTP-MOI, puis a continué son combat au sein du Parti communiste et à la direction de la CGT pour défendre les droit des tavailleuses et des travailleurs. Ses valeurs de fraternité et de paix, nous les portons ici contre l’organisation fasciste Daech et pour la des peuples de Syrie écrasés par tant d’années de guerre.

    Durant la guerre d’Espagne ce sont par centaines que l’on pouvait compter les membres de la CGT partis combattre le franquisme aux côtés des républicains espagnols.

    Nous continuons leur combat.

    brigade Henri-Krasucki

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Le gouvernement a « accueilli » la grande manifestation des retraités tenue à Athènes le 03/10/2016 avec des matraques et des gaz lacrymogènes de la police.

    Les retraités, qui protestaient contre la nouvelle réduction de leurs pensions, cette fois implémentée par le gouvernement SYRIZA-ANEL, ont exigé le retrait des fourgons de police bloquant leur marche, et aussi une réunion avec le Premier ministre, A. Tsipras. La police cependant « a répondu » à cette demande en tirant des gaz lacrymogènes et en utilisant leurs matraques pour disperser le rassemblement.

     

     

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Christos Katsotis, député du KKE, a assisté à la mobilisation et a protesté intensément auprès des forces de police contre leur attaque visant les retraités.

    Le KKE, le PAME et des dizaines de syndicats de tous les coins du pays ont publié des déclarations dénonçant l'attaque. Comme la déclaration du Bureau de presse du CC du KKE mentionne entre autres choses: «le gouvernement SYRIZA-ANEL a montré son vrai visage en ordonnant l'attaque, avec la police anti-émeute et des gaz lacrymogènes, contre les retraités qui manifestaient contre les réductions de leur pensions et demandaient de rencontrer le Premier ministre. Encore une fois, il a été prouvé que la mise en œuvre de la politique anti-ouvrier-antipopulaire va de pair avec la répression et l'autoritarisme contre les travailleurs, les couches populaires qui revendiquent leurs droits ».

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    Le gouvernement « de gauche » SYRIZA-ANEL a attaqué avec des gaz lacrymogènes une grande manifestation des retraités

    source: fr.kke.gr (4/10/2016)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • RETRAITES GRECS EN LUTTE-LE « FAUX PAS » DU GOUVERNEMENT DE TSIPRAS

    Le gazage des retraités qui manifestaient ce lundi pour leurs droits à Athènes a provoqué quelques « réactions » officielles et surtout quelques vagues…

    Tout d’abord c’est TSIPRAS en personne qui se serait énervé et même mis très en colère auprès de son Ministre de la Protection du Citoyen N. TSOKAS l’obligeant à assumer la responsabilité de ce « faux pas » ( sic!) et à lancer une enquête administrative au sein de la police pour déterminer les responsables de " l'incident" …mais le président du syndicat de Police ΠΟΑΣΥ Mr G. GARAKALOS a tenu à préciser : « La police avec ce gouvernement , comme avec les autres, exécute toujours des ordres »…

    Mais là où le « faux pas » devient cocasse… si l’on peut dire, c’est qu’en première ligne du gazage, il y avait une veille dame de 85 ans ( cf Photo) Mme Katina Manitara qui n’est pas n’importe qui… Depuis hier les réseaux sociaux se sont enflammés sur le gazage de cette vielle dame, car c’est une militante emblématique de la Résistance et de la gauche grecque qui a « vécu la guerre, la faim et l’exploitation depuis l’âge de 8 ans » et pour qui les lacrymogènes ne sont qu’une broutille ...:
    -Petite fille, à 10 ans, elle mènera sa première mission dangereuse en portant des messages sous le nez des carabiniers italiens,
    -à 14 ans, elle est témoin de la torture de son père;
    -à 15 ans, elle connait les premières tortures des fascistes;
    -à 15 ans elle s’engage dans l’Armée Démocratique de la Grèce où elle connaîtra de violents combats et une vie héroïque dans les montagnes;
    -à 16 ans elle prend part à la bataille de Makryvaltou à Ano Chora Nafpaktia où elle sera blessée par un éclat d’avion à la tête;
    -à 17 ans, elle entre dans l’école d’officiers de l'Armée Démocratique dont elle sortira lieutenant;

    Puis elle restera une militante toute sa vie notamment dans les rangs du syndicat PAME (*) . Voilà qui était cette dame en 1ère ligne des retraités au combat hier et qui se sont fait gazés.

    Un « faux pas » … assurément !

    Constant Kaimakis, le 4/10/12

    (*) PAME=Front Général Militant des Travailleurs, Centrale syndicale grecque affiliée à la Fédération Syndicale Mondiale (FSM)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La caravane solidaire fait escale à Quimper le 4/10/2016

    La caravane solidaire fait escale à Quimper le 4/10/2016

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Solidarité. La caravane pour la Grèce est partie  (LT 5/10/2016)

     Les membres d'association et de collectif de soutien au peuple grec récoltent du matériel médical qu'ils achemineront, avec un fourgon, jusqu'en Grèce.

     
    Parti ce matin de la Pointe du Raz, le fourgon affrété par l'association Bretagne-Grèce solidarité santé et tous les collectifs locaux de soutien au peuple grec s'est arrêté hier, devant l'Ehpad de Ty Marhic. « Nous récoltons le matériel médical lors de nos différentes haltes jusqu'à l'arrivée en Grèce, le 18 octobre », explique Pascal Franchet, président de l'association. Le projet est soutenu par la Coordination nationale de défense des hôpitaux de proximité et son antenne douarneniste, ainsi que la CGT du centre hospitalier : « Depuis la politique d'austérité, un tiers des Grecs n'a plus de sécurité sociale et les dispensaires solidaires tentent de pallier le manque d'hôpitaux. Un aperçu du danger qui nous guette si l'on continue à supprimer des emplois et à fermer des services médicaux de proximité », constate Yves Jardin du comité des usagers de l'hôpital. Le fourgon breton rejoindra, le 15 octobre, à Vénissieux (69), d'autres convois partis de toute la France avant l'arrivée en Grèce.
     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Partie de la Pointe du Van, leur caravane roule vers Athènes (OF.fr 4/10/2016)

    Partie de la Pointe du Van, leur caravane roule vers Athènes (OF.fr 4/10/2016)C'est sous le ciel gris de la pointe du Van que la caravane solidaire avec les Grecs a fait son départ symbolique ce mardi midi.

    C’est sous le ciel gris de la pointe du Van que la caravane solidaire avec les Grecs a fait son départ symbolique, ce mardi 4 octobre, à 12 h, avant de rallier Douarnenez afin de mobiliser les gens face aux problèmes rencontrés par le peuple grec.

    Un tiers de la population grecque n’a plus de couverture sociale, 20 % manquent de ressources pour se soigner et sont pris en charge dans la centaine de dispensaires autogérés.

    Soixante dispensaires 

    « Nous avons la certitude que le matériel et les produits d’hygiène envoyés dans 60 dispensaires que nous contrôlons sont bien pris en charge », assure René Touriguine, coordonnateur régional de l’association Bretagne-Grèce Solidarité Santé.

    Ce mardi 4 octobre, sa caravane solidaire est partie de la Pointe du Van, commune de Cléden-Cap-Sizun, pour promouvoir les actions de résistance des dispensaires grecs autogérés, mobiliser « face aux problèmes du peuple grec »  et mettre le cap sur la Grèce.

    4 038 km plus loin

    Outre les dons financiers, la caravane collecte les produits médicaux (dans leur emballage d'origine et non-périmés) ainsi que les matériels qui ne servent plus.

    C’est sous le ciel gris de la pointe du Van que la Caravane solidaire avec les Grecs a fait son départ symbolique ce mardi midi, avant de rallier Douarnenez, ce midi, puis Quimper dans l'après-midi.

    Ce mardi 4 octobre, la Caravane de la Solidarité avec la Grèce s'est arrêtée sur le parking des HLM de Pouldavid vers 13 h 30, et sur le parking de Ty-Marhic, en face de l’Hôtel des impôts, vers 15 h. Avant de prendre la direction de Quimper.

    Mercredi, à Concarneau et Quimperlé

    Mercredi 5 octobre, la Caravane solidaire avec la Grèce sera à Concarneau, de 10 h 30 à 12 h 30, place Jean-Jaurès, devant les halles.

    Puis, à Quimperlé, de 13 h 30 à 15 h 30, devant la clinique psychiatrique de Kerglanchard.

    Jeudi 6 octobre, elle sera à Lorient-Port-Louis, avant Auray et Vannes. Vendredi 7, à Baud et Pontivy.

    À Rennes, samedi

    Samedi 8, un rassemblement régional est prévu à la maison de quartier de Villejean, à Rennes.

    Samedi 15, toutes les caravanes de l’Hexagone se retrouveront à Lyon, pour rejoindre la Grèce, le 18 octobre, donc.

     

    source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/douarnenez-29100/partie-de-la-pointe-du-van-leur-caravane-roule-vers-athenes-4535102

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Caravane solidaire Avec Les Grecs-Départ ce mardi 4 octobre de la Pointe du Van (4/10/2016)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire