• Syrie : le boucher de Washington menace. Défendons la paix ! (IC.fr-8/04/2018)

    Une campagne de mensonges aussi idiots que dangereux  se répand comme la peste dans les médias-chiens de garde de l’impérialisme : le gouvernement syrien et les Russes auraient effectué une attaque chimique contre une enclave tenue par des groupes de terroristes djihadistes à Douma aux abords de Damas. Même “l’Observatoire syrien des droits de l’Homme”, qui est un véritable panier de crabes financé par l’Arabie Saoudite et les États-Unis, a indiqué “ne pas être en mesure de confirmer une attaque chimique du régime”.

    De plus, en faisant simplement acte de bon sens, on se demande pourquoi le gouvernement syrien, qui est en train de gagner la contre Daech, Al Nosra et autres bandes de tueurs fanatiques, aurait utilisé des armes chimiques qu’il ne possède d’ailleurs plus. Celles-ci ayant été détruites ” à 100%”, comme l’avait  affirmé en 2016  le porte-parole de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), Malik Ellahi.
    De plus cela a lieu alors que le gouvernement syrien vient de permettre l’évacuation de Douma par les bandes djihadistes en déroute pour épargner les civils pris comme boucliers humains par les islamistes !

    Malgré cela dans deux tweets, le président des États-Unis, Donald Trump, menace directement la Russie et l’Iran : “De nombreux morts, dont des femmes et des enfants, dans une attaque chimique insensée en . et “Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’animal Assad. Il y aura un prix fort à payer”. L’irresponsabilité et le bellicisme de plus en plus évidents de l’ Exécutif US menacent la paix mondiale. Et bien entendu la meute des caniches de l’ OTAN – Erdogan le grand humaniste en tête – reprend le refrain du maître états-unien. Macron n’a pas encore réagi : exigeons, sans illusions, qu’il parvienne au moins à se taire.
    Surtout organisons partout le combat pour la paix contre l’impérialisme fauteur de guerre et de misère.

    par Antoine Manessis, secrétaire de la Commission internationale du PRCF


     

     

    C Powell ambassadeur des USA à l’ONU brandissant une soit disant preuve de la présence d’armes de destruction massive en Irak au Conseil de Sécurité de l’ONU. Un mensonge grossier repris alors par tous les médias occidentaux

    Rappelons qu’à de multiples reprises la propagande de guerre occidentale à accuser l’armée syrienne d’avoir menée des attaques chimiques sur la base d’accusation lancée par les groupes de terroristes islamistes et djihadistes qu’ils soutiennent en Syrie. Sans jamais d’ailleurs apporter les preuves de leurs accusations. Rappelons que la Syrie a détruit son stock d’armes chimiques. Rappelons qu’il ne s’agit que d’un pretexte pour les impérialismes occidentaux pour agresser et démanteler un pays souverain, la Syrie qu’ils ont plongé dans la guerre. Ni Trump ni Macron qui dînait ce midi avec le dictateur absolu d’Arabie Saoudite ne s’offusque une seule minute de la guerre menée par l’Arabie Saoudite avec les armes qu’ils ont livré contre le Yemen, faisant des centaines de milliers de morts, plongeant plus de 8 millions de femmes et d’enfants dans la famine d’après les chiffres de l’ONU.

    Rappelons qu’en 2003 les USA avaient déjà accusé l’Irak de détenir des armes de destruction massive, ce qui s’est révélé être un grossier mensonge.

    Rappelons que selon les forces Kurdes, la France aurait engagé des troupes au sol en Syrie – une violation du droit international et un acte de guerre qui n’a même pas été débattu au parlement.

    source: https://www.initiative-communiste.fr

    « Soutenir les luttes populaires et construire une grande manifestation nationale du monde du travail (PRCF 5/04/2018)Quimper. Nouvelle grève votée à la SNCF vendredi et samedi (LT.fr-9/04/2018-12h) »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :