• Entretien du 6 juillet 2020 sur RT France, avec Arnaud Benedetti, rédacteur en chef de Revue Politique et Parlementaire, et François Boulo, avocat et Gilet jaune. Il reviennent sur l'annonce du nouveau gouvernement de Jean Castex, nommé Premier ministre le 3 juillet, après la démission d'Edouard Philippe. Qualifiant de «plus grande surprise» la nomination au poste de garde des Sceaux de monsieur Dupond-Moretti» , Arnaud Benedetti ajoute qu'«Emmanuel Macron s'inscrit dans une ligne conservatrice». François Boulo, lui, estime qu'il commente «un non-événement», «un coup de communication». Selon lui, «on change les hommes, pas la politique».

    source: http://www.communcommune.com

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  Origine : https://www.mayottehebdo.com/actualite/Soci%C3%A9t%C3%A9/alain-kamal-martial-la-pauvrete-de-mayotte-est-une-pauvrete-de-tiers-monde

    Mayotte, département français depuis 2011, est le dernier territoire à être maintenu en situation de confinement par le gouvernement car le virus du Covid-19 y circule toujours activement. Au jeudi 22 mai, il y avait 19 décès et 1521 cas confirmés de coronavirus. Mayotte n’ayant pas assez de places disponibles en réanimation, l’ARS de Mayotte et l’ARS de la Réunion ont été obligées de s’entendre pour déplacer une partie des malades de Mayotte vers la Réunion afin de libérer des lits sur l’île. Des ouvertures de nouveaux lits ont été faites pour parer à la poursuite de l’épidémie. L’île a un peu respiré avec l’arrivée du Mistral de guerre et de la frégate « Guépratte » qui a ravitaillé l’île trois fois avant de repartir le 12 mai pour la France. Comme pour la métropole, les masques manquaient au début de la crise. Heureusement, depuis, certains sont arrivés et les tests PCR sont un peu plus fréquents même s’ils ne sont pas obligatoires.

    Le problème avec Mayotte c’est que le confinement peut durer longtemps car il est déjà difficilement mis en place. En effet, il faut rappeler que Mayotte est l’un des départements les plus pauvres de France, que la plupart des habitants vivent dans des baraquements insalubres et sans grands revenus, auquels il faut ajouter la forte criminalité. Il y a encore à peine quelques semaines, les gens se regroupaient dans les mosquées ou lors d’obsèques. Dans la nuit du 2 au 3 mai, il y a eu des affrontements avec la police qui stoppait un combat de boxe traditionnel.

    A cela, il faut ajouter que Mayotte fait face à une double épidémie de dengue ayant contaminé près de 3700 personnes depuis le début de l’année.

    Mayotte subit aussi une forte immigration de la part des Comores, qui avait un temps, lors du début de l’épidémie, refusé de reprendre les immigrés reconduits car elle ne disposait pas des conditions nécessaires pour faire face au virus. Rappelons à cette occasion que Mayotte fait partie de l’archipel des Comores et que celui-ci demande avec l’ONU à ce que Mayotte lui soit rendue par la France.

    Les JRCF interpellent les français sur l’extrême dégradation des conditions de vie des mahorais qui ne permettent pas d’assurer pleinement les mesures sanitaires et dénoncent fermement cette situation orchestrée par l’Etat français qui maintient l’île dans un état de sous-développement.

    source: http://jrcf.over-blog.org/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • https://courriel-languefrancaise.com/ 

    c’est l’adresse du nouveau site internet de l’association de défense de la  et de la diversité linguistique. Une mobilisation qui peut compter sur le soutien des communistes du PRCF, car cette bataille n’est pas que culturelle, elle est aussi au cœur du combat contre l’hégémonie idéologique véhiculée par le  et l’asservissement des peuples sous la domination de l’impérialisme américain. De fait, la  est pour les francophones le premier des services publics.

    Alors n’hésitez pas à visiter ce site internet, à le faire connaître et le diffuser !

     

    source: https://www.initiative-communiste.fr/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Gilets jaunes : l’intéressante démarche politique de François Boulo

    Avocat, rien ne prédisposait François Boulo à devenir une figure du mouvement des Gilets jaunes en leurs ronds-points. Devenu un de ses éminents et respectés porte-voix, François Boulo a compris que le mouvement des Gilets jaunes courait à l’impasse s’il ne trouvait pas rapidement sa traduction politique. Ce qu’il s’emploie aujourd’hui à construire dans une démarche qui ne manque ni d’originalité, ni d’intérêt.

    Le point fort : le tryptique souveraineté + répartition des richesses + transition écologique

    Le point fort de la démarche de François Boulo réside dans la clarté de ses objectifs énoncés en tryptique :

    • la souveraineté démocratique et monétaire de la France (donc hors UE) ;
    • la répartition équitable des richesses ;
    • la transition écologique.

    Jusque là rien redire : ces trois objectifs tombent tellement sous le sens commun, répondent tellement au besoin impérieux d’un nombre grandissant de nos concitoyens, qu’on ne voit pas comment ils ne fédèreraient pas, sauf les esprits tordus ou malintentionnés.

    Un point faible : l’appel à l’union des partis de gauche traditionnels

    Justement, c’est là qu’est le point faible de la démarche de François Boulo. En appeler comme il le fait à l’union des partis de gauche existants est un non sens. Autant les partis de gauche existants étaient fort intéressés à récupérer le mouvement des Gilets jaunes, autant ils n’ont nulle intention de se laisser récupérer par lui. Car le but des ces organisations vieillottes du monde d’avant n’est pas de prendre le pouvoir, il est juste d’assurer un petit avenir professionnel (dans la politique) à leurs petits quarterons de cadres.

    D’ailleurs, comme il le reconnaît lui-même dans une très intéressante interview au groupe Facebook La France en colère, carte des rassemblements, François Boulo ne croit pas un instant à cette éventualité d’un rassemblement des vieux partis de gauche. Son intention, explique-t-il, est juste de mettre ces partis face à leur responsabilité. Mais est-ce encore nécessaire ? Pourquoi une telle perte de temps quand tout apparaît si pressé ? La tentative a tout pour s’avérer contreproductive : en désorientant les Gilets jaunes historiques qui ne veulent plus – on les comprend ! – entendre parler des partis politiques traditionnels, elle offre à ces derniers un boulevard pour mieux torpiller l’expérience.

    Une perspective jouable : regrouper les véritables forces vives du pays

    Dès lors qu’on tient à distance les parasites du monde d’avant, regrouper les forces vives du pays paraît tout à fait jouable. La montée des exaspérations ouvrent une série de pistes très variées à François Boulo :

    • les Gilets jaunes historiques, ces éternels précarisés ;
    • les classes moyennes fragilisées : soignants, avocats, enseignants…
    • les gens des quartiers sensibles dont certains apparaissent comme de plus en plus politisés et actifs (comité Adama, par exemple) ;
    • les divers groupes de réflexion intellectuels ou citoyens qui naissent de ci de là en marge du système des partis (quand ils ne sont pas phagocytés par des vieilles lunes : Chevènement et de Villiers au “Front populaire” d’Onfray, bon…).

    Éveiller les consciences, politiser les gens, dit François Boulo. Le désespoir et la colère aident à cet éveil et à cet engagement. Y avait-t-il autre chose qui prédestinait l’avocat Boulo à s’engager en politique par delà les partis ? Gageons que les traversées de crises successives, la désintégration de la société française par une bande de voyous et la prochaine dépression économique qui commence tout juste pourraient sacrément aider François Boulo dans sa quête politique.

    Pierrick TILLET

    source: https://yetiblog.org/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Sans débat public de masse ni consultation du Parlement (mais y a-t-il encore quelqu’un dans l’Hémicycle qui se préoccupe du sort de sa langue maternelle?), il faudra désormais un haut diplôme d’anglais pour pouvoir désormais s’inscrire en  universitaire.

    Y compris si ce diplôme est délivré par le privé (donc en payant). Y compris si cela viole l’égalité des citoyens dont certains sont plus à l’aise avec l’allemand, l’arabe, l’italien ou l’espagnol.

    Y compris s’il est inscrit dans l’article II-a de la Constitution que “la langue de la République est le français”.

    Y compris si cette disposition attente à l’égalité des chances entre les étudiants francophones (énorme facteur supplémentaire de sélection et de tri social!) ; et plus encore aux chances de réussite universitaire des étudiants étrangers non anglophones qui nous font l’honneur d’avoir appris notre langue (qui n’est pas toujours leur langue maternelle) pour venir étudier chez nous.

    Et pendant qu’on amusera les populations en palabrant sur la future “co-officialité” du français avec telle ou telle langue régionale, l’ANGLAIS EST DE FAIT DEVENUE LANGUE OFFICIELLE BIS DE LA FRANCE sans la moindre question de constitutionnalité posée par UN groupe parlementaire français: dire que certains au parlement, se réclament encore pour la déco de Malraux, d’Aragon ou de Camus (“ma patrie, c’est la ”).

    Si modestement que ce soit, le PRCF accomplit un travail d’avant-garde en dénonçant cette situation honteuse puisque les grands partis et syndicats restent muets sur ce viol en réunion de la République et ne contestent, au mieux, que les modalités d’application de ce dispositif linguistique grossièrement aliénant.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • source: https://www.youtube.com/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • A pesar de las medidas del Gobierno estadounidense, Venezuela recibió una carga de 65 toneladas de insumos médicos provenientes de China.

    Pendant la pandémie du coronavirus, le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique persiste à maintenir des mesures coercitives unilatérales envers d’autres nations comme l’Iran, le Venezuela et Cuba, et même à les durcir.

    Iran

    En pleine épidémie, le gouvernement de Donald Trump, lance une nouvelle série de sanctions contre l’Iran qui impactent directement la santé de la population iranienne.

    « Les Etats-Unis d’Amérique continueront d’appliquer pleinement les sanctions » a déclaré le secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, tout en soulignant qu’elles ont pour but de « priver l’Iran des ressources de son industrie pétrochimique et l’isoler économiquement et diplomatiquement »

    L’ambassadeur d’Iran en Espagne, Hasan Qashqavi, a déclaré que les sanctions compliquent l’achat de médicaments et autres produits ainsi « le système de contrôle des biens extérieurs, l’Officine pour le Contrôle des Biens Etranger (OFAC en anglais) contrôle et empêche toutes les transactions. 

    De son côté, le représentant permanent de l’Iran à l’Organisation des Nations Unis (ONU), Mayid Tajt Ravanchi, a déclaré que les sanctions imposées à la République Islamique d’Iran entravent les efforts de la population et du gouvernement iranien « qui travaillent dur pour enrayer l’épidémie de Covid 19 »

    Malgré les difficultés, le gouvernement iranien utilise toutes les ressources disponibles pour contenir la propagation du coronavirus dans le troisième pays le plus affectés au monde pour l’instant.

    Le nombre de morts du coronavirus en Iran est de 1433 parmi les 19 644 personnes contaminées

    Venezuela

    La République Bolivarienne n’est pas exempte de sanctions de la part de Washington. Le procureur général, Tarek William Saab, indique que les sanctions empêchent d’acquérir des médicaments et du matériel pour faire face au coronavirus.

    « Les opposants au gouvernement vénézuélien doivent lever le pied et demander l’arrêt de ces mesures » a précisé Saad.

    Prensa Presidencial

    @PresidencialVen

    #En Direct «  le gouvernement étasunien continue de persécuter tous les bateaux et avions qui transportent de la nourriture ou des médicaments au Venezuela. Il n’y aura pas de sanctions assez criminelles pour atteindre notre esprit et notre moral » a déclaré le dignitaire Nicolas Maduro.

    Le président Nicolas Maduro a dit que « le Venezuela dispose de toute l’aide internationale nécessaire pour vaincre cette pandémie » avant d’assurer qu’il dispose de l’appui et du soutien de l’officine de coordination humanitaire des Nations Unis dans la lutte contre le coronavirus

    Nicolás Maduro✔

    @NicolasMaduro

     

    65 tonnes de médicaments et de matériel médical sont entrées dans le pays en provenance de Chine. Je remercie chaleureusement le président Xi Jinping pour sa disposition et son aide, dans les prochains jours, nous augmenterons notre coopération. Le Venezuela continue de mettre en déroute le blocus impérial et avance victorieusement ! 

    Depuis Cuba, le chancelier Bruno Rodriguez Parilla a déclaré que les sanctions imposées par les Etats-Unis d’Amérique au Venezuela enrayent les efforts du pays dans sa lutte contre le nouveau Coronavirus.

    Au Venezuela, on décompte pour l’instant 42 cas confirmés de malade du coronavirus, et aucun cas mortel

    De la même manière, le président Bashar al Assad a lancé un appel à l’arrêt « immédiat et inconditionnel » des sanctions imposées à son pays pour pouvoir affronter le coronavirus.

    L’agence d’information syrienne SANA a diffusé un message du Ministère des Affaires Etrangères, déclarant que « Les Etats-Unis d’Amérique continuent d’imposer des mesures coercitives, unilatérales et illégales à divers pays, dont certains sont gravement affectés par le virus Covid-19, dans une flagrante violation des Droits de l’Homme »

    Bien qu’aucun cas de malade au covid-19 n’est décompté en Syrie, le pays a lancé une campagne de désinfection dans ces villes et intensifie les mesures préventives dans les provinces de Hama, Deraa, Quneitra et Sweida. 

    Cuba

    En plus du blocus économique, financier et commercial imposé par les Etats-Unis d’Amérique à la plus grande ile des Antilles, le gouvernement cubain a démontré être prêt pour l’arrivée du coronavirus, a affiché sa solidarité et aidé ceux qui en avaient besoin.

    Dans ce sens, Cuba a accueilli le bateau de croisière britannique MS Braemar afin que ces passagers puissent être transportés jusqu’à l’aéroport et prendre un vol retour pour le Royaume Uni, dans une manœuvre effectuée dans le respect des mesures de sécurités sanitaires nécessaires.

    Le président de Biocubafarma, Antonio Martinez, a récemment déclaré que passant outre les sanctions qui limitent en grande partie l’achat de produits par les autres nations, divers pays les ont sollicités dans le but d’acheter le médicament Interféron Alfa 2B. 

    Ce qui déjà minimise les résultats du durcissement du blocus par l’administration nord américaine.

     

    Source : http://bolivarinfos.over-blog.com/2020/03/comment-les-sanctions-des-etats-unis-affectent-les-pays-dans-leur-lutte-contre-le-coronavirus.htm

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Communiqué du PRCF

    Après avoir exprimé son mépris et sa haine des gilets jaunes le 31 décembre 2018, le monarque confirme sa détermination à :

    • Détruire le système de retraites par répartition et la Sécurité sociale en faisant l’apologie de sa contre-réforme, présentée comme assurant la « justice » et le « progrès social » et qui sera « menée à son terme » – avec l’espoir de rallier à lui le jaune Laurent Berger ; et au passage, fustigeant les « manipulations » et les « mensonges » (les siens ?!) ;
    • Accélérer la « transformation » de l’Education nationale et des services de santé – comprenez par-là, une « restructuration » au nom de la « flexibilité », la « rentabilité » et « l’efficacité » – tout en faisant miroiter une « revalorisation » des rémunérations… après avoir augmenté la CSG, instauré un jour de carence pour les fonctionnaires et confirmé le gel de l’indice de traitement (décision prise en 2010).
    • Impulser le « saut fédéral européen » en promouvant une « Europe de la Défense » « souveraine », violant une nouvelle fois le principe selon lequel « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation » (article 3 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen) ;
    • Sous couvert de lutte contre le terrorisme, poursuivre les guerres impérialistes au Sahel et les ingérences néocoloniales dans des pays souveraines.
    • Enfin, et de manière suffisamment vague pour que cela soit inquiétant, lutter contre les « intérêts » au nom de « l’unité nationale » : faut-il comprendre par-là la répression fascisante accrue à l’égard des syndicalistes, des gilets jaunes éborgnés et mutilés, des hommes de politiques poursuivis en justice ?

    Autosatisfait de son désastreux bilan, pervertissant la langue en utilisant une rhétorique totalement à contre-courant de la réalité sa politique capitaliste, antisociale, antidémocratique, antirépublicaine et antinationale, Macron désire plus que jamais mettre au pas les travailleurs et les citoyens de France, rappelant que « nous avons à l’égard de la France plus de devoirs que de droits » : cela vaut-il pour les fraudeurs fiscaux, le MEDEF tout heureux de la contre-réforme des retraites et des baisses continues de cotisations patronales, les ministres corrompus du gouvernement Philippe ?!

    https://www.change.org/p/emmanuel-macron-seul-le-peuple-est-l%C3%A9gitime-macron-demission

    Répétant comme un automate les grandes lignes des vœux énoncés en 2018, Macron se place, plus que jamais, comme le maître d’œuvre de l’euro-dissolution de la France et de la République (jusqu’à amadouer des maires dont les ressources financières – pour les petites communes rurales et populaires – fondent comme neige au soleil), de l’euro-destruction des conquêtes sociales et démocratiques, à commencer par le système de retraites par répartition mis en place par Ambroise Croizat dans le cadre du programme du Conseil national de la Résistance (que Macron s’est senti obligé de citer), et de l’euro-fascisation qui détruit nos libertés publiques.

    Face à cette énième déclaration de guerre lancée aux citoyens et aux travailleurs, il est plus que jamais nécessaire de faire vivre à Macron et au gouvernement Philippe, au MEDEF et à l’UE une nouvelle année de grandes peurs sociales, dans la rue et dans les urnes. Et surtout, préparer la seule alternative au danger mortifère d’un duel Macron-RN en 2022, à savoir la sortie de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme !

     

    Paris – 31 décembre 2019 – 21h00

    source: https://www.initiative-communiste.fr/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Et elle est aussi responsable de la désindustrialisation de la France, à travers son arme favorite, l'Union européenne !

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    A voir également: 

    AU BOULOT : RÉFÉRENDUM !, LE TEMPS DES RICHES, ET SI JE CAUSAIS COMME HOLLANDE ? (BDR 53)

    https://www.youtube.com/watch?v=ug1DlbZZKBw&t=362s

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique