• Ukraine Le Donbass toujours sous les bombes : l’OSCE cache-t’elle des crimes de guerre en Ukraine? #vidéo (IC.fr-11/10/2016)

    Ukraine Le Donbass toujours sous les bombes : l’OSCE cache-t’elle des crimes de guerre en Ukraine? #vidéo (IC.fr-11/10/2016)Donetsk sous les bombes des armées de Kiev, financées et soutenues par l’UE et les Etats-Unis

    Dans le , après la très légère accalmie de septembre,  l’intensité des bombardements de la junte de Kiev sur les agglomérations de Donetsk et Lougansk a à nouveau augmenté. C’est plus de 1352 qui ont frappé la RDP rien que la première semaine d’octobre, causant six morts et sept blessés. Dans le silence absolu de l’appareil médiatique, censurant totalement cette qui dure depuis plus de deux ans, en Europe.

    Dans le Donbass la guerre fait rage, dans le silence de l’appareil médiatique français

    Une guerre qui a débuté avec le coup d’Etat de Maidan en Février 2014, à l’initiative de l’Axe Euro Atlantique, installant au pouvoir une junte d’oligarque appuyés notamment sur des milices et partis néo nazis.

     

    Ukraine Le Donbass toujours sous les bombes : l’OSCE cache-t’elle des crimes de guerre en Ukraine? #vidéo (IC.fr-11/10/2016)Une guerre qui vise les 4 millions d’habitants du Donbass, autour des agglomérations de Donetsk et Lougansk, bombardés quotidiennement à l’arme lourde par les canons, les tanks et les mortiers lourds de Kiev.

    Une guerre financée par l’Union Européenne puisque l’état ukrainien et en faillite et ne survit que grâce aux subventions chiffrant à plusieurs milliards d’euros de l’Union Européenne – à comparé à l’aide refusé à la Grèce !

    Une guerre menée avec le soutien de l’OTAN, qui livre des armes y compris lourdes à la junte de Kiev, et dirigée avec le conseil direct de l’état major américain qui a déployé ses soldats en et qui a placé ses conseillers à la tête de plusieurs ministère.

    Ukraine Le Donbass toujours sous les bombes : l’OSCE cache-t’elle des crimes de guerre en Ukraine? #vidéo (IC.fr-11/10/2016)Une guerre qui frappe l’ensemble de l’Ukraine vivant sous la botte d’un régime de terreur dont l’un des premiers actes aura été d’interdire le parti communiste et de pourchasser ses militants. De massacrer les militants antifascistes comme il l’a fait lors de l’incendie de la maison des syndicats d’Odessa le 2 mai 2014. Cette répression de masse étant le prélude au renforcement de la mise en coupe réglée d’un pays à l’économie désormais dévastée mais dont les richesses agricoles, technologiques et industrielles sont désormais sous contrôles des oligarques et du capital euro atlantique.

    Pendant que la campagne médiatique confinant au bourrage de crâne bat son plein au sujet d’Alep, les obus continue de tomber sur le Donbass, poursuivant cette stratégie revendiqué par le président de la junte à Kiev, l’oligarque Poroshenko, à propos du Donbass : « pendant que nos enfants iront à l’école, les leurs pourriront dans des caves ».

    Encore et toujours, l’heure est à la solidarité internationaliste avec nos camarades ukrainiens, communistes, antifasciste, avec les travailleurs du Donbass résistant au régime euro fasciste de Kiev.

    L’étrange silence de l’OSCE

    Si les médias de l’oligarchie capitaliste censurent cette guerre, dévoilant sans doute bien trop la nature de l’Union Européenne et de l’impérialisme capitaliste, ce ne sont pas les seuls. Dans le Donbass, la colère gronde contre les observateurs de l’OSCE, organisation internationale censée mener une mission neutre de surveillance de l’application des accords de Minsk. Pourtant l’accord de Minsk est violé quotidiennement par la junte de Kiev. Par ses bombardements massifs qui se poursuivent, ses mouvements de troupes, l’absence de libération des prisonniers politiques et des prisonniers de guerres, ainsi que l’absence de mise en œuvre des réformes institutionnelles prévues par les accords de Minsk. De tous cela il n’est pas question dans les étranges rapports de la mission de surveillance de l’OSCE, incapable d’observer jamais ces bombardements pourtant continuels de larges zones civiles du Donbass, bombardement dont pourtant les images inondent le web.  Neutre l’OSCE ? www.initiative-communiste.fr a rassemblé divers témoignages et reportages librement consultables sur internet, afin que chacun puissent se faire une idée.


    La mission de l’OSCE mise à nu : Cacher la vérité sur la guerre dans le Donbass

    Directeur : Janus Putkonen
    Cameraman : Roman Gnatyuk
    Équipe news : Katerina Katina et Vittorio Rangeloni
    Traduction depuis l’anglais par Christelle Néant

    www.dninews.com, avril 2016 DNI press est une agence de presse du Donbass.

    Gorlvoka Aout 2015, les femmes du Donbass interpellent les militaires de l’OSCE, complices des exactions de la junte fasciste pro UE de l’oligarque Poroshenko

    Revue de presse de quelques une des dizaines de vidéos postées sur internet montrant les civils du Donbass protester auprès des observateurs de l’OSCE qui cachent que l’armée de la junte fasciste de Kiev les bombarde sans discontinuer.

    L’OSCE couvre-t elle des crimes de guerres commis dans le Donbass par les pro UE et alliés de l’OTAN ?

    Depuis le début du mois de septembre, les médias français déploient une intense propagande visant les opérations militaires menées par la Syrie pour libérer la partie d’Alep occupée par des milices islamistes et Al Qaïda. Des opérations militaires qui bénéficient du soutient de l’aviation russe. Cette propagande s’appuie notamment sur des bombardements qui seraient commis contre des hopitaux dans la partie Est de l’Alep. Outre le fait que rien ne permet de vérifier l’existence réelle de ces bombardement si ce n’est les accusations des Etats Unis ou de la France, directement parties du conflit et soutenant les milices islamistes terroristes, ou celle d’ONG basée à Londres ou aux Etats-Unis, il faut surtout remarquer l’indignation à sens unique de ces soit disant journalistes. Aucun d’entre eux n’a jamais demandé la mise en accusation pour crimes de guerre lorsque les Etats Unis ont bombardé l’hôpital  Kunduz tenu par MSF en Afghanistan. Washington a reconnu une erreur et adressé une simple lettre de réprimande à quelques un de ses militaires (probablement des lampistes). Personne non plus pour dénoncer comme crime de guerre ou saisir le conseil de sécurité de l’ONU lorsque ce sont les avions de la coalition menée par l’Arabie Saoudite avec l’appui des USA qui bombarde des hôpitaux aux Yemen.

    osce-ukraine
     

    vu sur le site internet officiel de l’OSCE :

    l’OSCE forme la prochaine génération de cyber police de l’Ukraine….

    Mais à 4h d’avions de Paris, en Europe, c’est surtout la censure totale des crimes de guerres commis par la junte fasciste pro UE de Kiev dans le Donbass qui frappe. Écoles, hôpitaux, immeubles d’habitations ont été délibérément visés par les bombardement massifs lancés par l’armée de Porochenko financée et soutenue par l’UE frappant les agglomérations de Donetsk et Lougansk ! Pourtant l’OSCE a déployé des observateurs dans l’Est de l’Ukraine. Mais ces derniers ce taisent. Il est vrai que l’OSCE est plus occupé à afficher jusqu’à la une de son site internet son soutien au pouvoir de Kiev. L’agence de presse Donipress, basée au Donbass, rapporte des exemples des silences des observateurs de l’OSCE sur les bombardements d’hôpitaux dans le Donbass. Les dirigeants des Républiques Populaire de Donetsk et de Lougansk et surtout les populations civiles du Donbass dénoncent régulièrement la collusion entre les observateurs de la mission de surveillance de l’OSCE et la junte de Kiev.

    Enquête de DONI news sur le silence de l’OSCE sur le bombardement de l’hopital de Yelenovka à proximité de Donetsk le 27 avril 2016

    Encore une fois, la Mission de Surveillance de l’OSCE dissimule des informations et l’agence DONi News doit, de nouveau, exposer le fait que l’OSCE cache activement la vérité sur la guerre dans le Donbass, et le fait en faveur de l’Ukraine et de ses forces armées. Cette fois les observateurs de l’OSCE ne voulaient pas rapporter toute la vérité sur cette tragédie, due aux bombardements de terreur dans le village d’Yelenovka.

    Il est de notoriété publique que l’utilisation de l’artillerie lourde contre un hôpital est un crime de guerre grave et au moins un des obus de gros calibre, tiré depuis les positions ukrainiennes, a clairement explosé sur le territoire de l’hôpital d’Yelenovka et autour de cette zone, l’OSCE ne le mentionne pas dans leur dernier rapport :

    « Plus au Nord, dans la rue Moskovskaya, la MSS a observé des habitations légèrement endommagées et des annexes détruites, » écrit l’OSCE dans son rapport sur le bombardement du village d’Yelenovka, sans mentionner que cet endroit est éloigné (plus de 800 m) de l’autre zone bombardée près du point de passage de la RPD, où il y a eu 16 victimes. En d’autres termes, l’OSCE cache maintenant une information cruciale à la communauté internationale concernant un grave crime de guerre commis par l’Ukraine.

    Les événements tragiques se sont déroulés ainsi : Le mercredi 27 avril 2016, à 2 h 45 du matin, dans le village d’Yelenovka, les forces ukrainiennes ont mené un bombardement de terreur avec de l’artillerie lourde contre différentes cibles civiles, faisant 6 morts et 10 blessés parmi les civils, et provoquant des destructions importantes autour des zones bombardées. Deux sites différents ont été visés simultanément, l’hôpital et le point de passage, avec une distance de 800 m entre ces deux cibles.

    L’OSCE était sur place pour enquêter sur ces événements et DONi News a filmé leur présence à Yelenovka. Le rapport sur les résultats de l’OSCE a été publié jeudi 28 avril 2016 sur le site de l’OSCE, où ils mentionnent précisément l’utilisation d’artillerie de 122 mm contre plusieurs positions. La découverte rapportée de cinq obus de gros calibre confirme les informations rapportées par notre agence. Il faut rappeler que le déploiement d’artillerie de 122 mm sur la ligne de contact est interdit par les accords de Minsk.

    Et alors qu’il était clair à 100 % que les armes en question avaient été utilisées par les troupes ukrainiennes et que le bombardement ait été effectué depuis les positions ukrainiennes, l’OSCE écrit : « La MSS a analysé les deux cratèresainsi que deux autres dans les zones résidentielles proches. Sur base de cette analyse, la MSS a évalué que la direction de l’origine du tir était Ouest-Sud-Ouest, et que le type d’arme utilisé dans cette attaque était certainement de l’artillerie de 122 mm. »

    En d’autres termes, cette direction « Ouest-Sud-Ouest » sur cette zone frontière ne peut indiquer que les positions ukrainiennes, mais ce fait est ignoré. Il faut souligner qu’il n’est même physiquement pas possible, dans cette zone, que le bombardement de terreur puisse venir d’un autre endroit que les positions d’artillerie lourde ukrainiennes.

    Rapport de l’OSCE du 28 avril 2016 (en anglais) : http://www.osce.org/ukraine-smm/236936

    Rapport DONi News du 27 avril 2016 : Hospital, several civilian targets shelled by Ukraine in Yelenovka – DONi Exclusive Pics

    Il y a tout juste une semaine, l’agence DONi News a mis en lumière le travail de l’OSCE dans le village de Zaïtsevo, en RPD, où l’OSCE essayait de cacher le fait bien connu que l’Ukraine avait brisé le cessez-le-feu à peine 5 minutes après le départ du chef de la Mission de Surveillance de l’OSCE, Alexander Hug, et ces événements importants ont été cachés dans les rapports de l’OSCE :

    https://dnipress.com/fr/posts/la-mission-de-losce-mise-a-nu-cacher-la-verite-sur-la-guerre-dans-le-donbass-documentaire-doni-news/

     

    source: initiative-communiste.fr

    « [Fil d'Actu #44] Affaires, Emploi & Droits des femmes (13/10/2016)Tafta-Ceta : la démocratie anesthésiée ? (OF 12/10/2016) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :