• Rennes. L'administrateur du site Breiz Atao, condamné pour provocation au crime (OF.fr-9/04/2018-20h31)

    Boris Le Lay était jugé, ce lundi, pour diffamation et injure publiques, et provocation au crime ou délit.Boris Le Lay était jugé, ce lundi, pour diffamation et injure publiques, et provocation au crime ou délit

    Son site d’extrême droite fiche des militants, pour leurs engagements. Boris Le Lay était jugé pour diffamation et injure publiques, et provocation au crime ou délit, ce lundi 9 avril, à Rennes. Le tribunal correctionnel l’a condamné à dix-huit mois de prison et à 8 000 € d’amende.

    Ils sont nombreux, à prendre place sur le banc des parties civiles. Dix-huit femmes et hommes fichés par un site d’extrême droite, Breiz Atao, qui se présente comme le « quotidien de l’État national breton ». Le fichage prend la forme de « notes de renseignements » sur ces militants rennais, engagés aux côtés des migrants, des sans papiers, contre le sexisme et l’homophobie. Certains sont enseignants ou chercheurs, d’autres artistes ou ingénieurs.

    Sur ce site ultranationaliste, « nous ne sommes ni dans la défense de la culture bretonne, ni dans le débat d’idées. Mais dans l’incitation à l’élimination de personnes qui ne pensent pas comme Breiz Atao », rapporte l’une des victimes.

    Site déréférencé de Google

    Le site, créé en 2010, serait hébergé aux États-Unis. Son administrateur présumé, Boris Le Lay, serait domicilié au Japon.

    Cet homme de 35 ans, natif de Quimper, a déjà été condamné à de multiples reprises par les tribunaux français, pour apologie de crimes et provocation à la haine. Deux mandats d’arrêt ont été ordonnés contre lui.

    Boris Le Lay est absent à son procès, qui se tient deux ans après les dépôts de plainte d’un directeur d’école puis de dix-neuf autres plaignants. ll est jugé pour diffamation et injure publiques, et provocation au crime ou délit.

    Me Catherine Glon, avocate des parties civiles, souhaite la fermeture globale du site. Celui-ci a déjà été déréférencé de Google : sa page d’accueil n’apparaît plus dans les résultats de recherche. Toutefois, le site est toujours accessible.

    Le prévenu se comporte « comme un néonazi »

    Le procureur de la République considère que le prévenu « se comporte véritablement comme un néonazi » et estime que les propos de ses publications « rappellent le second conflit mondial et l’Holocauste ». Il requiert 18 mois de prison, 5 000 € d’amende et demande qu’un nouveau mandat d’arrêt soit ordonné.

    Le tribunal le suit, tout en alourdissant le montant de l’amende, fixé à 8 000 €. Boris Le Lay est également condamné au versement d’1 € symbolique, à chacune des parties civiles.

    source: https://www.ouest-france.fr

    « Quimper. 150 personnes manifestent pour la Zad de Notre-Dame-des-Landes (OF.fr-9/04/2018-20h31)Chateaulin-Grève à la SNCF. Une centaine de cheminots manifestent à Châteaulin (OF.fr-13/04/2018-11h09) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :