• Scaër. 75e anniversaire des combats de Kernabat (OF.fr-14/07/19-21h49)

    Devant le monument de Kernabat chacun après la cérémonie pouvait se recueillir et déposer des roses.

    Hier, Yoann Daniel, de l’Association nationale des anciens combattants résistants, a rappelé le caractère vital du devoir de mémoire.

    Il y avait beaucoup de monde pour ce 75e anniversaire des combats sanglants de Kernabat, des 14 et 15 juillet 1944, célébré hier. Une cinquantaine de drapeaux d’associations patriotiques étaient présents. Il était difficile de dénombrer la foule d’amis, de familles des dix-huit jeunes maquisards tombés et de membres d’associations patriotiques. De jeunes associations ont rejoint l’anniversaire, telles que Freedom

    angels, dont le président Pierre Hugues a expliqué l’importance de perpétuer le souvenir de ces hommes et femmes héroïques, dans les années de résistance à l’Allemagne nazie.

    Les faits ont été rappelés au cours de la cérémonie. Le fils de François Rannou, un des derniers survivants de ces combats, décédé l’an passé, a lui aussi évoqué la vie de ces hommes et femmes de l’ombre.

    Seize tonnes d’armes parachutées

    Dans la nuit du 14 au 15 juillet 1944, un parachutage a lieu à Kervir, en Scaër, dans le secteur de Coadry, au profit des Francs-tireurs et partisans (FTP) de Scaër, après l’annonce du message à la BBC : « Le vent souffle dans les blés. » Seize tonnes d’armes sont ainsi transportées de nuit, par charrettes, à cinq kilomètres environ de Kervir, dans un fossé au nord-ouest de la ferme de Kernabat.

    Très tôt en ce matin du 15 juillet, la présence allemande est signalée à Coudry, sur la route de Coray à Scaër. On évaluera à plus de 1 000 les Allemands participants à cette opération. Aussitôt après les premiers affrontements, les FTP de Scaër, au nombre de 50, alertent la centaine de Forces françaises de l’intérieur (FFI) de Rosporden, cantonnée depuis la veille à Quillien en Tourc’h.

    Le capitaine Mercier, commandant les FFI, décide de porter secours aux camarades FTP de Scaër et trois sections partent en direction de Kernabat. Quelques heures plus tard, débute le violent combat de Kernabat à Scaër et Quillien en Tourc’h. Le combat est inégal avec, d’un côté, 160 maquisards environ, dont beaucoup reçoivent le baptême du feu, et de l’autre, les Allemands, très nombreux et aguerris, puissamment armés.

    On dénombre dix-huit victimes dans les rangs des maquisards : neuf du maquis de Scaër (Pierre Cabellic, Grégoire Le Cam, François Jacob et son frère Jean, Pierre Capitaine, Corentin Guillou, René Turquet, Louis Massé et Étienne Millour) et neuf du maquis de Rosporden (Yves Baron, Hervé Delessart, Corentin Guillou, René Le Gall, Roger Kerjose, René Mao, Jean-Louis Rannou, Marcel Rannou et Pierre Salomon).

    source: https://www.ouest-france.fr/bretagne/scaer-29390/scaer-75e-anniversaire-des-combats-de-kernabat-6444571

     

    « Vite lu vite su-n°257 du 8 juillet 2019-Bulletin de l'UD-CGT29Le mouvement des « Gilets Jaunes » faiblit mais ne rompt pas (LC.fr-15/07/19-17h57) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :