• REPORTAGE. À Brest, les Gilets jaunes en opération escargot, tout le week-end (OF.fr-24/11/18-18h49

    REPORTAGE. À Brest, les Gilets jaunes en opération escargot, tout le week-end (OF.fr-24/11/18-18h49

    Au moins 500 manifestants ont filtré la circulation à Brest, ce samedi 24 novembre, aux ronds points de Pen-ar-Ch’leuz et Quelarnou, ainsi qu’en ville. Ce dimanche, la situation devrait être identique.

    « On a dormi là cette nuit. Pas question de lever le camp tant que le gouvernement ne nous a pas entendus. » Terry, 21 ans, campe sur le rond de Pen-ar-Ch’leuz, à Brest (Finistère), aux côtés d’une dizaine de camarades. « La solidarité qui émerge ici est magnifique. Ça, c’est beau ! »

    Toujours aussi déterminés à se faire entendre, au moins 500 Gilets jaunes se sont relayés, ce samedi 24 novembre, pour manifester leurs mécontentements aux abords de l’agglomération brestoise et en centre-ville.

    Pen-ar-Ch’leuz et Quelarnou

    Dès 8 h, les ronds points de Pen-ar-Ch’leuz et Quelarnou (dans la zone du Froutven) faisaient l’objet de barrages filtrants. Sur place, les forces de l’ordre n’ont pas eu à s’employer et ont même salué le travail des manifestants qui n’ont pas hésité à repousser certains agitateurs alcoolisés.

    Terry et Valentin ont dormi sur place, ici avec Patricia qui s’active du côté de l’intendance. 

     « Au rond-point de Pen-ar-Ch’leuz, ils ont eu aussi des soucis avec une bande de jeunes dans la nuit de vendredi à samedi, mais, ils s’en sont occupés avant de nous prévenir », déclare le commissaire Gallo, plutôt satisfait de cette prise de responsabilité des manifestants.

    « Je me sens acculée »

    À midi, ils étaient environ 500 à se rassembler, toujours à Pen-ar-Ch’leuz et toujours dans une ambiance plutôt détendue. Une soixantaine de motards ont également manifesté entre Brest et Plougastel, en passant par le port de commerce, provoquant des ralentissements sans blocage. 

    Dans leur campement de fortune, les Gilets jaune s'organisent. 

    Sur la brèche depuis maintenant huit jours, les opposants ne décolèrent pas. « En moins d’un an, j’ai connu plusieurs suicides de jeunes autour de moi, déplore cette mère de famille de 34 ans. C’est très dur à encaisser. Tout ça pour des dettes à cause d’un prêt, ou parce que la personne ne trouvait pas de boulot… Je me sens acculée et pas entendue. »

    Même son de cloche du côté de José, 58 ans. « On voit tous nos porte-monnaie s’assécher. Je suis là aussi pour défendre les intérêts de mes enfants et petits-enfants face à une élite qui n’en a rien à faire de la classe moyenne. »

    Ce dimanche 25 novembre, les Gilets jaunes devraient poursuivre les mêmes opérations de filtrage, dans les mêmes zones.

    source: https://www.ouest-france.fr/

     

    « Gilets jaunes. À Brest, plusieurs opérations escargots, samedi matin (OF.fr-24/11/18-11h47)38ème Congrès du PCF-Drôle de sursaut identitaire (IC.fr-24/11/18) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :